Moldaves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

Gris : aire de distribution des Moldaves ; jaune : États dont la langue officielle est le daco-roumain (appelé roumain en Roumanie et moldave en République de Moldavie).

Le mot Moldaves est utilisé en français pour désigner :

Caractéristiques des populations concernées[modifier | modifier le code]

Moldave en costume traditionnel à Chișinău, en 1995.

Les Moldaves s'expriment par le parler moldave des linguistes (graiul moldovenesc), qui est l'un des parlers régionaux de la langue daco-roumaine (appelée roumain en Roumanie), parler usité en Moldavie tant roumaine qu'indépendante ou ukrainienne. Ce parler moldave réel ne doit pas être confondu avec la langue moldave (limba moldovenească) qui, selon l'article 13 de sa constitution[1], est l'un des deux noms de la langue officielle de la république de Moldavie, dont il est, comme dans le cas de l'hindi/ourdou, une dénomination politique : l'autre nom est, selon la déclaration d'indépendance de 1991 et l'arrêt no 36 de la Cour constitutionnelle du 5 décembre 2013, celui de langue roumaine (limba românească).

Aujourd'hui, 56 % des Moldaves (4 734 000 personnes) vivent sur 46 % du territoire de l'ancienne Moldavie (en Roumanie)[2] et 44 % (3 660 500 personnes) vivent sur 54 % du territoire de l'ancienne Moldavie (3 288 500 personnes en République de Moldavie, soit 36 % de l'ancienne Principauté[3], et 372 000 personnes en Ukraine, soit 18 % de l'ancienne Principauté[4]).

Polysémie de la dénomination[modifier | modifier le code]

Le mot français « moldave » ne rend pas compte de la polysémie qu'il a pu acquérir dans d'autres langues en raison des controverses politiques : dans beaucoup de langues, « moldave » est désormais rendu par deux mots différents, l'un, ancien, qui garde son sens initial, géographique et historique comme le roumain moldoveni, l'ancien russe Молдавянинъ (Moldavianiny), l'allemand Moldauer ou l'anglais Moldavian, l'autre plus récent, traduit du russe moderne Молдаване (Moldavane) par l'allemand Moldawier ou l'anglais Moldovan, qui a un sens ethnique et politique et selon lequel l'identité des Moldaves définie par les forces politiques pro-russes, est une « construction imaginaire » basée sur « des traits historiques propres qui la distinguent de ses voisins même s'ils parlent plus ou moins la même langue et même si leurs origines sont communes »[5].

Relations entre citoyenneté, langue et appartenance géo-historique dans l'espace roumanophone.

Ce second sens, qui fait des Moldaves une ethnie romane orientale aussi distincte des Roumains que le sont les Italiens ou les Espagnols, n'est d'ailleurs pas clairement stabilisé : concerne-t-il seulement les Moldaves de l'ex-URSS (et eux seuls)[6] ou bien l'ensemble des Moldaves (tous, en Roumanie comme dans l'ex-URSS)[7] ? Pour les pro-russes qui adoptent la première position, logiquement, le qualificatif de moldaves est récusé pour les habitants de la partie roumaine de la Moldavie historique, puisque, selon ce point de vue, on ne peut pas être simultanément moldave et roumain[8].

En raison de ces controverses, le mot « moldave » est souvent utilisé de manière divergente et contradictoire, avec des sens différents selon le contexte et l'auteur :

La législation des anciennes républiques soviétiques oblige leurs habitants roumanophones à se déclarer « moldaves ou roumains »[11], alors que les Moldaves de Roumanie peuvent être simultanément « moldaves et roumains » (comme on peut être champenois et français). Ainsi, l'approche exclusivement politique des anciennes républiques soviétiques et des auteurs qui s'en tiennent à leurs statistiques donne au mot « moldave » deux sens différents (uniquement un roumanophone en Moldavie et Ukraine, mais tout citoyen de la Moldavie y compris de langue russe, ukrainienne, bulgare ou autre dans la diaspora), amalgamant les notions d'« ethnie » (telle qu'elle était définie en Union soviétique) et de citoyenneté. De plus, cette approche pro-russe exclut du mot « moldave» les Moldaves de Roumanie qui représentent pourtant plus de la moitié des « Moldaves » en tant qu'autochtones du territoire de l'ancienne principauté[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Constitution de la République de Moldavie.
  2. Recensement de 2002 - Evenimentul.ro - 25 février 2009
  3. (ro) (en) Recensămîntul populaţiei 2004
  4. 11 % de la population de l'Bucovine septentrionale et du sud de la Bessarabie soit 0,8 % de la population de l'Ukraine selon The World Factbook, CIA (en) The World Factbook, CIA (2006) et selon l'ONU (en) ONU (2004)
  5. Ernest Geller, Soviet and Western Anthropology (1980), Nations et Nationalisme (1983) et Le Nationalisme (1997)
  6. Gheorghe Negru : (ro) Politica etno-lingvistică a R.S.S.M., ed. Prut Internațional, Chișinău 2000, ISBN 9975-69-100-5, pag. 19-21 et John Mackinlay, Peter Cross, (en) Regional Peacekeepers, United Nations University Press 2003, ISBN 92-808-1079-0, p. 139.
  7. Comme l'affirment les sites pro-russes (en (ro)) [www.moldovenii.md], [www.graiesc.md], [1] et [2]
  8. Que les Moldaves de l'ex-URSS et eux seuls « forment une communauté ethnique à part » différente des roumanophones de Roumanie, est le point de vue, initialement soviétique, adopté dans l'infobox des articles russe "Молдаване/Moldavane" (Молдаване (ru)) et anglais "Moldovans" (Moldovans (en)) de Wikipedia, qui n'y incluent pas les Moldaves de Roumanie citoyens de ce pays, au motif que la Roumanie les compte comme "ethniques roumains" (mais la Roumanie compte aussi comme "ethniques roumains" les Moldaves de l'ex-URSS...).
  9. Le droit international est un droit du sol : une personne a la nationalité inscrite sur son passeport, et ses origines n'entrent pas en ligne de compte.
  10. Le droit des états issus de l'ex-bloc communiste est un droit du sang : le passeport n'indique que la citoyenneté, tandis que la carte d'identité et les autres actes d'état-civil indiquent aussi la « nationalité » qui signifie dans ces pays « origine ethnique » : ainsi, « Moldaves » ne désigne que les autochtones roumanophones (naţionalitatea moldovenească) de la République de Moldavie.
  11. Article 13 de la Constitution de la république de Moldavie
  12. Voir : Молдаване (ru) et Moldovans (en)).