Sewen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sewen
Sewen
La mairie.
Blason de Sewen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Arrondissement Thann-Guebwiller
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de la Doller et du Soultzbach
Maire
Mandat
Hubert Fluhr
2020-2026
Code postal 68290
Code commune 68307
Démographie
Gentilé Sewenois(e)
Population
municipale
501 hab. (2017 en diminution de 5,29 % par rapport à 2012)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 48′ 29″ nord, 6° 54′ 20″ est
Altitude Min. 483 m
Max. 1 242 m
Superficie 21,5 km2
Élections
Départementales Canton de Masevaux
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Sewen
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Sewen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sewen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sewen

Sewen [sevən] est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

C'est un village situé au pied du ballon d'Alsace dans le massif des Vosges. La Doller y prend sa source à la « Fennematt ». Ses habitants sont appelés les Sewenois et les Sewenoises .

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe au pied du Wissgrut.

C'est une des 188 communes[1] du parc naturel régional des Ballons des Vosges.

Sur une carte, Sewen se trouve vers le sud-ouest du Haut-Rhin, dans le fond de la Vallée de la Doller.

L'altitude de la commune va de 483m pour la partie la plus basse de la commune, à 1 243m pour sa partie la plus haute, le Ballon d'Alsace. Principalement, Sewen se trouve aux alentours de 500m.

En remontant très loin dans le temps, avant que la vallée soit occupée, se trouvait au niveau de la commune un glacier qui partait de Sewen et descendant jusqu'à Kirchberg. Le Lac de Sewen en est un reste du glacier. [2]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Villes les plus proches[modifier | modifier le code]

(Mesure prise à partir du centre du village)

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune, autant que la vallée de la Doller, est connectée à la Plaine d'Alsace et aux environs de Mulhouse par la Route départementale 466. Autrefois une Route Nationale, celle-ci a été déclassée le au rang de Route Départementale, suite au don de la route au département. Elle est également connectée par la Route Nationale 66 en passant soit par le Ballon d'Alsace (en direction de Saint-Maurice-sur-Moselle), soit par la Vallée de la Thur en passant par le Col du Hundsdruck via la Route Joffre (RD14bis IV)

Chemin de fer[modifier | modifier le code]

Entre le XIXe et le XXe siècle, une ligne de chemin de fer fut construite pour desservir la Vallée de la Doller. Mais aujourd'hui, la ligne ne fait plus partie du réseau ferré national. La ligne reliant Sewen à Sentheim fut transformée en piste cyclable. Le reste (de Sentheim à Cernay) sert à présent d'une attraction touristique. La gare de Sewen a été reconvertie en salle polyvalente. [3],[4]

(Réf : Ligne de Cernay à Sewen)

Histoire[modifier | modifier le code]

D'après la légende l'origine de Sewen remonterait au Ve siècle. Ce serait des chrétiens pourchassés par des Huns qui auraient fondé Sewen. Au début du Moyen Âge, Sewen était la seule paroisse, à laquelle sont rattachés tous les autres hameaux et villages (dans lesquels se trouvent les actuels villages de la haute vallée de la Doller). C'est en 1302 que l'on cite le village pour la première fois sous l'appellation actuelle. [5]

De 1871 jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale, Sewen a appartenu à l'Empire allemand dans le cadre de l'empire d'Alsace-Lorraine et a été affecté au district de Thann dans le district de Haute-Alsace. La plupart des habitants de la vallée ont été des citoyens allemands, dont la plupart ne parlaient pas le français.

