Constance (comédienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Constance
Nom de naissance Constance Pittard
Naissance (33 ans)
Vieux-Moulin (Oise)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession humoriste
Autres activités comédienne
Entourage Jérémy Ferrari
Site internet http://www.constance-officiel.fr

Constance Pittard, simplement dite Constance, née le à Vieux-Moulin (Oise), est une comédienne et humoriste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Constance Pittard est née le à Vieux-Moulin, un village de la forêt de Compiègne[1] proche de Cuise-la-Motte.

Passionnée par le théâtre, elle intègre le conservatoire d'art dramatique de Lille en 2003 après avoir joué près de 8 ans dans des troupes amateurs en Picardie[2].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Elle abandonne ensuite le conservatoire pour l'École du One Man Show à Paris, sous la direction de William Pasquiet qui la met en scène dans son premier one-woman-show « Je suis une Princesse, bordel ! » en 2007. Elle intègre l'équipe d'animation du Fieald également en 2007[3],[4].

Révélation[modifier | modifier le code]

Après avoir refusé la sollicitation de l'émission On n'demande qu'à en rire à cause de son format (le télé-crochet), elle accepte d'y participer le avec un premier sketch intitulé Une nouvelle princesse arrive chez Disney. Elle devient une des « pensionnaires » de l'émission le [1].

Dans cette émission, elle connaît un grand succès grâce à ses rôles de femmes névrosées (parfois psychotiques), dans un registre axé sur l'obscénité, la subtilité et la cruauté du monde féminin, univers qu'elle explore à travers un jeu intense, une grande diversité de rôles et une finesse remarquée. Au dernier trimestre de l'année 2011, ce registre s'est orienté vers l'humour noir, témoignant de la contribution de Jérémy Ferrari à l'écriture de certains de ses sketchs.

Après 51 passages, elle décide d'arrêter le jeu le 28 mars 2012 en refusant de participer au repêchage un lundi. Elle l'annonce sur la radio Le Mouv' dans l’émission La Morinade en expliquant que « ce qu'elle a envie de défendre n'est plus en phase avec l'ambiance générale de l'émission » et fait notamment allusion à son dernier sketch du vendredi 23 mars avec lequel elle ne récolta que 58 points[5],[6],[7].

À partir de 2011, elle fait partie du casting des documentaires de Pascal Forneri pour France 3, ayant pour thème la chanson française. Elle y joue le rôle muet d'une jeune femme non identifiée des années 1960 dans SLC Salut les copains en 2011, puis du XXIe siècle dans Ces chansons qui nous ressemblent l'année suivante.

Dès avril 2014, on la retrouvera sur Téva dans le programme court Constance ou la gueule de l'emploi[8].

Depuis , elle tient une chronique dans l'émission Par Jupiter ! sur France Inter[9]. Le mardi 28 août 2018, elle termine son intervention seins nus après avoir retiré sa robe et son soutien-gorge, tandis que l'émission est filmée. Cette séquence fait suite à ses propos relatifs aux « scandales [qui] éclatent régulièrement en France quand les femmes osent allaiter leur bébé dans un endroit public » et à une incitation à « faire la nique à ces puritains moralisateurs qui nous disent qu’on est pervers avec notre peau qu’on aère alors qu’eux, ils ont juste un problème avec leur zizi »[10].

Théâtre[modifier | modifier le code]

One-woman-shows

Parcours à la radio[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

On n'demande qu'à en rire[modifier | modifier le code]

Lors de son 24e passage, elle obtient 19/20 de la part des téléspectateurs. Or, Catherine Barma lui avait promis un poney si elle avait plus de 18/20. Jérémy Ferrari, déguisé en prince, le lui apporta donc lors de l'émission du 19 mai 2011. Cependant, en réalité, Constance ne l'aura jamais.

Son record personnel est de 95/100, acquis lors de son 21e passage : « Le boom des robots aspirateurs ».

Avec sa note de 175/200 au premier prime, elle devait participer au spectacle du Casino de Paris, mais à la suite de son abandon, elle est remplacée par Arnaud Cosson et Les Kicékafessa.

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Web-séries[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) « L’humour de Constance Pittard triomphe sur France 2 », sur Le Parisien,
  2. (fr) Biographie sur son site internet
  3. (fr) « Sur scène, la princesse épingle le théâtre », sur Le Courrier picard,
  4. (fr) Fiche de l'artiste sur agenceartistiques.com
  5. Patrice Le Nen, « Constance abandonne On n'demande qu'à en rire (F2) », sur programme-tv.net, Télé Loisirs, (consulté le 31 mars 2012)
  6. Anaïs Grammatico, « Constance quitte On n'demande qu'à en rire », sur tvmag.lefigaro.fr, TV Magazine, (consulté le 31 mars 2012)
  7. Manon Le Boulengé, « Constance arrête "On n'demande qu'à en rire" », sur 7sur7, (consulté le 31 mars 2012)
  8. Constance ou la gueule de l'emploi sur Téva Nouveautes-Medias.com
  9. « Actu - constance », constance,‎ (lire en ligne, consulté le 28 février 2018)
  10. «France Inter»: L'humoriste Constance se met seins nus pour dénoncer les «puritains moralisateurs», sur www.20minutes.fr (consulté le 30 août 2018)
  11. http://www.programme-television.org/news-tv/constance-ou-la-gueule-de-l-emploi-la-nouvelle-pastille-courte-de-teva-2455
  12. Il était prévu qu'en cas de note supérieure à 18/20, Constance gagnerait un poney
  13. http://www.laprovence.com/article/loisirs/2463510/avignon-constance-vainqueur-du-trophee-du-rire-la-provence.html

Liens externes[modifier | modifier le code]