Hugues OH-6 Cayuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hughes.
OH-6 Cayuse
Image illustrative de l'article Hugues OH-6 Cayuse
Un TH-6B Cayuse lors d'un vol d'essai.

Rôle Hélicoptère léger multi-rôle
Constructeur Drapeau : États-Unis Hughes Aircraft
Premier vol 27 février 1963
Date de retrait Toujours en service
Nombre construit 1420
Équipage
cinq (deux pilotes, trois passagers)
Motorisation
Moteur Allison T63-A-5A
Nombre un
Type turbine à gaz
Puissance unitaire 317 ch
Nombre de pales 4
Dimensions
Image illustrative de l'article Hugues OH-6 Cayuse
Diamètre du rotor 8,33 m
Longueur 9,4 m
Hauteur 2,60 m
Masses
À vide 896 kg
Maximale 1 610 kg
Performances
Vitesse de croisière 250 km/h
Vitesse maximale 282 km/h
Plafond 4 875 m
Distance franchissable 430 km
Armement
Interne deux M60 ou deux Miniguns General Electric M134 7.62mm
Externe quatorze roquettes Hydra 70 ou quatre missiles TOW

L'OH-6 Cayuse est un hélicoptère américain développé par la division hélicoptère de l'entreprise Hughes Aircraft; surnommé "Loach" du fait de sa prononciation de l'acronyme LOH (light Observation Helicopter en anglais), il est capable d'accomplir diverses tâches telles que des missions de transport de personnel, évacuation de blessés, escorte, attaque et observation. Hugues a également développé une version civile du OH-6 appelée Hughes MD 500.

Développement[modifier | modifier le code]

En 1960, les forces armées américaines lancèrent un appel d'offre pour développer un nouvel hélicoptère d'observation léger capable de pourvoir à différents rôles. Douze compagnies prirent part à la compétition et Hughes proposa le Modèle 369, en concurrence avec les projets de Fairchild et Bell Helicopter.

Le premier prototype du Modèle 369 vola le 27 fevrier 1963. À l'origine désigné sous l'appellation YHO-6A, puis YOH-6A, cinq prototypes équipés de moteurs Allison furent livrés à Fort Rucker en Alabama et remportèrent la compétition face aux autres modèles de Fairchild. L'armée américaine passa une commande initiale de 714 unités en mai 1965, portée par la suite à 1300 appareils, la production atteignit 70 hélicoptères dès le premier mois.

Mise en opération[modifier | modifier le code]

Un hélicoptère H-6 italien de la Garde des finances équipé de flotteurs.

Peu de temps après le début de la production du OH-6, Hugues décrocha 23 records du monde de vitesse, d'endurance et d'ascension en 1966, grâce à leur nouveau modèle.

Ainsi le 6 avril 1966, un YOH-6A piloté par Robert G. Ferry alla de Culver City, Californie à Ormond Beach, Floride en 15 heures et 8 minutes battant le record de durée de vol et celui de la plus grande distance parcourue par un hélicoptère[1].

En 1964 le département de la défense des États-Unis pris la décision de transférer tous les avions des différents corps d'armée vers l'armée de l'air.

Les O-1 Bird Dog de l'armée de terre utilisés pour des missions d'observation et de reconnaissance furent alors remplacés par les nouveaux OH-6A employés dès 1966 sur le théâtre du Viêt Nam.


OH-6 japonais[modifier | modifier le code]

Au Japon, 387 OH-6 ont été produit sous licence par Kawasaki Heavy Industries et équipent les différentes forces de la JSDF. Au début de l'année 2001, les OH-6 commencent à être remplacés par les Kawasaki OH-1 Ninja entièrement conçus au Japon.

Un hélicoptère OH-6 Cayuse danois.

Versions[modifier | modifier le code]

YOH-6A
Prototype.
OH-6A
Version développée pour l'observation et utilisée au Vietnam pour trouver les cibles pour les hélicoptères d'attaque AH-1 Cobra; dotée d'un moteur Allison T63-A5A de 317 chevaux.
OH-6A NOTAR
Version expérimentale équipée du système NOTAR.
OH-6B
Version améliorée dotée d'un moteur Allison T63-A-720 de 420 chevaux.
OH-6C
Version améliorée dotée d'un moteur Allison 25-C20 de 400 chevaux et d'un rotor à cinq pales.
OH-6J
Version militaire destinée à l'export; construite sous licence par Kawasaki Heavy Industries pour le Japon basée sur le OH-6.
OH-6D
Version militaire destinée à l'export; construite sous licence par Kawasaki Heavy Industries pour le Japon basée sur le Hughes MD 500 Defender.
EH-6B
Version utilisée comme poste de commandement et de relais radio.
MH-6B
Version d'infiltration de forces spéciales également basée sur le MD-530 F.
TH-6B
Hélicoptère de formation des pilotes de l'US Navy, il est basé sur le MD-369H Hughes 500D (version civile), et est également construit sous licence en Italie par Agusta, en Argentine par RACA, au Japon par Kawasaki et en Corée du Sud par Korean Air[2].
OH-6 Cayuse
AH-6C Little Bird
Version d'attaque légère, équipée de missiles antichars BGM-71 TOW.
MH-6B Little Bird
Hélicoptère d'assaut léger pouvant infiltrer rapidement quelques commandos.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Los Angeles Times, February 9, 2009
  2. (en) Données de l'US Navy.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]