Aller au contenu

Promenade du Paillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Promenade du Paillon
Image illustrative de l’article Promenade du Paillon
Miroir d’eau
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Subdivision administrative Provence-Alpes-Côte d’Azur
Commune Nice
Quartier Jean-Médecin, Carabacel
Superficie 12 ha
Cours d'eau Paillon
Histoire
Création 2011
Personnalité(s) Michel Pena
Caractéristiques
Type Coulée verte
Gestion
Propriétaire Ville de Nice
Ouverture au public Oui
Accès et transport
Stationnement Aucun
Gare Gare de Nice-Ville
Tramway Ligne 1 du tramway de Nice
Bus   3    8   11  27  52  59  70  94  200  400  500 
Localisation
Coordonnées 43° 41′ 49″ nord, 7° 16′ 13″ est

Carte

La promenade du Paillon est une coulée verte située à Nice et conçue par le paysagiste Michel Péna. Elle permet de relier la promenade des Anglais jusqu’au théâtre national en longeant d’un côté l’avenue des Phocéens suivi du boulevard Jean-Jaurès et d’un autre côté l’avenue de Verdun suivi de l’avenue Félix-Faure sur une longueur de 1,2 km. Elle passe à côté du théâtre de verdure et du jardin Albert-Ier[1],[2] et suit le cours du fleuve couvert Paillon.

À la suite du début de la couverture du Paillon en 1868, le terrain gagné en amont de la place Masséna accueille le Casino municipal et le square Masséna, aujourd'hui square du Général Leclerc. En 1931, l’esplanade Risso (aujourd'hui Kennedy) est inaugurée. En 1954, au nord de cette esplanade, le palais des expositions est construit puis dans les années 1980 le palais des congrès Acropolis au sud. En 1970, le Théâtre national de Nice remplace le casino, avant d'être démoli et reconstruit en 1989, lui en amont. Le complexe gare routière-parking en 1973 est construit de part et d'autre de la Traverse Flandres-Dunkerque. En 1990 c'est au tour du MAMAC et de la Tête Carrée en 2002 d'être inaugurés, qui achève la quasi complète urbanisation de la couverture du Paillon.

Les travaux de la promenade du Paillon débutent en 2010 par la démolition de la gare routière de Nice et de ses jardins suspendus[3],[4]. Le montant total de ceux-ci s'élève à quarante millions d'euros[2]. La coulée verte est inaugurée le par Christian Estrosi et Éric Ciotti[5].

Les lieux deviennent immédiatement prisés par les Niçois et les touristes, en particulier les jeux d'enfants[6]. En une semaine, trois enfants se blessent sur une attraction en bois[7], ce qui oblige la municipalité à revoir les mesures de sécurité avec le constructeur du jeu[8]. Rapidement, on annonce une hausse de 20 % de l'immobilier autour de la promenade[9].

En janvier 2020, le maire de Nice, Christian Estrosi, présente un projet d'extension de la Coulée verte. Cette extension devrait entraîner la démolition du Théâtre national de Nice et du Palais des Congrès Acropolis[10],[11],[12]. Longue de 1 kilomètre et d'une superficie d'un peu moins de 8 hectares, l'extension verra le jour en 2025[13].

Description

[modifier | modifier le code]

La promenade du Paillon fait une superficie de 12 ha. C'est une coulée verte composée de 1 600 arbres, 6 000 arbustes et 50 000 plantes vivaces[14]. Elle comprend également un miroir d’eau de 3 000 m2, équipé de 128 jets ainsi qu'un plateau des brumes de 1 400 m2[15]. Plusieurs scénarios sont offerts aux yeux des spectateurs. Le règlement du parc interdit la position assise sur les pelouses.

Une partie de la promenade du Paillon, située immédiatement à l'est du miroir d'eau, est nommée « espace Jacques Médecin », du nom de l'ancien maire de Nice[16].

L'art est présent sous la forme de :

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Michel Bernouin, « PHOTOS - Premier week-end pour la Promenade du Paillon de Nice », sur metronews, (consulté le )
  2. a et b Florent Boutet, « Nice : inauguration de la promenade du Paillon », sur France 3, (consulté le )
  3. nice.fr, « La Promenade du Paillon », (consulté le )
  4. nice.fr, « Historique du secteur du Paillon »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), (consulté le )
  5. CG06.fr, « Inauguration de la Coulée verte à Nice », (consulté le )
  6. Michel Bernouin, « A Nice, la "coulée verte" est noire de monde », (consulté le )
  7. nicematin.com, « Coulée verte de Nice: l'attraction phare fermée après un troisième blessé », (consulté le )
  8. nicematin.com, « Coulée verte de Nice: après l'accident sur la baleine, la mairie prend des mesures », (consulté le )
  9. nicematin.com, « La Promenade du Paillon de Nice et ses retombées économiques... »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), (consulté le )
  10. "A Nice, le projet d'extension de la Coulée verte est lancé malgré les réticences", cnews.fr, 29 mars 2021
  11. "Palais des Expositions à Nice : les deux hôtels finalement pas détruits par la Coulée verte", www.nicematin.com, 19 mars 2021
  12. "Projet, coût, calendrier...ce que révèle l'appel d'offres sur l'extension de la Coulée verte à Nice", nicematin-com
  13. "Nice : la Coulée verte du Paillon, acte II", www.lemoniteur.fr, 19 février 2021
  14. nice.fr, « L'aménagement paysager »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), (consulté le )
  15. nice.fr, « La magie de la promenade »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), (consulté le )
  16. « Jacques Médecin mis à l'honneur », 20 Minutes,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • « La Promenade du Paillon, jardin fleuve en cœur de ville » (photogr. Département photographique de la ville de Nice), Nice Expression, no 30,‎ , p. 8-11 (lire en ligne [flash], consulté le )