Saint-Félix-de-Lunel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lunel (homonymie).
Saint-Félix-de-Lunel
Le bourg de Saint-Félix-de-Lunel.
Le bourg de Saint-Félix-de-Lunel.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Arrondissement de Rodez
Canton Lot et Dourdou
Intercommunalité Communauté de communes Conques-Marcillac
Maire
Mandat
Zéphirin Quintard
2014-2020
Code postal 12320
Code commune 12221
Démographie
Gentilé Saint-Félixien(ne)
Population
municipale
396 hab. (2014)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 33′ 46″ nord, 2° 32′ 22″ est
Altitude Min. 378 m – Max. 684 m
Superficie 18,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Saint-Félix-de-Lunel

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Saint-Félix-de-Lunel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Félix-de-Lunel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Félix-de-Lunel

Saint-Félix-de-Lunel est une commune française située dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 12221.png

Dans le Massif central, dans le nord du département de l'Aveyron, la commune de Saint-Félix-de-Lunel s'étend sur 18,98 km2. Elle est bordée au nord-est et à l'est par la Daze, un affluent du Lot. Elle est également arrosée par deux affluents du Dourdou de Conques qui prennent leur source sur le territoire communal : le ruisseau de Servan et l'Ouche, dont un affluent, le ruisseau des Gazannes, limite la commune au nord.

L'altitude minimale, 378 mètres[Note 1], se trouve à l'extrême nord, là où la Daze quitte la commune et entre sur celle d'Espeyrac. L'altitude maximale avec 684 mètres est localisée au nord, près des lieux-dits Longagnac et Pailhassies.

Traversé par la route départementale (RD) 102, le bourg de Saint-Félix-de-Lunel est situé, en distances orthodromiques, dix-huit kilomètres à l'ouest-nord-ouest d'Espalion.

La commune est également desservie par les RD 46 et 657.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Félix-de-Lunel est limitrophe de six autres communes.

Son territoire est distant au sud-ouest d'environ 250 mètres de celui de Conques-en-Rouergue et au nord-est de moins de 400 mètres de celui de Golinhac.

Communes limitrophes de Saint-Félix-de-Lunel
Espeyrac
Sénergues Saint-Félix-de-Lunel Campuac
Pruines Villecomtal,
Mouret

Toponymie[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée au bourg de Saint-Félix-de-Lunel.

En occitan, la commune porte le nom de Sant Faliç de Lunèl.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
maire en 1835  ? M. Visseq   Conseiller d'arrondissement[1]
mars 2001 en cours Zéphirin Quintard DVD Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 396 habitants, en augmentation de 0,25 % par rapport à 2009 (Aveyron : 0,57 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
620 659 661 667 715 808 878 860 891
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
840 876 890 912 918 956 960 884 856
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
813 757 755 679 640 651 613 651 582
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
559 481 472 466 430 401 381 414 396
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel, Concas : Gand-Vabre, Noalhac, Sant-Faliç, Senèrgas, Sent-Cebrian / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Concas, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 248 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-14-9, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36679015)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Bien que l'ancien site de l'IGN indique une altitude minimale de 388 mètres (qui peut correspondre à l'endroit où le ruisseau de Servan quitte la commune), le Géoportail présente une carte précisant 378 mètres au nord, là où la Daze quitte le territoire communal.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]