Campuac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Campuac
La mairie en 2017.
La mairie en 2017.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Canton Lot et Truyère
Intercommunalité Communauté de communes Comtal Lot et Truyère
Maire
Mandat
Angèle Ortiz
2014-2020
Code postal 12580
Code commune 12049
Démographie
Gentilé Campuacois
Population
municipale
442 hab. (2014)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 34′ 10″ nord, 2° 35′ 24″ est
Altitude Min. 394 m – Max. 679 m
Superficie 19,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Campuac

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Campuac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Campuac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Campuac
Liens
Site web Site officiel

Campuac est une commune française, située dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 12049.png

Dans le Massif central et le nord du département de l'Aveyron, la commune de Campuac s'étend sur 19,19 km2. Elle est arrosée par le ruisseau de Luzane, un affluent du Lot.

L'altitude minimale se trouve à l'extrême sud-est, là où le ruisseau de Luzane quitte la commune et sert de limite entre celles de Golinhac et de Sébrazac. L'altitude maximale avec 679 mètres est localisée à l'est, au lieu-dit le Radal, en limite de la commune de Golinhac.

Traversé par la route départementale (RD) 46, le bourg de Campuac est situé, en distances orthodromiques, quinze kilomètres au nord-ouest d'Espalion.

La commune est également desservie par la RD 656.

Le sentier de grande randonnée GR 6 traverse le territoire communal du nord-ouest au sud-est, sur environ onze kilomètres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Campuac est limitrophe de cinq autres communes, dont Espeyrac au nord-ouest sur environ 500 mètres.

Communes limitrophes de Campuac
Espeyrac Golinhac
Saint-Félix-de-Lunel Campuac
Villecomtal Sébrazac

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune actuelle fut créée en 1853 par détachement de Villecomtal. Une première commune de Campuac avait été créée pendant la période révolutionnaire puis réunie à celle de Villecomtal en 1832[1]. Sous l’Ancien Régime, le territoire actuel de la commune était partagé entre trois paroisses, mais surtout, il était éclaté en une multitude de fragments de communautés et de seigneuries.

Sous l'Ancien Régime, la paroisse de Campuac s'étendait sur la plus grande partie de la commune actuelle et deux hameaux de celle de Villecomtal. La partie occidentale de la commune relevait de la paroisse de Golinhac. Deux hameaux de la partie orientale dépendaient de Saint-Geniez-des-Ers[2].

En ce qui concerne communautés et seigneuries, le territoire de la commune actuelle était partagé entre les communautés et seigneuries de Georges de La Parra (dit Campuac), Dom-de-Teissières et Pénavayre, avec des enclaves de Golinhac, Guizard, Rodelle, Servières et Villecomtal. À une échelle plus large, ce territoire était une zone de contact entre des communautés souvent grandes et morcelées (Villecomtal, Guizard, Golinhac, Entraygues, Rodelle), entre lesquelles s’inséraient des micro-communautés (Georges de La Parra, Dom-de-Teissières, Pénavayre)[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Jacques Delfieux    
mars 2014 en cours Angèle Ortiz SE Agricultrice
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 442 habitants, en diminution de -3,91 % par rapport à 2009 (Aveyron : 0,57 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
391 619 801 768 725 742 766 794 820
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
769 799 708 689 680 578 593 593 592
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007
558 522 508 494 530 510 496 438 448
2012 2014 - - - - - - -
446 442 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est caractérisée par une agriculture traditionnelle extensive basée sur l'élevage laitier et pour la production de veaux et agneaux destinés à l'engraissement. Trente cinq fermes d'exploitation agricole sont présentes sur cette commune.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Léon Romieu), Estanh : Campuac, Cobison, Lo Nairac, Sebrasac, Vila Comtal / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton d'Estanh, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 231 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-19-X, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36685849)
  • Bou Jean-Yves, Atlas du Rouergue à la veille de la Révolution française, esquisse d'une géographie de l'habitat, des paroisses, des communautés et des seigneuries à la fin de l'Ancien régime, Millau, 2016, (ISBN 978-2-7466-9427-9).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Vaissière, De Roèrgue a Avairon, 2005.
  2. Jean-Yves Bou, Atlas du Rouergue à la veille de la Révolution française, 2016.
  3. http://www.jeanyvesbou.fr/articles/campuac
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Campuac - Église Saint-Pierre-ès-Liens », document à l'intérieur de l'église, vu le 23 juin 2017.