Parc Olbius-Riquier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parc Olbius-Riquier
Image illustrative de l’article Parc Olbius-Riquier
Panorama floral
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Hyères
Superficie 70000 m²
Histoire
Création années 1850
Caractéristiques
Lieux d'intérêts Petit parc animalier, petit train, manèges.
Localisation
Coordonnées 43° 06′ 38″ nord, 6° 08′ 09″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Parc Olbius-Riquier
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Parc Olbius-Riquier
Géolocalisation sur la carte : Var
(Voir situation sur carte : Var)
Parc Olbius-Riquier

Le parc Olbius-Riquier est un jardin municipal situé à Hyères, dans le Var. D'une superficie de 70 000 m2, le parc abrite environ 2000 arbres et cactus du monde entier[1],[2].

Le parc est classé comme Jardin remarquable[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le parc fut légué, par testament, à la mairie d'Hyères, par Olbius Hippolyte Antoine Riquier le .

Le , sur une idée conjointe de la municipalité et d'Albert Geoffroy Saint-Hilaire, alors directeur du jardin d'acclimatation de Paris, une convention est signée donnant à bail pour vingt-six ans le terrain du clos Riquier afin d'y créer un établissement où l'on pourrait cultiver, étudier et créer des espèces tropicales susceptibles de s'acclimater dans nos régions. Le « jardin d'acclimatation de Hyères (Var) Clos-Ricquier » était une annexe du jardin d'acclimatation de Paris.[4]

De nos jours, ce parc de sept hectares est à la fois un jardin d'agrément et un jardin botanique, complanté de nombreuses essences exotiques rares comme Howea forsteriana ou Araucaria araucana. Le parc Olbius-Riquier bénéficie du label « Jardin remarquable ». S'y trouve aussi une serre exotique qui abrite de nombreuses essences tropicales, tels que : palmiers, bambous, bananiers, cactus, agaves, hibiscus...

C'est également dans le parc que fut créée une des premières véritables palmeraies, à la fin du XIXe siècle, par Étienne Geoffroy Saint-Hilaire[5] .

De grands travaux auront lieu entre 1965 et 1991 après l'abandon du parc pour le réhabiliter[6].

Aménagements[modifier | modifier le code]

On trouve, dans le parc, un manège, un petit train, des promenades à poney et des jeux pour enfants.

Un petit parc animalier est également aménagé dans le jardin, on y remarque des daims, des chèvres, des oies, des perruches, des perroquets, un nandou, des paons, des canards et des singes . Une serre exotique est ouverte aux visiteurs de 8 h 45 à 12 h en été, du lundi au vendredi (8 h > 11 h, 13 h 30 > 16 h 45 en hiver)[4],[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Au parc Olbius-Riquier, toute la famille s'amuse », sur Var-Matin, (consulté le 19 mai 2020)
  2. « Document PDF Balade dans les parcs et jardins de Toulon Provence Méditerranée, A la découverte de la flore de nos espaces paysagers méditerranéens », sur Document PDF tiré du site officiel de la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée (consulté le 1er mars 2013).
  3. « Parc Olbius Riquier à Hyères - Hyères Tourisme », sur Hyères Tourisme / vos vacances à Hyères, Porquerolles, Port Cros, Le Levant (consulté le 19 mai 2020)
  4. a et b « Flânerie en famille au Parc Olbius Riquier », sur frequence-sud.fr (consulté le 19 mai 2020)
  5. " Peu de villes ont la fierté de posséder un tel jardin. Il est devenu propriété de la ville d'Hyères, en 1868, grâce à Olbius Hippolyte Antoine Riquier. D’une superficie de 7 ha, à quelques minutes du centre-ville, ce jardin extraordinaire était alors une annexe du jardin d’acclimatation de Paris. " http://www.hyeres.fr/parcs-et-jardins
  6. « Hyères - Parc Olbius Riquier », sur gouv.fr (consulté le 13 septembre 2020).