Golinhac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Golinhac
Image illustrative de l'article Golinhac
Blason de Golinhac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Canton Lot et Truyère
Intercommunalité Communauté de communes Comtal Lot et Truyère
Maire
Mandat
Didier Eche
2014-2020
Code postal 12140
Code commune 12110
Démographie
Gentilé Golinhacois(e)
Population
municipale
368 hab. (2014 en diminution de 13 % par rapport à 2009)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 36′ 19″ nord, 2° 34′ 57″ est
Altitude Min. 229 m
Max. 694 m
Superficie 32,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Golinhac

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Golinhac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Golinhac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Golinhac

Golinhac est une commune française, située dans le département de l'Aveyron en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Le Lot juste en amont du barrage de Golinhac.

Dans la moitié nord du département de l'Aveyron, la commune de Golinhac s'étend sur 32,41 km2. Elle est bordée à l'est sur environ onze kilomètres par le Lot, dont 2,5 km dans la retenue du barrage de Golinhac, et arrosée par une quinzaine de ses affluents dont les deux plus importants bordent la commune : le ruisseau de la Daze à l'ouest et le ruisseau de Luzane au sud.

L'altitude minimale, 229 mètres, se trouve localisée à l'extrême nord, là où le Lot quitte la commune et sert de limite entre celles de d'Entraygues-sur-Truyère et de Florentin-la-Capelle. L'altitude maximale avec 693 ou 694 mètres[Note 1] est située dans le sud, au Puech de Catusse[1].

Traversé par la route départementale (RD) 519, le bourg de Golinhac est situé, en distances orthodromiques, dix-sept kilomètres au nord-ouest d'Espalion, vingt-trois kilomètres au sud-ouest de Laguiole, et vingt-huit kilomètres au nord de la préfecture Rodez.

La commune est également desservie par les RD 20, 135 et 904.

Entre Estaing et Espeyrac, le sentier de grande randonnée 65 (la via Podiensis du pèlerinage de Compostelle) traverse le territoire communal sur environ quatorze kilomètres et passe par le bourg et l'église de Golinhac.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de Golinhac et des communes avoisinantes.

Golinhac est limitrophe de sept autres communes.

À l'ouest, son territoire est distant de moins de quatre-cents mètres de celui de Saint-Félix-de-Lunel.

Communes limitrophes de Golinhac
Espeyrac Entraygues-sur-Truyère Florentin-la-Capelle
Golinhac Le Nayrac
Campuac Sébrazac Estaing

Histoire[modifier | modifier le code]

Golinhac est une fondation des Romains sur une voie de passage (Estrade). C'est un village dès le XIe siècle avec des origines de l'époque carolingienne. Ce fut le site d'une viguerie. L'église préromane avec des annexes gothiques servait comme église fortifiée jusqu'au XVIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie en 2017.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
2008 en cours Didier Eche DVG Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2014, la commune comptait 368 habitants[Note 2], en diminution de 13 % par rapport à 2009 (Aveyron : +0,58 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866
760 1 376 1 051 1 050 1 070 1 125 1 124 1 239 1 209
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 178 1 158 1 192 1 211 1 153 1 137 1 050 997 895
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
816 804 805 761 669 598 541 532 475
1982 1990 1999 2006 2011 2014 - - -
472 458 392 441 386 368 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Élevage de bovins à Golinhac.

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2014[6], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 152 personnes, soit 41,3 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (15) a stagné par rapport à 2009 et le taux de chômage de cette population active s'établit à 9,9 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte cinquante-deux établissements[7], dont vingt-quatre au niveau des commerces, transports ou services, vingt dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, quatre dans la construction, trois dans l'industrie, et un relatif au secteur administratif[8].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

À l'entrée du village, au sud-est, une croix en pierre, reproduction depuis 2014 d'une croix du XVe siècle dont l'original est conservé dans l'église[9], certifie une fois de plus la relation étroite avec le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Son iconographie représente une Vierge à l'Enfant aux pieds du Christ et, sur le fût, sculpté dans la pierre, un petit pèlerin coiffé d'un chapeau, tenant fermement un énorme bourdon à la main droite.

L'église est dédiée à saint Martin, ce qui indique une origine très ancienne, vers l'an 950. Elle conserve des assises romanes d'un prieuré bénédictin qui dépendait au XIIe siècle de l'abbaye de Conques. Elle recèle un autel roman classé au titre des monuments historiques, découvert lors de travaux d'aménagement de la route départementale 20[10]. Une cloche datant de 1557 est également classée[11].

Au nord-ouest du bourg a été érigée à partir de 1945 la « chapelle Notre-Dame-des-Hauteurs »[12] qui surplombe les gorges du Lot. En 1951, Angelo Roncalli, nonce apostolique en France, qui sept ans plus tard sera élu pape sous le nom de Jean XXIII, rencontre les élus de la commune en ce lieu[13].

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts a été sculpté par Louis Bellouvet en 1921.

Le barrage de Golinhac est établi en travers du cours du Lot entre Golinhac et la commune du Nayrac.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Le pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Le bourg de Golinhac est situé sur la via Podiensis du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, en provenance d'Estaing, la prochaine étape étant Espeyrac, et son prieuré de Saint-Pierre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Golinhac Blason Écartelé : aux 1er et 4e de sable à trois tours rangées d'argent, celle du milieu plus haute et ouverte de sinople, celle de senestre ayant un cor de chasse d'argent appendu à senestre, aux 2e et 3e de gueules au chien d'argent et au chef cousu d'azur chargé de trois étoiles d'or[14].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Jacques Blanc), Entraigas : Enguialés-Lo Fèl, Espeirac, Golinhac, Sent-Ipòli / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton d'Entraigas, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 240 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-22-X, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36688566)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux valeurs différentes pour l'IGN, 693 mètres sur la carte et 694 sur son ancien site
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Puech de Catusse sur Géoportail (consulté le 17 octobre 2017).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  6. Dossier complet - Commune de Golinhac (12110) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 21 octobre 2017.
  7. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 21 octobre 2017).
  8. Dossier complet - Commune de Golinhac (12110) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 21 octobre 2017.
  9. Panneau Golinhac, situé à l'est de l'église, vu le 20 juin 2017.
  10. « table d'autel style roman », notice no PM12000304, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 21 octobre 2017.
  11. « cloche », notice no PM12000303, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 21 octobre 2017.
  12. Patrimoine Golinhac, panneau à côté de la chapelle, vu le 20 juin 2017.
  13. Plaque apposée sur le mur de la chapelle, à gauche de l'autel, vue le 20 juin 2017.
  14. 12 110 - GOLINHAC (Aveyron), L'Armorial des villes et des villages de France, consulté le 16 octobre 2017.