Villa Beau Site

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villa Beau Site
Image illustrative de l'article Villa Beau Site
Localisation
Situation 17 rue du Mont-Boron
Nice
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Drapeau de la France France
Coordonnées 43° 41′ 23″ nord, 7° 17′ 45″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Villa Beau Site

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

(Voir situation sur carte : Alpes-Maritimes)
Villa Beau Site

Géolocalisation sur la carte : Nice

(Voir situation sur carte : Nice)
Villa Beau Site
Architecture
Type Villa
Histoire
Architecte Sébastien-Marcel Biasini
Date d'érection 1885-1890
Protection Logo monument historique Classé MH (1987)

La villa Beau Site est une maison située no 17 rue du Mont-Boron, à Nice, en France.

Historique[modifier | modifier le code]

Eugène Vidis, marchand niçois, achète en 1882 une villa de plan carré construite une dizaine d'années plus tôt. Il la modifie en ajoutant une tour d'angle carrée[1].

En 1885, la demeure est acquise par le négociant britannique Achille Larrey qui la baptise Beau Site[1]. En 1890, il demande à l'architecte Sébastien-Marcel Biasini d'agrandir la villa. Celui-ci ajoute une aile latérale ornée de quatre colonnes aux chapiteaux corinthiens supportant un entablement surmonté d'une balustrade et de statues. Il dote également la tour d'un belvédère entouré d'arcades, qui lui donne l'aspect d'une pièce montée[1].

La veuve d'Achille Larrey agrandit la propriété vers 1910 en achetant un petit terrain sur lequel elle fait construire une isba pour recevoir des amis et qu'elle appelle « Les Rochers », et un bâtiment pour loger les domestiques qu'elle nomme « Hyacinthe »[1].

La villa est acquise dans les années 1920 par le diamantaire britannique Lewis London qui la revend à Gisèle Tissier en 1948[1].

Gisèle Tissier décède le 14 juillet 1988. Par testament, elle lègue son domaine et son patrimoine mobilier à l'Institut de France aux charges et conditions que soit créée une fondation à vocation culturelle, ouverte au public[2]. En 2005, l'Institut de France obtient du tribunal une révision des charges du legs lui permettant de vendre le domaine Beau-Site[3]. Celui-ci est racheté par un Allemand fortuné installé à Monaco, qui décide d'engager des travaux de rénovation[4].

La villa Beau Site est classée au titre des monuments historiques depuis le 27 juillet 1987[5].

Description[modifier | modifier le code]

La maison est actuellement une propriété privée surplombant la mer située sur la colline du mont Boron à Nice. Elle se compose d'un bâtiment principal surmonté d'une tour (la villa Beau Site proprement dite de style néoclassique) et de deux villas secondaires, l'une élaborée dans un style troglodyte et l'autre longeant la basse corniche. Le point de vue sur la mer et la ville de Nice est considéré comme l'un des plus impressionnants.

Une demande de restauration auprès des bâtiments de France est en cours. L'architecte niçois Philippe Mialon est chargé de la restauration de la villa[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Didier Gayraud, Belles demeures en Riviéra 1835-1930, Nice, Éditions Giletta, 2005 (ISBN 978-2-915606-20-1), p. 171
  2. Association des amis de Gisèle-Paul Tissier, « Beau Site : Histoire d'une passion », sur http://domainedebeausite.blogspot.fr, blog de l'Association des Amis de Gisèle-Paul Tissier, (consulté le 4 février 2013)
  3. « La villa Beau-Site à Nice, un parfum des années folles en péril », sur www.batiweb.com, (consulté le 4 février 2013)
  4. a et b AFP, « Immobilier : épilogue heureux, 25 ans après un legs empoisonné à l'Institut de France », (consulté le 15 février 2013)
  5. Notice no PA00080810, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]