Barrage de Golinhac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Barrage de Golinhac
Barrage de Golinhac (1).jpg
Le barrage de Golinhac
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Cours d'eau
Objectifs et impacts
Vocation
Propriétaire
Date du début des travaux
1957
Date de la fin des travaux
1960
Barrage
Type
Hauteur
(lit de rivière)
32,5 m
Hauteur
(fondation)
35 m
Longueur
114,3 m
Épaisseur en crête
m
Épaisseur à la base
44,2 m
Réservoir
Altitude
310,5 m
Volume
5,1 millions de
Superficie
53 ha
Longueur
km
Centrale(s) hydroélectrique(s)
Golinhac
Hauteur de chute
72,8 m
Débit d'équipement
82 m³/s
Nombre de turbines
3
Type de turbines
Puissance installée
45,3 MW
Production annuelle
145 GWh
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Arch dam 12x12 se.svg
Localisation sur la carte de l’Aveyron
voir sur la carte de l’Aveyron
Arch dam 12x12 se.svg

Le barrage de Golinhac est un barrage français du Massif central, situé dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie.

Description[modifier | modifier le code]

Le barrage de Golinhac est un barrage hydroélectrique situé dans la moitié nord du département de l'Aveyron, sur le Lot, le plus long affluent de la Garonne. Il est implanté entre les communes de Golinhac et Le Nayrac, en contrebas des lieux-dits le Bac et la Frégière, le long de la route départementale 920.

Long de 114,3 m[1], il est doté de quatre évacuateurs de crues

L'eau s'écoule par une galerie puis une conduite forcée jusqu'à la centrale de Golinhac[2], à quatre kilomètres et demi en aval du barrage. Équipée de trois turbines Francis, elle fournit une puissance totale de 45,3 MW[3], capable de produire annuellement 145 GWh[2], soit la consommation d'une population résidentielle de 54 000 habitants[4].

Lac de retenue[modifier | modifier le code]

Son lac de retenue, long de six kilomètres s'étend sur 53 hectares retient les eaux du Lot ; le bassin versant drainé y est de 2 051 km2[3].

Outre les deux communes entre lesquelles est érigé le barrage, la retenue baigne également Estaing et Sébrazac. Elle est également alimentée par quelques ruisseaux, dont le plus important est le ruisseau de Luzane, qui marque la limite territoriale entre Golinhac et Sébrazac.

Le volume total de la retenue est de 5,1 millions de mètres cubes[4], dont 1,65 million de mètres cubes de volume utile[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du barrage de Golinhac commence en 1957 et s'achève en 1960[1].

Son usine hydro-électrique est, en matière de puissance produite, la plus importante sur le cours du Lot[4].

Sa concession arrive à expiration en 2035[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

C'est un barrage poids en béton dont les caractéristiques techniques sont les suivantes[1] :

  • hauteur (par rapport au lit du cours d'eau) : 32,5 m[4]
  • hauteur (par rapport aux fondations) : 35 m
  • longueur : 114,3 m
  • largeur en crête : 6 m
  • largeur à la base : 44,2 m
  • puissance installée 45,3 MW[4]
  • altitude du réservoir : 310,5 m[3]
  • volume du réservoir : 5.1 millions de m3[4]
  • superficie du réservoir : 53 hectares[3]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Barrage de Golinhac, Structurae, consulté le 21 octobre 2017.
  2. a et b Barrages du Lot, Barrage et centrale de Golinhac (Altitude 314m), sitepasite, consulté le 21 octobre 2017.
  3. a b c d e et f [PDF] Plan de gestion des étiages du bassin du Lot, p. 34, Entente interdépartementale du bassin du Lot, consulté le 21 octobre 2017.
  4. a b c d e et f [PDF] EDF sur le bassin du Lot, Aménagement de Golinhac (1960), p. 23, consulté le 21 octobre 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]