Husseren-Wesserling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Husseren-Wesserling
L'église Saints-Philippe-et-Jacques
L'église Saints-Philippe-et-Jacques
Blason de Husseren-Wesserling
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Thann-Guebwiller
Canton Cernay
Intercommunalité C.C. de la Vallée de Saint-Amarin
Maire
Mandat
Jeanne Stoltz-Nawrot
2014-2020
Code postal 68470
Code commune 68151
Démographie
Population
municipale
989 hab. (2012)
Densité 194 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 53″ N 6° 59′ 09″ E / 47.8814, 6.985847° 52′ 53″ Nord 6° 59′ 09″ Est / 47.8814, 6.9858
Altitude Min. 415 m – Max. 840 m
Superficie 5,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Husseren-Wesserling

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Husseren-Wesserling

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Husseren-Wesserling

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Husseren-Wesserling

Husseren-Wesserling est une commune française, située dans le département du Haut-Rhin en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans la vallée de Thann, côté alsacien du col de Bussang à quelques kilomètres de Saint-Amarin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toile de coton imprimée à la planche (fin du XVIIIe siècle)

Hameau avant 1796, la commune prit son nom en 1873. Le village connut son essor grâce à l'industrialisation, et aux manufactures, qui s'installent à proximité. Depuis 1998, le Parc est devenu Monument Historique.

Sur le lieu-dit « Wesserling », le Prince Abbé Eberhard von Loewenstein aménagea un pavillon de chasse en 1635, puis le transforma en château en 1699 qui est devenu aujourd'hui le bâtiment principal du parc de Wesserling.

Aujourd'hui, la commune de Saint-Amarin aide Husseren-Wesserling à continuer son essor industriel, en incitant les PME (petites et moyennes entreprises), les artisans et les commerçants à venir s'y installer.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Husseren-Wesserling

Les armes d'Husseren-Wesserling se blasonnent ainsi :
« Tranché, au premier d'azur au château du lieu d'argent, ouvert et ajouré de sable, surmonté de trois fleurs de lys d'or, au second d'argent aux trois bandes ondées d'azur brochant sur les meubles. »[1]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Outre le nom du lieu-dit, le nom du village vient du moyen haut-allemand "das Haus", à savoir maison.
En moyen haut-allemand, le pluriel en est "Husen" tandis que, en allemand contemporain, cela donne plutôt "Häuser ". On retrouve les différentes formes en Alsace, en plus des formes ayant résulté des différents processus de francisation : "House " ou "Hause ".
Dans le cas présent, outre le pluriel, le nom porte la désinence du datif, "-ern ". En moyen haut-allemand, cette marque donne l'indication du lieu où se situe le sujet. C'est aussi une caractéristique assez courante pour les noms de hameau.
Enfin, la graphie actuelle, où la voyelle du radical est pointue, transcrit la prononciation alsacienne locale (plutôt que la prononciation arrondie propre à l'allemand).
Finalement, le nom actuel du village peut se traduire par « aux maisons de Wesserling » (au pluriel).
Le rattachement des deux noms "Husseren-Wesserling" n'est apparu qu'après 1801 (notice Cassini).

  • Heüsern en 1550, Husserin (1793), Husseren (1801).
  • En alsacien: Hüser-Wasserlíng, en allemand: Häusern-Wesserling ou Hüsseren-Wesserling.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie d'Husseren-Wesserling
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 avril 2014 Bernard Steiger   Cadre méthode et organisation
avril 2014 en cours Jeanne Stoltz-Nawrot    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 989 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
380 438 692 797 906 1 099 1 121 1 232 1 215
1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
1 272 1 123 1 085 1 012 1 056 1 057 986 1 001 1 000
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 019 1 073 1 134 1 123 1 100 981 925 1 092 1 100
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 -
1 130 1 023 947 919 971 1 011 1 017 989 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Jardins du Parc de Wesserling (août 2008)
L'église des Protestants
  • le Parc de Wesserling, cœur industrialo-artisanal économique de la vallée de Saint-Amarin : étant le centre de beaucoup d'usines et d'entreprises artisanales, le parc comporte aussi un espace touristique, dont un musée du textile, quatre jardins et une ancienne manufacture. De plus, une ferme y est installée depuis 1860.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Fluck et al., Wesserling, l'Eden du textile, J.Do Bentzinger, Colmar, 2008, 160 p. (ISBN 978-2-84960-157-0)
  • Jean-Alain Haan et Jean-Marie Bobenrieth, Gros-Roman : 130 ans d'industrie textile à Wesserling et dans la haute vallée de la Thur, J. Do Bentzinger, Colmar, 2007, 300 p. (ISBN 978-2-8496-0110-5)
  • Jean Schweitzer, La toponymie alsacienne, éditions Jean-Paul Gisserot, 2001, 123 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :