Pierre Deval (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Deval.
Pierre Deval
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Pierre Jean Charles Deval, est un peintre figuratif français né le dans le VIème arrondissement de Lyon. Il est le troisième enfant d'une famille de soyeux, bourgeoisement installée au 45 de l'avenue Nouailles, à l'angle de la place de la Rédemption. Pierre Deval a consacré sa longue vie à la peinture. Il est mort à La Valette-du-Var (Var) en 1993.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de soyeux lyonnais, Pierre Deval, dit "le Maitre d'Orvès", autodidacte et hors des circuits commerciaux parisiens, fréquente un mois durant l'atelier de Cormon et est remarqué par Léonce Bénédite au salon de 1921 (acquisition de l'État Français : Ariane). Il reçoit le Prix Abd-el-Tif en 1922, expose à la Biennale de Venise en 1924, Ami de Marquet et Jean Launois, il travaille avec eux au Maroc. Il était propriétaire du Domaine d'Orvès, dont le parc est aujourd'hui labellisé jardin remarquable[1]. Ce domaine situé à La Valette-du-Var est composé d'une bastide, d'une chapelle et d'un parc botanique alimenté par une source qui alimente les nombreux bassins de la propriété.

Pierre Deval rencontre Michel Estades en 1986, qui devient son ami, ultime et unique marchand et expert. Michel Estades collabore entre autres à l'organisation de l'exposition "Hommage à Pierre Deval" en 1988 à la Seyne sur mer sous l'égide du Conseil Général du Var et de la Mairie de la Seyne sur mer. Et plus tard, à l'exposition "Peintres Méditerranéens" , au Musée de Hyères (Var) en novembre 1992.

Musées[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Gorrenc, Pierre Deval, le Maître d'Orvès, 1997, Marseille, Éditions Autres temps, 1997.
  • Élizabeth Cazenave, La Villa Abd-el-Tif, un demi-siècle de vie artistique en Algérie, 1907-1962, Éditions Abd-el-Tif, 1998.