Villa Margherita (Bordighera)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Villa Margherita
Image dans Infobox.
Détail de la villa
Présentation
Destination initiale
Destination actuelle
centre d’exposition permanent
Style
Architecte
Construction
30 mars 1914 - 25 février 1916
Ouverture
Commanditaire
Propriétaire
ville de Bordighera et province d’Imperia
Patrimonialité
Bien culturel italien (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Pays
Région
Province
Commune
Coordonnées

La villa Regina Margherita est située au 34 de la via Romana à Bordighera sur la Riviera ligure en Italie. L'édifice fait partie des biens protégés par la Surintendance pour les biens architecturaux et les paysages de la Ligurie[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Quand la reine Marguerite de Savoie arrive pour la première fois à Bordighera en , elle est accueillie à la Villa Bischoffsheim. En , elle rentre à Rome, mais elle revient plusieurs fois à Bordighera en séjournant au Cap Hôtel qui se trouvait sur la via Virgilio.

En 1914, elle achète la villa Bischoffsheim, devenue villa Etelinda, à son nouveau propriétaire, Lord Strathmore Claude Bowes-Lyon. La villa Etelinda avait un grand parc où la reine fait construire sa villa le sous la direction de l’architecte Luigi Broggi (it).

La villa, bâtie en style baroque du XVIIIe siècle, est composée d’un sous-sol, d'un rez-de-chaussée, de deux étages et d'une grande terrasse sur le toit, qui, grâce à une passerelle, permet l’accès à la partie haute du parc. Au sous-sol Broggi avait placé la salle pour le repassage, la cuisine, les salles de travail pour le personnel, la garde-robe, la chaufferie et les machines pour faire fonctionner l’ascenseur.

Au rez-de-chaussée, se trouve l’atrium avec sa salle d’attente pour les audiences, la bibliothèque, la salle de réception, la salle de réunion et la salle à manger. De l’atrium, une ouverture cachée donne accès à la chapelle privée de la Reine.

Grâce à un imposant escalier illuminé par un magnifique vitrail sur lequel se trouve le blason du Roi et de la Reine, on monte aux étages. Au premier palier, on accède à l’appartement privé de la Reine, composé par un hall, un bureau, sa chambre et sa salle de bain. Tout autour, l'architecte Broggi avait construit trois petits appartements, réservés à la dame de service et aux autres membres de la famille royale. Au deuxième étage il y avait l’appartement de la Dame du palais, la comtesse Maria Cristina Pes, et du premier gentilhomme le prince Emilio Barbiano de Belgioioso d'Este, plus les chambres pour les invités[2].

À l’intérieur de la villa, les meubles et décorations ont disparu mais il reste des superbes trumeaux qui représentent les résidences plus aimées par la Reine, le palais Marguerite à Rome, le Château Savoie à Gressoney-Saint-Jean, et le Pavillon de chasse de Stupinigi.

L’architecte Broggi avait doté la villa du confort des plus modernes de l’époque, comme l’ascenseur et plusieurs salles de bains privées. Après la restauration, seule la salle de bain de la Reine a été maintenue. La cage d’ascenseur originale a été restaurée et la cabine a été placée à côté de la salle à manger, au rez-de-chaussée.

Les travaux furent terminés à la fin du mois d’ et le la villa fut inaugurée. À partir de ce moment, la Reine passait à Bordighera la période entre mai et décembre. Elle mourut d’ailleurs à Bordighera le à l’âge de 74 ans.

Après la mort de la Reine la villa fut confiée à l’association nationale des veuves et orphelins de guerre.

Le , la villa a accueilli le général Franco et Benito Mussolini qui se sont entretenus au sujet de l'entrée en guerre de l'Espagne aux côtés des forces de l'axe. Cette entrevue n'a finalement débouché sur rien.

Aujourd’hui la villa appartient à la ville de Bordighera et à la province d’Imperia. En 2011 la villa a été restaurée grâce à la Fondazione Terruzzi[3] et elle est devenue aussi un centre d’exposition permanent des œuvres recueillis par Guido Angelo Terruzzi.

Les jardins[modifier | modifier le code]

La reine Marguerite de Savoie appela l'équipe du paysagiste allemand Ludovic Winter aide par l'ingénieur hydraulique belge Paul-Vincent Levieux, qui avait déjà dessiné les jardins de la Villa Bischoffsheim ou Villa Etelinda[4]. Un coin du jardin était réservé aux roses, fleurs très aimées par la Reine. Une place particulière était réservée à la rose Reine Marguerite d'Italie créée par la pépinière belge Soupert & Notting en 1904 en l'honneur de la reine[5].

Curiosités[modifier | modifier le code]

En , le prince Humbert et la princesse Marie José se rencontrèrent à la villa. La reine Margherita a demandé que les vitraux soient conçus par le peintre Carlo Bazzi. La Reine, qui aimait l’art et la littérature, invita en 1922 Vittorio Matteo Corcos qui réalisa un magnifique portrait de la Reine[6]. La Reine y reçut aussi Pompeo Mariani, Giosuè Carducci, Antonio Fogazzaro[7], Salvatore Gotta (it) et Riccardo Zanella[8].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Lien connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]