Bessuéjouls

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bessuéjouls
Bessuéjouls
L'église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Canton Lot et Truyère
Intercommunalité Communauté de communes Comtal Lot et Truyère
Maire
Mandat
Georges Escalie
2014-2020
Code postal 12500
Code commune 12027
Démographie
Gentilé Bessuéjoliens
Population
municipale
217 hab. (2016 en diminution de 13,55 % par rapport à 2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 31′ 37″ nord, 2° 43′ 42″ est
Altitude Min. 319 m
Max. 660 m
Superficie 11,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Bessuéjouls

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Bessuéjouls

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bessuéjouls

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bessuéjouls

Bessuéjouls est une commune française, située dans le département de l'Aveyron en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Estaing Coubisou Rose des vents
Sébrazac N Espalion
O    Bessuéjouls    E
S
Bozouls

Site[modifier | modifier le code]

Le Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Sur la Via Podiensis du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. On vient d'Espalion, la prochaine commune est Estaing, et son église Saint-Fleuret.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la famille de Bessuéjouls-Roquelaure

Famille de Bessuéjouls-Roquelaure Écartelé; aux 1 et 4 d'or, à l'arbre de sinople posé sur une terrasse du même, et soutenu par deux lions affrontés de gueules, qui est de BESSUEJOULS; aux 2 et 3 d'azur, à trois rocs d'échiquier d'argent, deux et un, qui est de ROQUELAURE.

Antiquité - Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Les origines celtiques du nom de Bessuéjouls, la clairière aux buis, attestent une occupation ancienne du site. Un sanctuaire primitif fut cédé aux chanoines augustins de Pébrac, par Pons d'Étienne, évêque de Rodez, en 1085, et c'est alors qu'il fut doté d'un clocher-porche.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? Marcel Escalié   Suppléant du député Jean Briane
2001 2008 Georges Romieu    
2008 2014 Florence Durand    
2014 En cours Georges Escalié SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2016, la commune comptait 217 habitants[Note 1], en diminution de 13,55 % par rapport à 2011 (Aveyron : +1,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3344611 5601 100591601587600552
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
576692513532551545546513480
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
457450400382352348356325278
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
285279252211224225229251217
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre  Inscrit MH (1927)[5] : ancien prieuré roman dévasté par les Anglais ou les Routiers[Note 2] et reconstruit au XVIe siècle.

Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel, Espaliu : Bessuèjols, Lo Cairòl, Castèlnau, Sant-Cosme, Las Sots / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton d'Espaliu, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 312 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-16-5, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36678785)
  • AZEMAR (abbé), Note sur l'église de Saint-Pierre de Bessuéjouls, dans Congrès archéologique, 1863, Rodez,p. 148-149
  • GAILLARD, Rouergue roman, p. 188
  • MICHAUD (J.), Les inscriptions de consécration d'autels et de dédicace d'églises en France du Ville au XlIIe s. Epigraphie et liturgie, Poitiers, 1978, p. 221
  • AFFRE (H.), Lettres à mes neveux sur l'histoire de l'arrondissement d'Espalion, Villefranche, 1858, 1. 1, p. 121

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
  2. Ex-mercenaires sans emploi regroupés en bande de pillards qui, parcourant les routes, ravagent les campagnes et pillent les villes. Chaque guerre du Moyen Âge a les siens, voir dans ce sens les Grandes compagnies, les Écorcheurs, les Brabançons ou les Tard-Venus.

Références[modifier | modifier le code]