Sikorsky CH-53E Super Stallion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
CH-53E « Super Stallion »
MH-53E « Sea Dragon »
Image illustrative de l'article Sikorsky CH-53E Super Stallion
CH-53E Super Stallion du Corps des Marines.

Rôle Hélicoptère de transport lourd
Constructeur Drapeau : États-Unis Sikorsky Aircraft Corporation
Premier vol
Coût unitaire 24,36 millions de dollars US (coût moyen en 1992)
Équipage
5 (2 pilotes, 1 chef d'équipage et deux mitrailleurs) + 37 hommes (55 en configuration alternative)
Motorisation
Moteur General Electric T64-GE-416/416A
Nombre trois
Type Turbomoteur
Puissance unitaire 4 380 ch
Nombre de pales 7
Dimensions
Image illustrative de l'article Sikorsky CH-53E Super Stallion
Diamètre du rotor 24 m
Longueur 30,2 m
Hauteur 8,46 m
Masses
À vide 15 071 kg
Charge utile 15 900 kg
Maximale 33 300 kg
Performances
Vitesse de croisière 278 km/h
Vitesse maximale 315 km/h
Plafond 5 640 m
Vitesse ascensionnelle 762 m/min
Distance franchissable 1 000 km
Armement
Interne 3 mitrailleuses calibre .50 BMG (12,7 mm) montées sur les flancs

Le Sikorsky CH-53E Super Stallion est un hélicoptère de transport lourd développé par Sikorsky Aircraft pour le Corps des Marines des États-Unis sur la base du CH-53 Sea Stallion. Les modifications principales apportées sont l'addition d'un troisième moteur, d'une septième pale au rotor principal et de basculer le rotor de queue de 20 degrés. L'appareil est équipé d'une rampe de chargement à l'arrière et capable d’emporter des véhicules légers ou des pièces d’artillerie[1]. Le Sikorsky MH-53E Sea Dragon a été conçu pour les besoins de la marine américaine dans les dragages de mines aéroportés (AMCM)[2] et de transport lourd.

Développement[modifier | modifier le code]

Un CH-53E transportant un humvee.

En octobre 1967, le Corps des Marines des États-Unis requiert un hélicoptère avec une capacité de levage de 1,8 fois celle du CH-53D et adapté au pont des navires d'assaut amphibies. L'US Navy et l'US Army cherchaient également des hélicoptères semblables à l'époque. Sikorsky a proposé la conception du S-80 qui a été retenue et un hélicoptère développé pour des évaluations pratiques. En 1970, contre la pression du secrétaire de la Défense des États-Unis de prendre le Boeing Vertol XCH-62 en cours de développement pour l'Armée, la Marine et les Marines, Sikorsky a montré que l'hélicoptère était trop grand pour être utilisé sur des navires de débarquement et la société a été autorisée à poursuivre son travail. Les prototypes ont été équipés d'un troisième moteur et un système de rotor plus grand avec une septième pale au début des années 1970. Le HCY-53E effectue son premier vol le .

Le CH-53E disposait également d'une transmission plus puissante, d'un fuselage allongé, porté à 1,88 m. Les pales du rotor ont été changés par un composite fibre de verre-titane. La configuration de queue a été également modifiée, la queue horizontale symétrique à faible montée a été remplacée par un empennage vertical plus grand et le rotor de queue incliné à la verticale afin de fournir une portance en vol stationnaire plus élevée. Un nouveau système de contrôle de vol automatique et un système de commande de vol numérique afin de faciliter le pilotage de l'appareil ont également été développés.

Les tests ont montré qu'il pouvait lever 17,8 tonnes et sans une charge externe, pourrait atteindre 310 km/h. Le contrat de production initial est attribué en 1978, et la mise en service arrive en février 1981. La marine américaine a acquis le CH-53E en petit nombre pour le réapprovisionnement de bord. Les Marines et la Marine ont acquis un total de 177 unités.

La Marine a demandé une version du CH-53E pour les forces aéroportées de lutte contre les mines, désignée MH-53E Sea Dragon. Les flotteurs sont sensiblement plus grand, ainsi que le stockage de carburant et le rayon d'action. Le système de commande de vol numérique du MH-53E inclut des fonctionnalités spécifiquement conçues pour aider les engins de remorquage de déminage.Le prototype MH-53E a effectué son premier vol le et a été utilisé par la Marine à partir de 1986, un total de 46 appareils ont été délivrés.

Versions[modifier | modifier le code]

  • HCY-53E : désignation militaire des États-Unis pour les prototypes de deux Sikorsky S-65E (plus tard S-80E)
  • CH-53E Super Stallion : variante de transport lourd du S-80E de la Navy et des Marines, 170 construits.
  • MH-53E Sea Dragon : variante du S-80M de lutte contre les mines de la Marine, 50-construit
  • VH-53F : variante de transport présidentiel (non construit)
  • S-80E : variante du CH-53E pour l'export (non construit)
  • S-80M : variante du MH-53E pour l'export, 11 construit pour le Japon

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Un CH-53E vu de l'arrière.
Drapeau du Japon Japon
Drapeau des États-Unis États-Unis
  • United States Marine Corps
    • Marine Heavy Helicopter Squadron no 361
    • Marine Heavy Helicopter Squadron no 366
    • Marine Heavy Helicopter Squadron no 461
    • Marine Heavy Helicopter Squadron no 462
    • Marine Heavy Helicopter Squadron no 464
    • Marine Heavy Helicopter Squadron no 465
    • Marine Heavy Helicopter Squadron no 466
    • Marine Heavy Helicopter Squadron no 769
    • Marine Heavy Helicopter Squadron no 772
  • United States Navy
    • Helicopter Combat Support Squadron no 1
    • Helicopter Combat Support Squadron no 4
    • Helicopter Mine Countermeasures Squadron no 14
    • Helicopter Mine Countermeasures Squadron no 15

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]