Féroïens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Féroïens
Description de cette image, également commentée ci-après
Danseurs folkloriques féroïens en costume traditionnel.

Populations significatives par région
Drapeau des Îles Féroé Îles Féroé environ 36 717 (2011)[1]
Drapeau du Danemark Danemark 21 687 (2006)[2]
Drapeau de la Norvège Norvège 1 981 (2009)[3]
Drapeau de l'Islande Islande 500
Population totale environ 70 000
Autres
Régions d’origine Îles Féroé
Langues féroïen
Religions Luthéranisme (Église des îles Féroé)
Ethnies liées Islandais, Norvégiens, Danois et autres Scandinaves

Les Féroïens, en féroïen føroyingar, sont un groupe ethnique natif des Îles Féroé. Les Féroïens sont issus d'un métissage entre les Normands et les Gaels. Environ 21 000 Féroïens sont installés dans les pays voisins, en particulier au Danemark, en Islande et en Norvège.

La grande majorité des Féroïens sont des citoyens du Danemark, dont les Îles Féroé sont une nation constitutive. Le féroïen est une langue germanique septentrionale très proche de l'islandais.

Origine[modifier | modifier le code]

Les premiers colons connus étaient des ermites gaéliques et des moines arrivés au VIe siècle[4].

À partir du IXe siècle, les Gall Gàidheal sont venus et ont introduit la langue et la culture nordique dans les îles. On sait peu de choses sur cette période, laissant ainsi la place à la spéculation. Une source unique mentionne une colonisation précoce, la Saga des Féroïens. Il a été écrit vers 1200 et explique les événements survenus environ 300 ans auparavant. Selon la saga, de nombreux habitants du nord se sont opposés à la politique d'unification du roi de Norvège et se sont donc enfuis dans d'autres pays, y compris dans les nouveaux lieux découverts à l'ouest.

Génétique[modifier | modifier le code]

Des analyses ADN récentes ont révélé que les chromosomes Y, retraçant la descendance masculine, sont à 87 % d'origine scandinaves[5]. Les études montrent que l'ADN mitochondrial, traçant la descendance féminine, sont à 84 % d'origine celtes[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « MT1.5.2 Population by national sentiment, country of birth of father and mother, country of citizenship and place of usual residence », sur statbank.hagstova.fo (consulté le 28 janvier 2019).
  2. (da) « Færøske unge flygter til Danmark », sur Politiken, (consulté le 28 janvier 2019).
  3. (en) « Table 5 Persons with immigrant background by immigration category, country background and sex. 1 January 2009 », sur www.ssb.no (consulté le 28 janvier 2019).
  4. (en) « 20 things you didn't know about The Faroe Islands - BelfastTelegraph.co.uk », BelfastTelegraph.co.uk,‎ (lire en ligne)
  5. (en) T. H. Jorgensen, H. N. Buttenschön, A. G. Wang, T. D. Als, A. D. Børglum et H. Ewald, « The origin of the isolated population of the Faroe Islands investigated using Y chromosomal markers », Human Genetics, vol. 115, no 1,‎ , p. 19–28 (PMID 15083358, DOI 10.1007/s00439-004-1117-7)
  6. (fo) Wang, C. August, « Ílegur og Føroya Søga », Frøði,‎ , p. 20-23