Jacques Aschenbroich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jacques Aschenbroich
Image dans Infobox.
Jacques Aschenbroich en 2009.
Biographie
Naissance
(67 ans)
Lyon
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinctions

Jacques Aschenbroich, né le à Lyon (VIe arrondissement), est un dirigeant d’entreprise français. PDG de Valeo jusqu'au 26 janvier 2022[1], il est depuis Président du Conseil d'administration de Valeo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Jacques Aschenbroich passe son baccalauréat au lycée Ampère de Lyon avant d'entrer en classes préparatoires au lycée du Parc à Lyon. En 1975 il intègre l'École nationale supérieure des mines de Paris[2], dont il suit successivement le cycle d’Ingénieur civil des mines (promotion 1975) puis du Corps des mines (promotion 1978)[3].

Carrière dans le secteur public[modifier | modifier le code]

En 1981 à 1985, il est directeur adjoint et chargé de mission auprès du préfet de la région Lorraine. il est chargé de mission pour les problèmes économiques auprès du Préfet, Commissaire de la République de la région Lorraine et Délégué régional adjoint de l'Agence nationale de valorisation de la recherche (Anvar)[2]. En 1985, il devient directeur de l'équipe industrielle pour la DATAR. De 1986 à 1987 il prend les responsabilités de coordinateur de l'équipe de localisation des activités industrielles et tertiaires de la Datar avant d'intégrer le cabinet du Premier ministre Jacques Chirac comme conseiller technique pour les affaires industrielles entre 1987 et 1988[4].

Carrière dans le secteur privé[modifier | modifier le code]

De 1988 à 2008 il intègre Saint-Gobain[5]. Il a ainsi dirigé les filiales du groupe au Brésil et en Allemagne et pris la direction de la Branche Vitrage et matériaux haute performance de Saint-Gobain[6]. De 1996 à 2007 il est PDG de Saint-Gobain Vitrage.

En 2008, Bruxelles inflige une amende de 896 millions d'euros pour entente sur les vitrages automobiles. Jacques Aschenbroich quitte alors Saint-Gobain pour Valéo[5],[7].

Il est administrateur-directeur général[8] de l’équipementier automobile Valeo de 2009 à 2016, puis président-directeur général à partir de 2016. En mars 2010, alors que l'année précédente le groupe rencontrait des difficultés, il fait part d'un plan stratégique visant à assurer la croissance du groupe en intégrant notamment les technologies de réduction des émissions de CO2 et les pays émergents[9].

En 2015, sa rémunération est estimée à 3,34 millions d'euros[10].

En , la Harvard Business Review classe Jacques Aschenbroich 4e dans le classement général des patrons les plus performants au monde[11],[12]. L'année suivante, il est classé à la 5ème position[13].

En mai 2019, son mandat est renouvelé pour 4 ans[14].

En janvier 2022, les fonctions de président et de directeur général de Valeo sont dissociées. Aschenbroich reste président jusqu'en mai 2023, tandis que, Christophe Périllat, jusqu'alors Directeur Général délégué, en devient directeur général[15].

En mars 2022, le comité des nominations du conseil d'administration d'Orange recommande de lui confier la présidence non-exécutive de son conseil, mais cette proposition se heurte à la limite d'âge statutaire de 70 ans[16].

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jacques Aschenbroich est marié et père de trois enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Evolution de la gouvernance – nomination de Christophe Périllat en tant que Directeur Général de Valeo », sur Valeo, (consulté le )
  2. a et b Institut des actuaires, « Jacques Aschenbroich : les dates clés », sur www.institutdesactuaires.com (consulté le )
  3. Zone Bourse, « Jacques Aschenbroich - Biographie », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  4. « Les CV des patrons du CAC 40 », sur Capital (consulté le )
  5. a et b « Saint-Gobain fait le ménage », sur La Tribune (consulté le )
  6. « Les anciens lieutenants de Saint-Gobain ont pris du galon », sur Challenges, (consulté le )
  7. « Les anciens lieutenants de Saint-Gobain ont pris du galon », sur Challenges, 14janvier 2010 (consulté le )
  8. « Thierry Morin, PDG de Valeo, démissionne », sur Le Monde, (consulté le )
  9. "Valeo séduit avec sa nouvelle stratégie" (La Tribune)
  10. « Jacques Aschenbroich, P-DG de Valeo, mérite-t-il son salaire ? », sur Capital,
  11. Trois Français dans le top 10 des grands patrons les plus performants au monde, Challenges, 24 octobre 2017
  12. The Best-Performing CEOs in the World 2017, Harvard Business Review, november-december 2017 issue
  13. L'Usine Nouvelle, « Qui sont les 11 patrons français les plus performants selon le Harvard Business Review ? - Economie », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Valeo: Christophe Périllat va succéder à Jacques Aschenbroich », sur Les Echos,
  15. Anne Feitz, « Valeo : Christophe Périllat, une « évidence » pour l'équipementier automobile », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  16. Sébastien Dumoulin, « Orange : Jacques Aschenbroich, ex-patron de Valeo, en piste pour la présidence », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  17. https://totalenergies.com/fr/groupe/identite/gouvernance/biographies/membres-conseil-administration
  18. https://group.bnpparibas/decouvrez-le-groupe/qui-sommes-nous/gouvernance/conseil-dadministration
  19. Document d'enregistrement universel Veolia 2020
  20. (en) « The Trilateral Commission », sur trilateral.org (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]