Saco M60

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saco M60
Image illustrative de l'article Saco M60
Présentation
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Type Automatique
Munitions 7,62 OTAN
Fabricant Saco Defense
Période d'utilisation Depuis 1957
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 10,5 kg (avec bipied)
Masse (chargé) 13,504 kg (avec bipied et 100 coups)
Longueur(s) 1150,5 mm
Longueur du canon 560 mm
Caractéristiques techniques
Portée pratique 1 100 m
Cadence de tir 550 coups par minute
Vitesse initiale Environ 855 m/s
Capacité Bande de 100 à 200 coups

Saco M60 E3
Image illustrative de l'article Saco M60
Présentation
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Munitions 7,62 OTAN
Période d'utilisation Depuis 1982
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 8,505 kg (canon standard)
8,392 kg (canon court)
Masse (chargé) 11,5 kg (canon standard)
11,386 kg (canon court)
Longueur(s) 1007,6 mm (canon standard)
937 mm (canon court)
Longueur du canon 560 mm (canon standard)
421 mm (canon court)
Caractéristiques techniques
Portée pratique 1 100 m
Cadence de tir 600 coups par minute
Vitesse initiale Environ 853 m/s (canon standard)
823 m/s (canon court)
Capacité Bande de 100 coups

M60E6
Image illustrative de l'article Saco M60
Présentation
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Type Automatique
Munitions 7,62 OTAN
Fabricant U.S. Ordnance
Période d'utilisation ~ 2010
Poids et dimensions
Masse (chargé) 9,27 kg
Longueur(s) 940/965 mm
Longueur du canon ~ 500 mm
Caractéristiques techniques
Portée pratique 1 100 m
Cadence de tir 500/650 coups par minute
Vitesse initiale Environ 855 m/s
Capacité Bande de 100 à 200 coups

La M60, produite à l'origine par Saco Defense — absorbée par General Dynamics en 2000[1], est une mitrailleuse polyvalente qui a équipé les forces armées des États-Unis à partir de 1957.

Elle a notamment été utilisée au cours de la guerre du Viêt Nam où elle fut surnommée « The Pig » (le cochon). Malgré sa notoriété au sein du grand public en raison de la couverture médiatique de la guerre du Viêt Nam et de son apparition dans divers films de guerre, ses nombreux défauts ont mené à son remplacement par la FN MAG.

La M60 était d'abord une arme peu fiable, surtout quand elle était encrassée. Ce défaut était aggravé par la complexité de son entretien. Par ailleurs, les premières versions souffraient d'un changement du canon particulièrement peu pratique. Les opérateurs devaient à la fois tenir l'arme par la poignée, car le bipied était solidaire du canon, et détacher le canon brûlant avec des gants spéciaux, puisque la poignée était fixée à la carcasse. Le canon amovible comprenait une partie du mécanisme à gaz, ce qui alourdissait le poids de chaque canon emmené en opération. Enfin le levier de sûreté fonctionnait à l'inverse de celui du M16 et du Colt M1911, ce qui constituait une source de confusion au combat.

Elle fut régulièrement améliorée. Ses versions A1 et E1 étaient destinées aux fantassins de l’US Army et aux fusiliers marins de l’US Marine Corps, qui adoptèrent en 1982 une version E3, non exempte de défauts elle-aussi. Une version E4, guérie de ses défauts, a fait une timide réapparition au sein de certaines unités spéciales. Une version E6, plus légère, est proposée depuis le début des années 2010, mais sans grand succès.

Depuis , cette arme est fabriqué par U.S. Ordnance (en)[2], une entreprise fondée en 1997 a McCarran (en) au Nevada[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Chambrée en 7,62 x 51 mm Otan, la M60 associe un mécanisme emprunté au Lewis Mark I sous la forme du FG-42 allemand et un système d'alimentation copié sur la MG 42.

