La Thuile (Savoie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Thuile.
La Thuile
Vue du chef-lieu de la commune et du lac de la Thuile.
Vue du chef-lieu de la commune et du lac de la Thuile.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Chambéry
Canton Saint-Alban-Leysse
Intercommunalité Chambéry métropole
Maire
Mandat
Dominique Pommat
2014-2020
Code postal 73190
Code commune 73294
Démographie
Gentilé Thuillards
Population
municipale
307 hab. (2012)
Densité 17 hab./km2
Population
aire urbaine
125 974 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 00″ N 6° 03′ 25″ E / 45.5333333333, 6.0569444444445° 32′ 00″ Nord 6° 03′ 25″ Est / 45.5333333333, 6.05694444444  
Altitude Min. 656 m – Max. 1 640 m
Superficie 18,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de Savoie
City locator 14.svg
La Thuile

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
La Thuile

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Thuile

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Thuile
Liens
Site web la-thuile.com

La Thuile est une commune française, située dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Extrémité sud des Bauges à La Thuile.

La commune de La Thuile est située dans le département de la Savoie à l'extrémité méridionale du massif des Bauges, à proximité de Chambéry.

Elle s'étend sur la partie haute du massif, à une altitude variant de 656 à 1 640 mètres, le chef-lieu étant pour sa part situé à environ 900 m. Le territoire de la commune est constitué à la fois d'un plateau sur lequel se situe le chef-lieu et le lac de la Thuile, ainsi que de reliefs situés en pourtour du plateau et au nord avec le pic de la Sauge (1 610 m), la pointe de la Galoppaz (1 681 m) et le mont Charvais (1 576 m), tous trois marquant les limites de la commune. Au sud et à l'ouest, ce sont la Roche du Guet (1 209 m) et Montgelas (1 301 m) qui constituent les limites de la commune avec celles situées dans la cluse de Chambéry (Chignin, Francin) et la combe de Savoie (Montmélian, Arbin).

En matière d'hydrographie, outre le lac et son unique émissaire, la commune n'est traversée que par quelques menus ruisseaux, tels celui de Nécuidet ou de la Combe noire.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La Thuile compte un total de neuf communes limitrophes, mais dont trois seulement sont directement liées à la commune par une route carrossable : Curienne, Puygros et Cruet par le col du Marocaz. Les autres communes sont séparées de la Thuile par des sommets ne pouvant être franchis que par d'éventuels sentiers de randonnée.

Communes limitrophes de La Thuile
Curienne Puygros / Thoiry Aillon-le-Jeune
Curienne /
Chignin
La Thuile Saint-Jean-de-la-Porte /
Cruet
Chignin Francin / Montmélian Montmélian

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune de La Thuile est principalement desservie par la route départementale 11 reliant Barby dans l'agglomération de Chambéry à route départementale 1006 (ancienne Route nationale 6) sur la commune de Cruet dans la combe de Savoie. Elle arrive au nord-ouest par Curienne et quitte la commune à l'est après avoir franchi le col du Marocaz à 968 m d'altitude. À mi-chemin, la RD 11 est prolongée au sud sur 1 km par la RD 11a pour desservir le chef-lieu et le lac de la Thuile. En outre, la commune de La Thuile est desservie par la route départementale 21a arrivant de Puygros, et rejoignant la RD 11 entre Curienne et le chef-lieu.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La Mairie de La Thuile.

Le conseil municipal de La Thuile se compose du maire, de 3 adjoints et de 6 conseillers municipaux[1].

Voici ci-dessous le partage des sièges au sein du conseil municipal :

Groupe Président Effectif Statut
SE Dominique Pommat 10 Majorité

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Pierre Perez ... ...
mars 2014 en cours Dominique Pommat ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des derniers scrutins électoraux
1er score 2e score Participation
Élections départementales de 2015 56,94 % pour Catherine Chappuis et Albert Darvey (DVG) 43,06 % Michel Dyen et Martine Goubet-Etellin (DVD) 58,21 %
Élections européennes de 2014 26,92 % pour Jean-Marie Le Pen (FN) 18,46 % pour Vincent Peillon (PS) 52,12 %
Élections municipales de 2014 58,96 % pour Dominique Pommat (SE) 58,96 % pour Jacques Monnet (SE) 83,40 %
Élections législatives de 2012 58,82 % pour Bernadette Laclais (PS) 41,18 % pour Christiane Brunet (DVD) 53,61 %
Élection présidentielle de 2012 54,50 % pour François Hollande (PS) 45,50 % pour Nicolas Sarkozy (UMP) 85,44 %
Élections régionales de 2010 61,76 % pour Jean-Jack Queyranne (PS) 25,00 % pour Françoise Grossetête (UMP) 57,55 %
Élections cantonales de 2008 52,45 % pour Christiane Brunet (DVD) 23,04 % pour Jean-François Regnier (PCF) 86,00 %

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 307 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
828 891 864 987 1 013 1 017 849 826 816
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
858 857 791 815 756 750 669 662 592
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
508 462 444 464 380 286 261 242 198
1982 1990 1999 2006 2008 2012 - - -
197 229 258 274 279 307 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune possède encore son four à pain traditionnel en état de fonctionnement lors de la cuisson des galettes début 2015.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mairie de La Thuile, « L'équipe municipale », sur la-thuile.com (consulté le 24 mai 2015)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.