Kevin Razy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kevin Razy
Description de cette image, également commentée ci-après

Kevin Razy au Casino de Paris le 9 juin 2013.

Naissance (29 ans)
Paris 13e (France)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Humoriste
Autres activités Comédien
Site internet kevinrazy.com

Kevin Razy, né le à Paris, est un humoriste et comédien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de parents d'origine mauricienne[1], Kevin Razy commence en octobre 2007 comme chroniqueur sur RNT, la web-radio de Direct 8[2]. Il y rencontre Kinan, un humoriste, qui le laisse faire sa première partie au café-théâtre Popul'air.

En janvier 2008, Kevin Razy commence son premier spectacle solo intitulé : The Lievin Razy. Il joue pendant 2 ans en enchaînant scènes ouvertes et festivals[3].

En 2009, Kevin Razy et son ami, Tarik Seddak, rencontrent Grégory Ouioui et ils travaillent en tant qu'auteurs de contenus pour le site internet People for Cinema. Pendant un an, Kevin Razy va apprendre et comprendre le fonctionnement de la vidéo et c'est en 2010 qu'il va faire son premier gros buzz : Sexion d'Homo (4 millions de vues).

Fin 2010, avec Tarik Seddak, ils créent leur boîte de production : Barney Gold, dont la gérance est confiée à Élodie Legale.

Kevin Razy est l’auteur de la parodie de bref. (Canal+) version antillaise intitulée : Bwef. (près de 2 millions de vues). Il est invité sur le dernier épisode, diffusé le , de la série à succès pour y interpréter ce même personnage antillais.

Il a coécrit la plupart des sketches des Lascars gays avec Tarik Seddak pour l'émission On n'demande qu'à en rire (France 2).

En 2012, il fait ses débuts dans l'émission On n'demande qu'à en rire (France 2) au Moulin-Rouge qui l'a fait connaitre du grand public.

Depuis le , il fait partie de la nouvelle saison du Jamel Comedy Club (Canal+).

Le samedi , Kevin Razy remporte le 4e prime de On n'demande qu'à en rire (France 2) en direct et a donc fait partie des 10 humoristes jouant au Casino de Paris en juin 2013.

Il a joué dans la pastille humoristique « Pendant ce temps » dans Le Grand Journal sur Canal+ avec Julien Pestel, Inna Modja et Marc Jarousseau.

Il fait aussi partie du collectif de youtubers Studio Bagel, dont l'actionnaire principal est le groupe Canal+.

Kevin Razy a également animé une chronique hebdomadaire dans Le Before du Grand Journal sur Canal+ intitulée « Le Scan de Kevin Razy ».

En 2015, il répond aux propos de Nadine Morano sur une supposée « race blanche » avec une vidéo de Petite Discussion entre Razy, où il joue deux personnages qui se parlent. Il fera 5,7 millions de vues. Un mois plus tard, suite aux attentats du 13 novembre, il réitère avec une vidéo qui sera vu près de deux millions de fois.

Il apparait dans une campagne anti-conspirationniste lancée le , sur le site OnTeManipule.fr. Le 5 février, on lui reproche d'avoir participé, le 7 janvier, à une émission du « dîner du cercle » du média alternatif et citoyen Le cercle des volontaires[4].

Le 3 Juin 2016 est ajoutée sur la chaîne Youtube "Collectif Contre l'Islamophobie en France" du CCIF, dont le porte-parole est Marwan Muhammad une vidéo dans laquelle prend part Kevin Razy, ainsi que Mehdi Meklat[5].

Le , son passage sur scène à l'Inglorious Comedy Club, est posté sur le web. Kevin parle de l'attentat de Nice, des chaînes d'informations en continu et de l'État islamique. La vidéo atteindra les 4 millions de vues en moins de 5 jours. Kevin se considère comme un humoriste citoyen et affirme son goût prononcé pour la satire sans jamais être violent ou vulgaire.

Depuis le , Kevin présente et co-produit l'émission Rendez-vous avec Kevin Razy[6]sur Canal+. Inspiré par les shows satiriques américains, Kevin parle de faits de sociétés et d'actualité sur un ton satirique.

Sur Internet[modifier | modifier le code]

parodie de «Single Ladies» de Beyoncé.
parodie de « Freeze » de T-Pain en featuring avec Chris Brown.
parodie de « Désolé » du groupe Sexion d'Assaut.
parodie de « The Time (Dirty Bit) » des Black Eyed Peas.

Sur scène[modifier | modifier le code]

One-man-show[modifier | modifier le code]

  • 2008 : « The Little Diarrhée Of Kevin Razy » au café-théâtre Popul'air.
  • 2009 : « Nounours » au café-théâtre Popul'air.
  • 2011 : « Voulez-vous m'épouser ? » au Théâtre Le Temple. Mise en scène : Brigitte Tanguy
  • 2012 : « On va mousser » au Paname Café.
  • 2012 : « On va mousser » au Théâtre Le Temple. Collaboration Artistique : Tarik Seddak
  • 2013 : « On va mousser » au Théâtre BO St Martin. Collaboration Artistique : Tarik Seddak
  • 2013 : « On va mousser » au Théâtre Rouge-Gorge à Avignon. Collaboration Artistique : Tarik Seddak
  • 2015 : « Mise à jour » à l'Apollo Théâtre à Paris.

Télévision[modifier | modifier le code]

Publicité[modifier | modifier le code]

On n'demande qu'à en rire[modifier | modifier le code]

Il participe à l'émission depuis le .

Il remporte le 4e prime et est ainsi qualifié pour le spectacle au Casino de Paris.

Son meilleur score est de 96/100.

Prises de positions politiques[modifier | modifier le code]

L'acteur et humoriste fait partie des signataires d'une tribune de Juliette Méadel, ex-secrétaire d’État chargée de l'Aide aux victimes, appelant à faire barrage à Marine Le Pen lors du 2e tour de la présidentielle de 2017 et à soutenir ainsi Emmanuel Macron, son adversaire[7],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. La biographie de Kévin Razy, Youhumour
  2. [1], Pure People
  3. [2].
  4. Kevin Razy : l'erreur de casting de Matignon, Le Point
  5. Collectif Contre l'Islamophobie en France, « CCIFJeSoutiensLeCCIF 2 », (consulté le 16 juillet 2017)
  6. a et b Canal+, « Rendez-Vous avec Kevin Razy », sur Canalplus.fr (consulté le 23 mars 2017)
  7. « Présidentielle : mobilisation des artistes contre le FN dans l'entre-deux-tours », sur Le Parisien, (consulté le 13 juin 2017)
  8. « Chanteurs, acteurs, humoristes... Le Front national, très peu pour les artistes », sur L'Express, (consulté le 13 juin 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]