Bell AH-1 Cobra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis AH-1 Cobra)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cobra (homonymie).
Bell AH-1W SuperCobra
Image illustrative de l'article Bell AH-1 Cobra
AH-1W Super Cobra des Marines décollant d'un navire d'assaut.

Rôle hélicoptère d'attaque
Constructeur États-Unis Bell Helicopter Textron
Premier vol
Mise en service 1967
Date de retrait Toujours en service
Nombre construit 1 116
Équipage
2 — un pilote, un copilote/mitrailleur
Motorisation
Moteur General Electric T700-GE-401
Nombre 2
Puissance unitaire 1 690 ch
Nombre de pales 2
Dimensions
Image illustrative de l'article Bell AH-1 Cobra
Diamètre du rotor 13,40 m
Longueur Fuselage seul : 13,87 m
Avec rotors : 17,76 m
Hauteur 4,11 m
Masses
À vide 4 634 kg
Charge utile 2 065 kg
Carburant 946 kg
Maximale 6 690 kg
Performances
Vitesse de croisière 276 km/h
Vitesse maximale 312 km/h
Plafond 3 720 m
Vitesse ascensionnelle 493 m/min
Distance de convoyage 510 km
Armement
Interne canons M61 Vulcan de 20 mm, minigun de 7,62 mm
Externe TOW, Hellfire, AIM-9 Sidewinder et paniers à roquettes Hydra-70

Le Bell AH-1 Cobra, aussi appelé HueyCobra, Cobra, SeaCobra, Super Cobra, Whiskey Cobra, Zulu Cobra, Viper ou Snake, en fonction du modèle, est un hélicoptère d'attaque conçu par Bell Helicopter Textron. Avant qu'il ne subisse plusieurs refontes, cet hélicoptère avait les mêmes moteur, transmission et rotor principal que le Bell UH-1 Iroquois. Cet hélicoptère n'est plus utilisé de nos jours dans l'US Army qui l'a remplacé par l'AH-64 Apache mais est encore utilisé dans l'US Marine Corps et dans quelques pays (voir les pays utilisateurs).

Origine[modifier | modifier le code]

L'AH-1 Cobra doit son développement au UH-1 Huey et à la guerre du Viêt Nam. En effet, lors des débarquements de troupes au sol par les hélicoptères, ces derniers ne pouvaient pas riposter aux attaques des Việt cong. Les premières tentatives pour régler ce problème furent réalisées en 1962, lorsque des Hueys armés escortèrent des H-21, mais les règles d'engagement empêchaient les tireurs d'ouvrir le feu les premiers[1].

Sioux[modifier | modifier le code]

Pour régler ce problème, Bell prit l'initiative en 1962 de construire un hélicoptère sur mesure pour l'US Army pour la guerre du Viêt Nam. Cet hélicoptère avait pour rôle de protéger les troupes lors des débarquements, et d'être capable de se défendre seul contre les attaques ennemies. Il fut conçu autour d'un Sioux modèle 47 modifié, et pris le nom de Model 207 Sioux Scout. Il prit son premier envol en juillet 1963.

Cet hélicoptère avait toutes les caractéristiques des hélicoptères modernes : équipage en tandem, ailettes pour les armes et une mitrailleuse montée à l'avant. Malgré cela, l'US Army, après évaluation en 1964, estima que ce modèle était trop petit, pas assez sophistiqué et trop fragile.

AAFSS (Advanced Aerial Fire Support System)[modifier | modifier le code]

En réponse aux imperfections du Sioux, l'US Army lança une compétition dans le but de trouver un appareil plus adapté au combat. Cette compétition donna naissance au Lockheed AH-56 Cheyenne, un hélicoptère lourd, qui malheureusement s'avéra trop ambitieux, trop complexe et trop cher. Ce projet fut annulé en 1972, après dix ans de développement. Le programme Cheyenne permit néanmoins de développer des technologies novatrices et fit preuve de grandes capacités. S'il n'était pas conçu comme un hélicoptère d'attaque fonctionnel, il souligna tout de même l'importance cruciale pour ce genre d'engin de disposer d'un bon rapport entre vitesse, maniabilité et armement.

Modèle 209[modifier | modifier le code]

Malgré la préférence de l'US Army pour le programme AAFSS, Bell développa seul son propre hélicoptère d'attaque avec la philosophie de la société, c'est-à-dire petit et léger. En janvier 1965 Bell investit 1 million de dollars US pour créer le nouvel hélicoptère. Le résultat fut le modèle 209, qui fusionnait la transmission, le système de rotor et le moteur Lycoming T53, tous issus du UH-1 Huey, et le concept innovant du Sioux.

Pendant ce temps au Viêt Nam, les évènements commençaient à rendre nécessaire le modèle 209, car les attaques contre les forces américaines augmentaient.

Après l'échec du programme AAFSS, l´US Army se retrouvait dans la même situation qu'au départ. Elle lança un appel à cinq sociétés pour trouver une solution. Les réponses furent le Boeing-Vertol CH-47A, le Kaman UH-2, le Piasecki 16H Pathfinder, le Sikorsky S-61 et le Bell 209.