Lors de la Première Guerre mondiale, Sewen et la vallée de la Doller ont été au coeur du conflit entre la France et l'Allemagne. Depuis 1871, la vallée de Masevaux était sous l'Empire allemand, et les frontières ont été délimités au niveau des cols et des montagnes qui se situent tout autour de la vallée. [6] Aujourd'hui, la frontière de l'époque sert aujourd'hui de frontière entre les départements du Territoire de Belfort (dans la partie Sud de la vallée), et les Vosges (dans la partie Nord - Nord-Ouest de la vallée). On retrouve l'ancien tracé de la frontière franco-allemande en passant par des sentiers. On les reconnaît avec des tas de pierres formant une ligne, avec parfois des anciennes bornes en pierre avec noté sur 2 des côtés des bornes "F" pour la partie française (Lorraine et Territoire de Belfort), et "D" pour la partie allemande (Alsace-Moselle).

A la fin de la seconde guerre mondiale, le 30 novembre 1944, la vallée de la Doller fut libérée des Allemands par les Français.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Sewen

Les armes de Sewen se blasonnent ainsi :
« Écartelé, au 1er d'azur à la couronne d'or garnie de pierres de gueules, au 2d d'or au sapin de sinople sur un mont de même, au 3e d'or à la fourmi de sable posée en pal, au 4e d'azur aux trois fasces ondées d'argent. »[7]

La couronne rappelle le célèbre pèlerinage de Notre-Dame des affligés, dont les origines se situeraient au XIIe siècle. Le sapin sur le mont représente le vaste domaine forestier de la commune, et illustre l'activité de ces derniers. La fourmi, le sobriquet des habitants de Sewen, les fasces ondées d'argent représentent les eaux du lac de Sewen.

Toponymie[modifier | modifier le code]

- Seewe en alsacien;

- Siewe en alémanique.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Tourisme de montagne[modifier | modifier le code]

Grâce à sa proximité avec le Ballon d'Alsace, en été, comme en hiver, les touristes affluent dans la montagne pour les activités de plein air. L'été, le Ballon est prisé par son parc aventure AcroPark, l'hiver, les touristes viennent le plus fréquemment pour le ski, grâce au secteur de la Gentiane (se trouvant du côté de Sewen).

Sentier du GR5 en direction du Ballon d'Alsace (versant alsacien) balisée

Tourisme vert[modifier | modifier le code]

Sewen est aussi prisé par le tourisme vert. En effet, la commune, possédant une très grande superficie, possède des kilomètres de sentiers pédestres, toutes pratiquées en grande majorité l'été. De nombreux fermes-auberges se trouve dans la commune (comme la ferme-auberge du Baerenbach, la ferme-auberge de l'Hinteralfeld...). Le Lac d'Alfeld est aussi un lieu touristique, car, doté également d'une plage, on peut s'y baigner.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget de la commune en 2018[modifier | modifier le code]

En 2018, le budget de la commune était constitué ainsi[8] :

  • total des produits de fonctionnement : 408 860 , soit 805  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 375 520 , soit 739  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 4 700 , soit 9  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 154 760 , soit 305  par habitant ;
  • endettement : 545 740 , soit 1 074  par habitant.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs à partir de 1895
Période Identité Étiquette Qualité
1895 1914 Victor RINGENBACH    
1914 1916 Xavier FLÜHR    
1916 1916 Xavier LEHMANN    
1916 1945(?) Auguste (d'Adolphe) ILTIS    
1945 1945 Charles FLÜHR    
1945 1965 Auguste Maurice FLÜHR    
1965 1977 Robert KIEFFER    
1977 1986 Marc GASSER   Démissionnaire
1986 Bertrand DANTUNG    
2020 Jean-Paul BINDLER DVG Retraité[9]
2020 en cours Hubert FLUHR   Boucher
Les données manquantes sont à compléter.

Résultats des dernières élections présidentielles (2e tour)[modifier | modifier le code]

2002 : Inscrits : 459 - Abst. : 17,43 % - Jacques Chirac : 275 voix (77,90 %) - Jean-Marie Le Pen : 78 voix (22,10 %)

2007 : Inscrits : 479 - Abst. : 14,61 % - Nicolas Sarkozy : 271 voix (69,49 %) - Ségolène Royal : 119 voix (30,51 %)

2012 : Inscrits : 484 - Abst. : 17,36 % - Nicolas Sarkozy : 266 voix (72,28 %) - François Hollande : 102 voix (27,72 %)

2017 : Inscrits : 489 - Abst. : 20,73 % - Marine Le Pen : 169 voix (56,71 %) - Emmanuel Macron : 129 voix (43,29 %)

(Source : Ministère de l'Intérieur).

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11].

En 2017, la commune comptait 501 habitants[Note 1], en diminution de 5,29 % par rapport à 2012 (Haut-Rhin : +1,17 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
542539569693845825886981969
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
935974877815786781880771752
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
748732761684703681661663617
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
622604552516539530531533506
2017 - - - - - - - -
501--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
  • population provisoire pour 2005 : 531

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Lacs d'Alfeld et de Sewen vus du sommet du ballon d'Alsace.
Derrière le lac le village de Sewen, l'hiver.
Lac d'Alfeld vu de la digue.
Lac et village de Sewen.
  • Deux lacs :
    • le Lac de Sewen classé grand site national depuis 1982, le seul lac glaciaire de vallon en Alsace[14], à la sortie du village en direction du ballon d'Alsace,
    • et plus loin le lac d'Alfeld, étendue d'eau créée à la fin du XIXe siècle par l'érection d'un barrage ;
  • cascades du Seebach[15], seul site de pratique du canyonisme en région Grand Est ;
  • secteur du Langenberg, zone du Ballon d'Alsace où se trouve des pistes de ski;
  • moulin[16] ;
  • fontaine monumentale[17] ;
  • un ossuaire du XIIe siècle[18] ;
  • le cimetière de Sewen ;
  • monuments commémoratifs[19],[20] ;
  • église paroissiale Notre-Dame de Sewen[21] et son orgue de Valentin Rinckenbach, de 1842[22],[23] ;
  • plaque funéraire de Jean-Henri d'Anthès, seigneur de Blotzheim, de Brinckheim et d'Oberbruck[24] ;
  • Vierge en bronze polychrome, ex-voto de 1860, statue de Jeanne d'Arc symbolisant l'attachement des Français à l'Alsace[25].

Légende du Lac de Sewen[modifier | modifier le code]

Selon la légende, le Lac de Sewen serait hanté et n’aurait pas de fond. On raconte qu’autrefois, un dimanche d’été, un riche paysan, au lieu de célébrer le seigneur, partit sur son pré pour rentrer le foin. Le soir, un violent orage éclata, la foudre tomba et le sol s’ouvrit engloutissant le paysan, sa charrette et son attelage.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des 188 communes adhérentes au parc naturel régional des ballons des Vosges, 3e Charte 2012 - 2024
  2. Histoire du glacier vallée de la Doller
  3. Histoire du Train Thur Doller Alsace et la ligne Cernay-Sewen
  4. Ligne Cernay-Sentheim
  5. Sewen légende de l'origine du village
  6. Sewen et la vallée de Masevaux Première guerre mondiale
  7. Archives départementales du Haut-Rhin
  8. Les comptes de la commune
  9. « Résultats municipales 2020 à Sewen », sur Le Monde.fr (consulté le 9 août 2020).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. Le lac de Sewen
  15. Les cascades du Seebach
  16. « Moulin sur la rive droite de la Doller », notice no IA68003279, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Notice no IM68006505, base Palissy, ministère français de la Culture fontaine monumentale
  18. « Chapelle (ancien ossuaire) », notice no PA00085673, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. Chapelle transformée en Lieu de Mémoire
  20. Plaque d'église faisant office de monument aux Morts
  21. « église paroissiale Notre-Dame », notice no IA68003273, base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. Notice no IM68006502, base Palissy, ministère français de la Culture Orgue de l'église paroissiale Notre-Dame
  23. Inventaire de l'orgue
  24. Notice no IM68006493, base Palissy, ministère français de la Culture plaque funéraire de Henri d'Anthès
  25. Statue de Jeanne d'Arc symbolisant l'attachement des Français à l'Alsace