Cap Bénat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 05′ 43″ N 6° 21′ 43″ E / 43.09528, 6.36194

Le cap Bénat est une petite pointe rocheuse sur le littoral méditerranéen du Var. Il est situé sur la commune de Bormes-les-Mimosas et fait face aux îles d'Hyères. Largement couvert de pins, il abrite des maisons résidentielles et un sémaphore de la Marine nationale. Le fort de Brégançon se trouve aux abords ouest du cap.

Historique[modifier | modifier le code]

Aperçu du Cap Bénat
Ilots de l'Estagnol vus depuis le Cap de Léoube. En arrière plan, le Fort de Brégançon
Chapelle de Saint-Georges à Léoube.
Château de Brégançon

Le versant oriental de Bénat situé en continuité du quartier de La Favière, contient aujourd'hui plus de 1200 Maisons de particuliers . Le domaine n'est accessible qu'aux habitants en raison de mesures prises par les associations syndicales de propriétaires.

Vers le Cap Bénat

Sur les pointes du cap bénat et du cap Blanc ont été installées des batteries de marine aujourd'hui désaffectées tout comme le SEMAPHORE sur la crète. Les marins y parvenaient à pied et leur ravitaillement était assuré par des embarcations accostant sur la plage au sud de la baie du Gau.

Le versant Est (environ 300ha d'un seul tenant, en amphithéâtre vers la baie du Gau) a été la propriété de la famille de Retz qui y possédait un château, sa chapelle et ses dépendances. La dernière propriétaire de ce vaste domaine de Bénat est Marie-Louise de Retz-Bressolles, épouse de Gontran Merle du Bourg. Elle a vendu 270 ha à Georges Marie Haardt en 1926, se réservant le château et une contenance de 30ha, avec le droit d'accès.

Georges-Marie Haardt (1884-1932), directeur général de Citroën (Croisière noire et Croisière jaune) l'avait acheté ainsi que de nombreuses autres parcelles à divers particuliers dans le but de l'aménager et avait contracté avec la Société EAU ET ASSAINISSEMENT pour assurer la desserte en eau potable de l'entière propriété. L'explorateur mourut en mars 1932 à HONG KONG lors de la Croisière jaune, laissant inachevé un petit château tout au bout du cap, un porche d'entrée et une maison d'hôte.

La succession Haardt (Madame Haardt-Goudsticker et Claude M E Haardt-Schnetzier) aboutit à une vente aux enchères en 1937 : la partie sud couvrant environ 130 ha fut acquise par la Société Artistique du Cap Bénat (Monsieur Armand TOUCHE); la partie nord fut acquise par la Société de la Plage de Bénat (Monsieur Charles JOSEFOWITCH) qui acquit la même année les 30 ha restant appartenir à Mme du Bourg de Retz, la famille Josefowich, d'origine lithuanienne, s'installant dans le château avant d'émigrer aux Etats Unis en 1942 .

Puis la SA du domaine de la baie du Gaou-Bénat acquis 162 ha de la Société de la plage de Bénat qui resta propriétaire de 10 ha autour du château et ses dépendances. Ses ayants droit sont toujours propriétaires et viennent, en 2008, de rénover le château.

La SA du domaine du Gaou-Bénat obtint, par arrêté préfectoral du 16 septembre 1958, l'autorisation de réaliser le lotissement de la baie du Gaou Bénat.

La partie sud restera en l'état pendant une vingtaine d'années avant d'être très lentement loti en suite de l'arrêté préfectoral du 8 octobre 1953, plusieurs fois modifié jusqu'en 1958, pour former le lotissement du Cap Bénat auquel on accédait en empruntant les voies formées dans le lotissement de la baie du Gaou Bénat. Parmi les premiers acquéreurs , on compte le président de la République Vincent Auriol, Albert-Auguste Prouvost, Ignace Mulliez, puis l'explorateur et cinéaste Marcel Ichac. Éric Boissonas y fait construire une maison par l'architecte moderniste américain Philip Johnson. En 1972, la Société Provaralp a racheté 30 hectares restant à aménager, suite à la liquidation judiciaire de la Société artistique du Cap Bénat.

Un petit port a été construit dans le domaine par la Société civile de l'anse du Pradet. Ce petit port apparait dans le film Le Grand bleu réalisé par Luc Besson qui a acheté la bâtisse de la pointe du Cristaou. Après des tracasseries de permis de construire, il a revendu cette demeure en 2006.[réf. nécessaire]

Demeures historiques du Cap Bénat[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]