Ludovic Winter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Winter.
Ludovic Winter
Lwinter.png

Ludwig Winter.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
MannheimVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
L.WinterVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Ludovic (ou Ludwig) Winter est un paysagiste allemand né à Heidelberg en Prusse et mort à Mannheim (9 août, 1846 – 12 juillet, 1912).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a exercé son activité essentiellement en Italie au XIXe siècle, sur la Riviera ligure. Il s'y est rendu célèbre comme paysagiste, pépiniériste et jardinier en travaillant d'abord chez Charles Huber. C'est lui en particulier qui introduisit les palmiers à grandes palmes dans la région d'où il essaimèrent dans toute la région. C'est plus particulièrement à Bordighera que l'on peut visiter les Jardins Winter qu'il créa en 1877. On lui doit en particulier bien des inventions du jardin botanique Hanbury à La Mortola, création des frères Thomas et Daniel Hanbury.

Peu connu en France car il œuvra surtout sur la Riviera ligure ou "Riviera dei Fiori" qui s'étend de Vintimille à Imperia. Il fit cependant quelques incursions dans l'Hexagone et plus particulièrement au cap Martin où se trouvait à la même époque régulièrement en villégiature toute la colonie aristocratique austro-allemande (dont Élisabeth d'Autriche et son époux François-Joseph). Il dessina également les jardins de l’impératrice Eugénie, Villa Cyrnos (Cap Martin), ceux du Prince Hohenlohe à San Remo, de la Comtesse Foucher de Careil à Menton, ceux de la Villa Zirio à San Remo, de la Villa Bischoffsheim à Bordighera et les jardins du Borgo Storico Seghetti Panichi à Ascoli Piceno. Il influença bien d'autres paysagistes de la Côte d'Azur dont Lawrence Johnston, le créateur du fameux Serre de La Madonne à Menton ou Ferdinand Bac, non moins talentueux aux Colombières (Menton) ou à la Fiorentina (Saint-Jean-Cap-Ferrat). Son importance doit être soulignée tout comme celle de la colonie allemande souvent oubliée à cause des affres de l'histoire qui suivirent cette période dorée de la Riviera.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Cavaliere OCI BAR.svg : il est fait Chevalier de l'Ordre de la Couronne d'Italie[1].

Jardins et parcs[modifier | modifier le code]

Il subsiste plusieurs jardins qui portent la trace de Ludovic Winter :

Sélection[modifier | modifier le code]

Hybrides que l'on doit à Ludovic Winter :

  • Acacia × deneufvillei ;
  • Acacia × hanburyana ;
  • Acacia × siebertiana.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]