Le 3 septembre 1965, Bell présenta son prototype, qui fit son premier vol d'essai quatre jours plus tard, huit mois seulement après le lancement du projet.

Le Bell 209 remporta l'appel d'offres de l'armée américaine et, en 1966, l'US Army signa un contrat pour une première production de 110 appareils[1].

Production[modifier | modifier le code]

Le premier vol d'essai eut lieu le 7 septembre 1965, et le premier AH-1G HueyCobra fut livré en juin 1967. Entre 1967 et février 1973, plus de 1 116 machines furent construites pour l'armée américaine.

Appelé au départ UH-1H, le « A » pour « Attack » s'imposa rapidement et lorsque le UH-1D prit le nom de UH-1H, le Huey Cobra prit la dénomination de AH-1G.

Opérations[modifier | modifier le code]

Deux raisons majeures font que le Cobra est encore en opération dans l'USMC (Corps des Marines). D'une part, sa maintenance est plus simple que celle de l'AH-64 Apache, d'autre part, il est moins large que l'AH-64 avec, pour les premières versions un fuselage de seulement 76 cm de large (Eurocopter EC665 Tigre : 1,10 m). Son étroitesse en fait une cible très difficile à toucher pour les canons antiaériens. Il est principalement utilisé contre des forces blindées.

Présence dans les conflits armés[modifier | modifier le code]

L'AH-1 Cobra fut utilisé lors de la guerre du Viêt Nam à partir d'août 1967, et notamment lors de l'offensive du Tết. À la fin de l’année 1968, 337 Cobras étaient en action sur ce théâtre des opérations. La version G à accumulé 1 110 716 heures de vol sur ce théâtre d'opérations[2]. Sur les 1 116 AH-1G Cobra construit, il y eut environ 300 pertes au Vietnam, dont environ les deux tiers dans des accidents opérationnels.

Durant l'invasion de la Grenade, en 1983, les Cobra furent utilisés pour soutenir les Marines au sol.

Il servit dans l'armée iranienne durant la guerre du Dhofar, à Oman dans les années 1970.

Durant l'opération Tempête du désert des Cobra et des SeaCobra étaient déployés, avec pour mission de soutenir les troupes au sol. Environ 78 d'entre eux ont participé à plus de 1 273 sorties. Aucun appareil n'a été perdu au combat, le seul Cobra manquant à l'appel ayant été détruit lors d'un accident.

L'armée de l'air israélienne a utilisé le Cobra lors de l'opération Paix en Galilée. Lors de cette opération, plus d'une douzaine de véhicules blindés ont été détruits, dont des T-72.

Lors de la guerre Iran-Iraq, l'Iran a utilisé ses SeaCobra lors de combats aériens. Lors de ces combats, en 8 ans de guerre, 10 SeaCobra iraniens ont été abattus, et 6 Mi-24 irakiens ont subi le même sort.

L'AH-1 est encore utilisé dans des conflits modernes, comme en Irak. Il est aussi encore utilisé par les forces israéliennes, lors de leurs opérations.

Variantes[modifier | modifier le code]

Trois AH-1 Cobra (appelés Tzefa) des forces israéliennes.

Mono-turbine[modifier | modifier le code]

  • Model 209 : Le prototype avec patins rétractables ;
  • Model 209 « Fire Cobra » : Version civile de reconnaissance, destinée à la lutte contre les feux de forêts et employée aux États-Unis[3] ;
  • AH-1G HueyCobra : Version originale pour l´US Army ;
  • JAH-1G HueyCobra : Un seul exemplaire produit pour tester l'armement ;
  • TH-1G HueyCobra : Version avec 2 sièges et double commande pour l'entraînement ;
  • Z.14 HueyCobra : Désignation de la version AH-1G de la marine espagnole ;
  • AH-1Q HueyCobra : Version améliorée, armée avec des missiles antichar TOW ;
  • AH-1R : Version propulsée par un moteur Lycoming T53-L-703 ;
  • Improved AH-1S : Version améliorée, avec un moteur T53-703 et des missiles TOW ;
  • Production AH-1S : Version améliorée avec un cockpit rectangulaire ;
  • AH-1P : Version améliorée armée avec rotor compiste[Quoi ?], cockpit à vitres plates et missiles antichar TOW ;
  • AH-1E : Version redessinée et ré-armée de l'AH-1S (canon M195 de 20 mm) ;
  • AH-1F : Version redessinée et améliorée des AH-1S, F, P, E Cobra de l´US Army ;
  • Model 249 : Version expérimentale avec quatre rotors ;
  • Model 309 King Cobra : Version expérimentale, propulsée par le moteur Lycoming T-55-L-7C.