La crosse est dans la continuité de la carcasse carrée en acier usiné, renfermant la majorité du mécanisme. Le couvercle renferme le système d'alimentation. Ce dernier se lève pour charger les bandes métalliques détachables M13 contenant cent cartouches de 7,62 OTAN. Le canon interchangeable est terminé par un cache-flamme. Le levier d'armement, la sûreté et la fenêtre d'éjection sont à droite. Le cylindre et le piston nécessaires au système d'emprunt des gaz se situent sous le canon

La poignée de transport est fixée sur la carcasse pour les premières versions et sur le canon pour les dernières. Le garde-main est perforé. La poignée pistolet (comprenant la sûreté à deux positions), la plaque de joue et le fût sont gainés de caoutchouc. Le guidon est fixe sur embase. La hausse dérivable comprend un œilleton de combat pour 100 à 1 000 m. L'arme reçoit un bipied repliable. La M60 peut être montée sur un trépied.

Surnommée « le cochon »[pourquoi ?] lors de son introduction pendant la guerre du Viêt Nam, la M60 a été utilisée par toutes les branches de l'armée américaine et est toujours en service chez les forces spéciales. Même si elle a été remplacé par la M240, sa version améliorée M60E4 présente des rails d'accessoires modernes, un canon raccourci, une meilleure fiabilité et un poids réduit. Elle est également équipée d'un bipied standard pour plus de stabilité.

Versions[modifier | modifier le code]

Celles-ci sont nombreuses. Par ordre chronologique d'apparition la M60 devient :

  • M60 : version originale avec le bipied fixé sur le cylindre des gaz.
  • M60E1 : version la plus courante avec bipied fixé au cache-flamme. Également produite à Taïwan à partir de 1968 en tant que de Type 57.
  • M60E2 : mitrailleuse de char avec mise à feu télécommandée par solénoïde. Utilisée sur le char M60. Existe aussi avec une crosse et une poignée pistolet.
  • M60C/CA1 : mitrailleuse fixe pour hélicoptère UH-1 Huey, mise à feu télécommandée par solénoïde. Peut être montée sur affûts jumelés (M2 ou M16). La réserve en munitions est de 1 000 à 6 000 coups.
  • M60D : mitrailleuse de portière des UH-1 Huey et CH-47 Chinook. Deux poignées arrière encadrent une détente, remplaçant la crosse et la poignée pistolet. La poignée de changement de canon, le bipied et les organes de visée sont ceux de la M60 de base.
  • M60E3 : version allégée, dotée d'un bipied fixé sur l'arme et d'une poignée sur le canon, produite en 1982 avec deux longueurs de canon disponibles, mais présentant de nouveaux problèmes de fiabilité, notamment d'échauffement.
  • M60E4 : version fiabilisée dans le courant des années 1990, disponible avec deux longueurs de canon et ayant perdu le concours d'équipement de l'armée américaine à la faveur de la FN MAG.
  • M60E6 : version disponible depuis le début des années 2010, d'un poids chargé de 9,35 kg et d'une cadence de tir d’environ 550 coups par minute[4]. Utilisée en 2019 seulement par le Danemark sous le nom de LMG M/60[5] et par les forces spéciales des États-Unis[6].

Diffusion et histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

La Pig a été adopté par les forces armées des pays suivants :


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Ainsi, la M60 a été utilisé au combat par les GI et les Marines américains au cours des guerre du Viêt Nam, guerre du Golfe, guerre en Afghanistan et la guerre d'Irak.

L'Armée philippine l'utilise aussi contre les rebelles des Front Moro de libération nationale, Front Moro islamique de libération,Hukbalahap, Maute et de la New People's Army ou les terroristes d'Abou Sayyaf depuis la fin des années 1960.

De la même façon, les soldats sénégalais l'ont employé dans le conflit en Casamance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « General Dynamics Completes Acquisition of Saco Defense Corp. » [archive du ], sur generaldynamics.com, .
  2. (en) Jane’s Infantry Weapons, 4 septembre 2009.
  3. (en) « Weapons », sur usord.com (consulté le 14 août 2019).
  4. (en) Nathan S, « Danish Army Adopts M60E6 7.62 GPMG », sur thefirearmblog.com, .
  5. Nathan Gain, « Une nouvelle mitrailleuse légère pour la Norvège », sur Force Operations Blog, .
  6. (en) Andrius Genys, « M60E6 General purpose machine gun », sur military-today.com (consulté le 15 août 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :