Villa Tholozan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Villa Tholozon
Présentation
Type
Construction
Propriétaire
Propriété privée
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Boulevard d'OrientVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
voir sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Var
voir sur la carte du Var
Red pog.svg

La Villa Tholozan, aussi appelée Villa Alberti[1], est une villa privée, située à Hyères, dans le département du Var.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construite en 1858 pour le 8ème duc de Luynes (1802-1867) qui fut directeur adjoint du musée des Antiquités Grecques et Egyptiennes. Cette villa représente l'une des plus anciennes de la ville[2].

L’architecte est vraisemblablement Frédéric Debacq[3] ; celui-ci avait participé aux travaux de restauration du château de Dampierre (autre propriété du duc) avec Charles Garnier.

Architecture[modifier | modifier le code]

Son architecture est remarquable tant sur les parties extérieures que sur celles intérieures[4].

Extérieur[modifier | modifier le code]

La construction entièrement en pierre de taille pourrait être définie comme étant de style classique, à tendance italianisante.

En effet, cet édifice est élevé sur deux étages de sept travées au-dessus d'un soubassement à bossages et baies en plein-cintre à la manière des palais italiens.

Un ensemble de terrasses et de volées d’escaliers constituent la base sur laquelle est posée la villa[5].

La structure est tournée sur l'avant-corps central figuré par un porche monumental surmonté d'une terrasse à balustres ; enfin, un troisième niveau rappelant un arc triomphal dont le couronnement est constitué  par une balustrade à pots à feu.

Intérieur[modifier | modifier le code]

Ici, l’architecture est classique ; on y trouve, une cage d'escalier qui dessert au premier étage une enfilade des pièces de réception au sud, dont un grand salon ouvert par trois grandes baies vitrées donnant sur une terrasse surplombant la plaine et la mer.

La recherche esthétique visant à privilégier l'ensoleillement et la vue par le biais de larges ouvertures et de terrasses[6].

Protection[modifier | modifier le code]

La villa est inscrite aux Monuments historiques, depuis 1975.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « « Villa Tholozon », notice no PA00081652 », Base Mérimée, ministère de la Culture
  2. « Patrimoine de France », sur https://patrimages.maregionsud.fr (consulté le 2 février 2019)
  3. « Architecte », sur http://cths.fr (consulté le 3 février 2019)
  4. « ma region sud hyeres », sur Drac Paca - Itinéraires (consulté le 2 février 2019)
  5. HILD, E., L'architecture hyéroise de Napoléon III à 1914., Catalogue d'exposition
  6. GOUBERT, Florence, L'architecture des villas et hôtels de voyageurs à Hyères au XIXe siècle, Aix-en-Provence, Mémoire de Maîtrise dactylographié, université de Provence, 1985-1986., p. 142-154

Voir aussi[modifier | modifier le code]