Le Noyer (Savoie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Noyer
Le Noyer (Savoie)
Mairie de Le Noyer
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Chambéry
Intercommunalité Grand Chambéry
Maire
Mandat
Philippe Gamen
2020-2026
Code postal 73340
Code commune 73192
Démographie
Gentilé Noyerins
Population
municipale
214 hab. (2018 en augmentation de 1,42 % par rapport à 2013)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 40′ 46″ nord, 6° 03′ 38″ est
Altitude Min. 698 m
Max. 1 845 m
Superficie 12,3 km2
Élections
Départementales Canton de Saint-Alban-Leysse
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Le Noyer
Géolocalisation sur la carte : Savoie
Voir sur la carte topographique de la Savoie
City locator 14.svg
Le Noyer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Noyer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Noyer

Le Noyer est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Pour les formes anciennes, on trouve Nuce (1432 et XVIIe siècle)[1], ainsi que les formes Nux, Nuee, Le Noier[2].

Le toponyme dérive de l'arbre, le noyer[1].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Le Noyèr, selon la graphie de Conflans[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse appartient à l'évêché de Genève[4]. Elle est mentionnée pour la première fois en 1411 lors d'une visite pastorale de l'évêque Jean V de Bertrand[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Michel Hinniger ... ...
mars 2008 En cours
(au 30 juin 2020[5])
Philippe Gamen ... Réélu en 2014 et en 2020.
Président du Parc naturel régional du massif des Bauges depuis 2014.
Président de l'agglomération Grand Chambéry depuis 2020.
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Noyerins[2].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2018, la commune comptait 214 habitants[Note 1], en augmentation de 1,42 % par rapport à 2013 (Savoie : +2,36 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
606664736900862979793802779
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
769712671643634568527527509
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
448432408378329229215189130
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2018 -
126102143164167170211214-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église placée sous le patronage de Notre-Dame-de-l'Assomption. Le nouvel édifice, de style néogothique, est construit selon les plans de l'architecte mauriennais autodidacte Théodore Fivel (1828-1894), en 1867[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Brocard, Lucien Lagier-Bruno, André Palluel-Guillard, Histoire des communes savoyardes : Aix-les-Bains et ses environs - Les Bauges - La Chartreuse - La Combe de Savoie - Montmélian (vol. 2), Roanne, Éditions Horvath, , 463 p. (ISBN 978-2-7171-0310-6), p. 144-145. ([PDF] lire en ligne)
  • Laurent Morand, Les Bauges : histoire et documents : Peuple et Clergé (IIIe volume), Chambéry, Imprimerie savoisienne, , 684 p. (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé (réimpr. 2004) (1re éd. 1935), 519 p. (ISBN 978-2-84206-268-2, lire en ligne), p. 324.
  2. a et b Histoire des communes savoyardes, 1984, p. 145.
  3. Lexique Français : Francoprovençal du nom des communes de Savoie : Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 21
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  4. a et b Louis Binz, Vie religieuse et réforme ecclésisatique dans le diocèse de Genève, pendant le grand schisme et la crise conciliaire (1378-1450), t. 1, Genève, Alexandre Jullien, , 550 p. (lire en ligne), p. 234.
  5. « Qui sont les 38 maires des communes de Grand Chambéry ? », Le Dauphiné libéré, édition Savoie, (consulté le 30 juin 2020).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  10. Françoise Dantzer, Les Bauges : Terre d'art sacré, La Fontaine de Siloé, coll. « Les Savoisiennes », , 251 p. (ISBN 978-2-84206-272-9, lire en ligne), p. 80.