Aspach-le-Bas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aspach.
Aspach-le-Bas
La mairie.
La mairie.
Blason de Aspach-le-Bas
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Arrondissement Thann-Guebwiller
Canton Cernay
Intercommunalité C.C. de Thann-Cernay
Maire
Mandat
Maurice Lemblé
2014-2020
Code postal 68700
Code commune 68011
Démographie
Gentilé Bas-Aspachois, Bas-Aspachoises
Population
municipale
1 307 hab. (2013)
Densité 163 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 45′ 45″ nord, 7° 09′ 05″ est
Altitude Min. 289 m
Max. 340 m
Superficie 8,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Aspach-le-Bas

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Aspach-le-Bas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aspach-le-Bas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aspach-le-Bas

Aspach-le-Bas [aspax lə ba] est une commune de la couronne périurbaine de Mulhouse. Elle se trouve dans le département du Haut-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont appelés les Bas-Aspachois et les Bas-Aspachoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Aspach-le-Bas fait partie du canton de Cernay et de l'arrondissement de Thann-Guebwiller. Les habitants sont appelés les Bas-Aspachois.

Thann est à 7 km, Cernay à 6 km, l'entrée de l'autoroute A36 à 4,5 km.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Sismicité[modifier | modifier le code]

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

La commune est intégrée dans le bassin-versant de la Doller[1] qui s’étire de Sewen à Mulhouse, avec trois sous bassins-versant[2] :

Plusieurs plans d'eau (gravières) sont localisés au Nord-Est de la commune.

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Relais de poste aux chevaux[modifier | modifier le code]

Au XVIIIe siècle, Aspach-le-Bas disposait d'un relais de poste sur l'axe Strasbourg-Lyon. Ce relais, sous la férule de la dynastie Zimmermann[6] durant 5 générations, a été détruit durant la Première Guerre mondiale[7].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune se nomme Neder-Àschpi en alsacien[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Aspach-le-Bas se situait sur la voie romaine de Mandeure à Vieux-Brisach.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom provient du vieux haut allemand Aspa, tremble et Aba = cours d'eau.

Aspach-le-Bas au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, vers 1302, Aspach-le-Bas est appelé Aspach inferior[9] et forme alors avec Aspach-le-Haut et le hameau disparu d'Erbenheim un même village faisant partie de la juridiction de Thann à partir du XIVe siècle[10]. En 1398, Léopold d'Autriche, seigneur du village, cède à deux de ses vassaux une rente annuelle sur la taverne d'Aspach-le-Bas.

Les dommages des deux guerres mondiales[modifier | modifier le code]

La guerre de 1914-1918 a été particulièrement destructrice et toutes les constructions ont été « rasées ». Les maisons le plus souvent à l'identique de ce qui existait avant la guerre. Cette reconstruction fut terminée par l’édification de l’église en 1927.

Le village est occupé durant la Deuxième Guerre mondiale, et libéré à la fin de l’année 1944. Au cours de cette période, 25 % des immeubles ont été à nouveau détruits.

La commune a été décorée, le 2 novembre 1921, de la croix de guerre 1914-1918[11].

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason d'Aspach-le-Bas

Les armes d'Aspach-le-Bas se blasonnent ainsi :
« D'argent au tremble arraché de sinople, à l'onde d'azur mouvant de la pointe. »[12]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Georges Kauffmann UMP  
mars 2014 en cours Maurice Lemblé DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[13] :

  • total des produits de fonctionnement : 719 000 , soit 536 par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 639 000 , soit 476 par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 295 000 , soit 220 par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 106 000 , soit 79 par habitant ;
  • endettement : 71 000 , soit 53 par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 8,05 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 10,83 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 76,32 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[15],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 1 307 habitants, en diminution de -3,76 % par rapport à 2008 (Haut-Rhin : 1,52 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
518 524 449 563 624 645 680 682 642
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
648 617 587 563 546 585 599 555 517
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
551 515 526 254 462 496 460 389 502
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2013
509 518 655 746 869 1 080 1 250 1 314 1 307
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre.
  • La mairie[18].
  • L'église paroissiale Saint-Pierre[19], reconstruite en 1927 sous la direction de la Société coopérative de reconstruction des églises catholiques du Haut-Rhin et sur les plans des architectes Horn et Voegtlin[20],
son orgue[21],
le presbytère, actuellement maison[22].
  • Monuments commémoratifs[23] :
Monument aux morts devant l'église,
Plaque commémorative 1914-1918,
Monument funéraire de François Ignace Zimmermann[24] .

Personnages liés à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Thiébaut Zimmermann, originaire d'Aspach-le-Bas[30].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. PPRI du bassin versant de la Doller
  2. Plan local d'urbanisme provisoire : I. Etat initial de l’environnement : 1.3.1. Bassin versant et réseau hydrographique
  3. Ruisseau le Baerenbach
  4. Ruisseau le Michelbach
  5. Ruisseau le Leimbach
  6. Le relais de la Poste aux chevaux. Le trajet d'Issenheim à Aspach devait se faire en une heure quarante (pour une distance d'environ vingt kilomètres)
  7. Patrimoine et sites remarquables
  8. Villes et villages du Haut-Rhin sur Le Dictionnaire alsacien
  9. Aspach-le-Bas : synonymes, Centre de Recherches sur l'Histoire des Famille
  10. Historique de la commune
  11. Communes décorées de la Croix de guerre 1914-1918
  12. Archives Départementales du Haut-Rhin
  13. Les comptes de la commune
  14. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  18. « Mairie », notice no IA68004583, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Eglise paroissiale Saint-Pierre », notice no IA68004582, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. Eglise Saint-Pierre - Aspach-le-Bas
  21. Inventaire de l'orgue de l'église Saint-Pierre
  22. « Presbytère, actuellement maison », notice no IA68004584, base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. Monuments commémoratifs
  24. Notice no IM68007966, base Palissy, ministère français de la Culture Monument funéraire de François Ignace Zimmermann
  25. « Auberge et magasin de commerce », notice no IA68004586, base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. « ferme 30 route de Belfort », notice no IA68004585, base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. « ferme 36 route de Belfort », notice no IA68004587, base Mérimée, ministère français de la Culture
  28. « ferme 2 rue de la Libération », notice no IA68004588, base Mérimée, ministère français de la Culture
  29. « Maison », notice no IA68004589, base Mérimée, ministère français de la Culture
  30. Les deux frères Zimmermann
  31. Les deux frères Zimmermann