Bourbach-le-Haut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourbach.
Bourbach-le-Haut
La mairie-école.
La mairie-école.
Blason de Bourbach-le-Haut
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Thann-Guebwiller
Canton Cernay
Intercommunalité C.C. de Thann-Cernay
Maire
Mandat
Joël Mansuy
2014-2020
Code postal 68290
Code commune 68046
Démographie
Gentilé Haut-Bourbachois
Population
municipale
416 hab. (2012)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 47′ 47″ N 7° 01′ 50″ E / 47.7964, 7.030647° 47′ 47″ Nord 7° 01′ 50″ Est / 47.7964, 7.0306  
Altitude Min. 439 m – Max. 1 183 m
Superficie 6,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Bourbach-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Bourbach-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourbach-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourbach-le-Haut
Liens
Site web http://www.bourbach-le-haut.fr/

Bourbach-le-Haut est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans un cirque naturel où seul le sud s'ouvre vers la plaine, Bourbach-le-Haut fait partie du parc naturel régional des Ballons des Vosges. De nombreux petits vallons et ruisseaux divisent la commune pour se jeter dans le Bourbach. La truite s'y plait parait-il beaucoup[1].

Bien que la grauwacke vosgienne soit la roche la plus courante de la commune, le porphyre vert antique de Bourbach-le-Haut, dont est fait le tombeau de Napoléon 1er aux Invalides, est sans doute la roche la plus remarquable du massif volcanique du Rossberg ; il provient vraisemblablement d'une chambre magmatique dégagée lors de l'explosion du sommet du volcan[1].

Par la route Joffre, Masevaux se trouve à 5 km et Thann à 14 km.

Le territoire communal repose sur le bassin houiller stéphanien sous-vosgien[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de
Bourbach-le-Haut
Wegscheid Bitschwiller-lès-Thann
Bourbach-le-Haut
Masevaux Rammersmatt

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Oberburbach (1568), Ober Purbach (1579), Oberburbach (1793), Burbach-le-Haut (1801).
  • En allemand: Oberburbach[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des pierres-bornes qu'on peut trouver dans la forêt et portant une crosse des deux côtés laissent penser que le village faisait jadis partie de l'abbaye de Masevaux, ce que confirment des textes mentionnant son nom et conservés aux archives de Masevaux.

Cette abbaye est mentionnée pour la première fois au temps de Charlemagne où, en 780, un moine nommé Adam reçut en salaire pour la copie d'un ouvrage l’abbaye de Masevaux (coenobium Masunvilare)[4].

En 1793, la commune s'appelait Oberburbach, puis Burbach-le-Haut en 1801. La paroisse de Bourbach a été créée en 1804.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bourbach-le-Haut

Les armes de Bourbach-le-Haut se blasonnent ainsi :
« D'argent à la cognée de gueules en bande posée en sautoir sur une scie de bûcheron de même en barre soutenues par deux coupeaux de sinople mouvants de la pointe. »[5]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Vincent Bilger    
mars 2008 en cours Joël Mansuy   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 416 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
355 412 409 457 481 525 500 531 547
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
498 492 531 526 535 499 506 504 521
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
501 525 487 442 422 399 359 287 252
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
216 183 187 231 257 324 408 421 416
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Michel.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Andrée Salomon

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Page « Géographie et population », site de Bourbach-le-Haut, consultée le 23 septembre 2011.
  2. Édouard Thirria, Manuel à l'usage de l'habitant du département de la Haute-Saône,‎ (lire en ligne), p. 184-185.
  3. Dictionnaire topographique du département du Haut-Rhin - Georges Stoffel (1868)
  4. Page « Un peu d'histoire », site de Bourbach-le-Haut, consultée le 23 septembre 2011 et, parait-il, à suivre.
  5. Archives Départementales du Haut-Rhin
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.