Bi-turbine[modifier | modifier le code]

  • AH-1J SeaCobra : Version utilisée par les Marines dans des opérations aéronavales au Viêt Nam[4]. Il avait un canon tri-tube de 20 mm en tourelle sous le nez ;
  • AH-1J International : Version pour l'exportation de l'AH-1J SeaCobra ;
  • AH-1T : Version améliorée du SeaCobra ;
  • AH-1W SuperCobra: (Whiskey Cobra) ;
  • AH-1Z SuperCobra (Zulu Cobra, Viper) : Version poussée de l'AH1-W SuperCobra, qui a l'avantage d'avoir plus de 80 % de pièces communes avec le Huey UH-1Y, autre mise à niveau en cours des hélicoptères du corps des Marines. Cette mise à niveau permet aux cellules de prolonger leur potentiel de vie de plus de 10 000 heures, afin de dépasser l'année 2020. L'AH-1Z reprend le rotor quadripale en composite du Bell 430, rotor réalisé avec un minimum de pièces. Il est équipé d'un nouveau moteur General-Electric T700-GE-401. Sa vitesse maximale avoisine les 300 km/h et le rayon d'action à triplé par rapport à celui de l'AH-1W, grâce à des réservoirs supplémentaires. Le poste de pilotage comprend des écrans multifonctions de grandes tailles.
  • Cobra Venom : Version proposée pour le Royaume-Uni ;
  • Model 309 King Cobra : Version expérimentale, propulsée par deux moteurs Lycoming T55.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Selon les versions, les caractéristiques sont extrêmement différentes :

  • AH-1J SeaCobra : 4 540 kg (vide : 2 998 kg) et 1 moteur de 1 125 kW, soit 0,25 kW/kg ;
  • AH-1W SuperCobra : 6 690 kg (vide : 4 630 kg) et deux moteurs de 1 300 kW, soit 0,39 kW/kg ;
  • AH-1Z Viper : 8 390 kg (vide : 5 580 kg) et deux moteurs de 1 340 kW, soit 0,32 kW/kg.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

[Quand ?]

  • Drapeau des États-Unis États-Unis
    • US Army
    • US Marine Corps
      • AH-1W (approx. 269 livrés)
      • AH-1Z (entre 2011 et 2019, les unités de l’USMC devront avoir reçu 189 hélicoptères de ce type, soit 131 AH-1W modernisés au standard AH-1Z ainsi que 58 AH-1Z entièrement neufs[5])
    • US Navy
      • AH-1W (7 utilisés comme versions de test et d'évaluation)
  • Drapeau de Bahreïn Bahreïn
    • AH-1E (12 en service)
    • TAH-1P Version pour l'entrainement au combat (6 en service)
  • Drapeau du Chili Chili
    • AH-1J (24 en service)
    • Panha 2091 (fabrication locale)
  • Drapeau de l'Iran Iran
    • AH-1J (202 livrés)
  • Drapeau d’Israël Israël
    • AH-1S "Tzefa" (55 en service)
  • Drapeau de la Jordanie Jordanie
    • AH-1F (33 en service [Quand ?], 12 au moins en 2015)
    • AH-1E (16 versions E/F ex-israéliens livrés en 2015[6])
  • Drapeau du Pakistan Pakistan
    • AH-1S (20 en service)
    • AH-1F (20 en service + 20 commandés)
    • AH-1Z (15 commandés en avril 2015[7] et 9 supplémentaires en avril 2016[8]) Premier client international pour le AH-1Z.
  • Drapeau de la Turquie Turquie
    • AH-1W (9 en en service)
    • AH-1P/S (32 livrés, avec un système d'avionique amélioré)

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Le Cobra a été vu dans les années 1980, dans le dessin animé G.I. Joe dans lequel il été nommé « Dragon Fly » ainsi que dans des films comme Fire Birds, GI Jane, Mission impossible 3, etc. Il est aussi apparu dans des séries télévisées comme Magnum, JAG, Walker, Texas Ranger, etc.

Il apparait dans Saints Row: The Third dans lequel il est appelé "Tornado".

Après que l'armée américaine ait vendu ses surplus de pièces détachées, de nombreux civils et sociétés privés les ont rachetées afin de reconstruire des machines en état de marche pour les tournages cinématographiques. Depuis, l'armée a détruit ses stocks afin d'éviter ce genre de marché.

Le Cobra se retrouve aussi dans des jeux vidéo dont les plus célèbres sont Battlefield 2, Vietcong, Battlefield 3, Battlefield 4 , Call of Duty: Modern Warfare 2, ArmA 2, Call of Duty: Black Ops, Call of Duty 4 ou encore Call of Duty: Modern Warfare 3.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Donald, David: Modern Battlefield Warplanes, page 165. AIRtime Publishing Inc, 2004. ISBN 978-1-880588-76-5
  2. Statistics about the Vietnam War, 2 juin 2008
  3. http://www.avionslegendaires.net/2014/03/actu/vers-une-deuxieme-generation-du-fire-cobra/
  4. www.aerodream-fr.net
  5. L’AH-1Z opérationnel, Assaut, 22 mars 2010
  6. « Bell AH-1 israéliens pour la Jordanie ! », sur Avia news,‎ (consulté le 27 juillet 2015)
  7. Guillaume Belan, « Le Pakistan achète 15 hélicoptères d'attaque AH-1Z Viper », sur Air & Cosmos,‎
  8. Pascal, « Le Pakistan commande des AH-1Z Viper supplémentaires ! », sur Avia News,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]