Gare de Limoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Limoux
Image illustrative de l’article Gare de Limoux
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare (2016).
Localisation
Pays France
Commune Limoux
Adresse 7, avenue de la gare
11300 Limoux
Coordonnées géographiques 43° 03′ 23″ nord, 2° 13′ 23″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Occitanie
Caractéristiques
Ligne(s) Carcassonne à Rivesaltes
Pamiers à Limoux (HS)
Voies 3
Quais 2
Transit annuel 17 138 voyageurs (2014)
Altitude 172 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Cars TER voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Limoux

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Limoux

Géolocalisation sur la carte : Aude

(Voir situation sur carte : Aude)
Limoux

La gare de Limoux est une gare ferroviaire française de la ligne de Carcassonne à Rivesaltes, située à proximité du centre ville de Limoux, dans le département de l'Aude en région Occitanie.

Elle est mise en service en 1876 par la Compagnie des chemins de fer du Midi.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Occitanie.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 172 mètres d'altitude, la gare de Limoux est située au point kilométrique (PK) 373,345 de la ligne de Carcassonne à Rivesaltes, entre la halte de Limoux-Flassian et la gare d'Alet-les-Bains. En direction d'Alet-les-Bains, s'intercale la gare fermée de Massia[1].

Ancienne gare de bifurcation elle est l'aboutissement de la ligne de Pamiers à Limoux (fermée).

Histoire[modifier | modifier le code]

Gare Midi[modifier | modifier le code]

La gare de Limoux, terminus provisoire, est mise en service officiellement le [Note 1] par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Carcassonne à Limoux de sa ligne de Carcassonne à Rivesaltes. De son ouverture à la fin de l'année 1876 la recette de la gare est de 117 020 francs, dont 174 401 fr pour le service des voyageurs, 7 297 francs pour le transport des marchandises Grande vitesse et 35 322 fr pour celui de la Petite vitesse[2].

Des l'origine, la gare comporte des voies de service pour les voitures et les wagons de marchandises[3]. Elle est également équipée d'une remise pour des locomotives à vapeur et d'un château d'eau[3]. Elle devient gare de bifurcation avec la mise en service de la ligne de Pamiers à Limoux le 26 juin 1898[4].

Gare SNCF[modifier | modifier le code]

En juin 1976, les cents ans de la ligne sont fêtés en gare de Limoux, avec notamment une exposition du matériel roulant ferroviaire[5].

En 2013, six aller-retours quotidiens entre Carcassonne et Limoux en semaine. Le service ferroviaire entre Carcassonne et Limoux (ou Quillan) est assuré, depuis septembre 2000, par les autorails X 73500. Avant cela, il était assuré par les autorails X 2100 et X 2200.

En 2014, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare était de 17 138 voyageurs[6].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Automate et accès aux quais.

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert du lundi au vendredi, fermé les samedis, dimanches et jours fériés. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER[7].

Desserte[modifier | modifier le code]

Limoux est desservie par des trains TER Occitanie de la relation Carcassonne - Quillan (ou Limoux)[7].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[7].

Des cars TER Languedoc-Roussillon complètent la desserte de la gare avec une ligne de Carcassonne à Quillan, via Limoux[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le 17 juillet est la date donnée par l'ingénieur du contrôle dans son rapport au conseil général en 1877. Néanmoins dans l'article de Rail Passion, Guillaume Pourageaux indique que l'ouverture de l'exploitation de la ligne a eu lieu le 15 juillet (voir article en bibliographie page 76).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [676/1] Carcassonne - Quillan », p. 59.
  2. Ingénieur du Contrôle, « Recette brute des gares, stations et haltes : ligne de Carcassonne à Quillan », Rapports et délibérations / Conseil général du département de l'Aude,‎ , p. 192 (lire en ligne, consulté le 16 novembre 2016).
  3. a et b Guillaume Pourageaux, 2005, p. 79.
  4. Guillaume Pourageaux, 2005, p. 76.
  5. Guillaume Pourageaux, 2005, p. 80.
  6. « Fréquentation en gares en 2014 – Limoux », sur SNCF Open Data, traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 3 novembre 2016).
  7. a b c et d « Gare Limoux », sur SNCF TER Languedoc-Roussillon (consulté le 17 novembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guillaume Pourageaux, « Carcassonne - Quillan - Riversaltes : la double destinée d'une ligne à voie unique », Rail Passion, no 97,‎ , p. 76-77 et 80-82 (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Carcassonne Limoux-Flassian TER Occitanie Terminus Terminus
Carcassonne Limoux-Flassian TER Occitanie Alet-les-Bains Quillan