Sentheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Haut-Rhin
Cet article est une ébauche concernant une commune du Haut-Rhin.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Sentheim
La mairie.
La mairie.
Blason de Sentheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Arrondissement Thann-Guebwiller
Canton Masevaux
Intercommunalité C.C. de la Vallée de la Doller et du Soultzbach
Maire
Mandat
Bernard Hirth
2014-2020
Code postal 68780
Code commune 68304
Démographie
Population
municipale
1 642 hab. (2013)
Densité 266 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 45′ 20″ Nord, 7° 03′ 06″ Est
Altitude Min. 343 m – Max. 456 m
Superficie 6,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Sentheim

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Sentheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sentheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sentheim

Sentheim est une commune française de l'aire urbaine de Mulhouse située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Masevaux est à 5,5 km, Thann à 10,5 km. Belfort, par Burnhaupt et la D 483, est à 32 km. Sentheim est reliée par notamment l'A36 à Mulhouse, à 26 km, depuis le point d'entrée/sortie 9 km.

C'est une des 188 communes[1] du Parc naturel régional des Ballons des Vosges (P.N.R.B.V.).

Géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal repose sur le bassin houiller stéphanien sous-vosgien[2], du charbon est extrait vers 1809[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom du village, Senten, apparaît pour la première fois en 1302[4].

La commune est titulaire du Label "Village Cigognes d'Alsace"[5], développé par l’ Association pour la Protection de la faune sauvage et de la RÉintroduction des CIgognes en Alsace et en Lorraine (APRECIAL)[6].

Elle a été décorée le 30 janvier 1923 de la croix de guerre 1914-1918[7].

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Sentheim

Les armes de Sentheim se blasonnent ainsi :
« D'azur au four à chaux d'argent couvert de gueules à la nuée d'argent mouvante vers l'angle dextre du chef, le tout sur une terrasse de gueules. »[8]

Économie[modifier | modifier le code]

Le village abrite le siège social du constructeur automobile Dangel.

La majorité de la population active travaille dans la région de Mulhouse, le village est donc considéré comme une commune dortoir.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

ULM survolant le sud de la chaîne de montagne des Vosges dans le Parc naturel régional des ballons des Vosges

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[9] :

  • total des produits de fonctionnement : 796 000 €, soit 474 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 611 000 €, soit 363 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 630 000 €, soit 374 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 813 000 €, soit 484 € par habitant.
  • endettement : 682 000 €, soit 405 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 9,82 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 9,46 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 56,05 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 50,60 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 16,20 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1983 André Schuffenecker    
1983 1989 Raymond Mattauer    
1989 2008 Guy Jordy    
mars 2008 en cours Bernard Hirth UDI  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 642 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
506 504 578 564 674 787 1 006 1 203 1 027
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 115 1 347 1 260 1 322 1 240 1 254 1 341 1 293 1 253
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 331 1 254 1 227 1 097 1 027 972 896 797 945
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
936 1 018 927 1 042 1 162 1 378 1 477 1 565 1 596
2013 - - - - - - - -
1 642 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Georges.
Chapelle Sainte-Anne.
Son orgue de 1909[14] .
Le presbytère[15],[16].
  • Chapelle Sainte-Anne de 1889[17].
  • Le chemin de croix du Rollenberg[18].
  • Monument aux morts[19].
  • Maison d'industriel dite Villa Louis Bian, actuellement maison de repos[20],[21].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des 188 communes adhérentes au parc naturel régional des ballons des Vosges, 3e Charte 2012 - 2024
  2. Édouard Thirria, Manuel à l'usage de l'habitant du département de la Haute-Saône, (lire en ligne), p. 184-185.
  3. Petit Futé, Petit Futé Alsace, (lire en ligne), p. 477.
  4. Sentheim
  5. Label « cigognes », concept intitulé « Village cigogne d’Alsace »
  6. l'Aprécial
  7. Communes décorées de la Croix de guerre 1914-1918
  8. Archives Départementales du Haut-Rhin
  9. Les comptes de la commune
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.
  12. « église paroissiale Saint-Georges », base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. Un saint laïque ?... à Sentheim
  14. « Notice no IM68006556 », base Palissy, ministère français de la Culture L'orgue de l'église paroissiale Saint-Georges
  15. « presbytère », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. Inventaire de l'orgue
  17. Chapelles de la vallée de la Doller : Chapelle St-Anne
  18. Le chemin de croix du Rollenberg
  19. Monument aux Morts
  20. « maison d'industriel dite Villa Louis Bian, actuellement maison de repos », base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. MARPA de la Doller à Sentheim
  22. Maison de la Géologie et de l'Environnement de Haute-Alsace
  23. Sentheim : L’ours des cavernes a retrouvé sa tanière
  24. Train du patrimoine