Cenovis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cenovis
Image illustrative de l'article Cenovis
Une tartine de cenovis

Lieu d’origine Suisse
Place dans le service Snack, petit déjeuner, goûter
Ingrédients levure, sel
Accompagnement pain, beurre
Classification Cuisine suisse

Le Cenovis (du latin cenare, manger, et vis, la force) est une marque suisse de pâte à tartiner à base d'extrait de levure. Il est riche en vitamine B1[1] et est entièrement à base végétale (les autres ingrédients sont de l'extrait de légumes).

Le Cenovis et ses dérivés agrémentent aujourd'hui viandes, poissons, légumes, sauces à salade et soupes.

Composition[modifier | modifier le code]

Le Cenovis est entièrement à base végétale, sans lactose ni glutamate. Il contient de la levure de bière, de l'eau, des extraits de légumes, du sel de cuisine et de la vitamine B1. Les valeurs nutritionnelles sont les suivantes pour 100 grammes de cenovis: valeur énergétique 950 KJ (225 Kcal), protéines 35g, glucides 20g, sucre 8g, lipides <0.5g, acides gras saturés <0.01g, fribres alimentaires 1g, sodium 3.2g, vitamine B1 11mg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Cenovis a été créé en 1931 à Rheinfelden dans le canton d’Argovie, mais son origine remonte aux années 1920 lorsqu’un brasseur allemand met au point un procédé permettant de supprimer, par lessivages intensifs, l’essentiel de l’amertume des levures de bière. Un groupe de brasseurs bâlois et quelques industriels suisses s’intéressent à cette levure dépourvue d’amertume et envisagent de l’utiliser dans différentes compositions alimentaires. Ils rachètent la marque et son procédé, ajoutent du sel, des extraits de légumes aux nouvelles levures et composent cette pâte, baptisée Cenovis. Depuis, sa formule est restée inchangée[2] mais les détails de sa fabrication demeurent confidentiels[3].

En 1999, Michel Yagchi, banquier suisse d'origine irakienne, rachète la marque et s'entoure de Didier Fischer, un ingénieur agronome, et de Frank Guemara comme responsable financier. Ils relancent la marque à travers une campagne de communication, une nouvelle identification visuelle, une modernisation de l'aspect des produits, et la création d’un site Internet dédié.

Le 29 février 2008, Michel Yagchi cède la marque, acquise en 1999 auprès du distributeur Gustav Gerig AG, à la société argovienne Sonaris productrice de la pâte de Cenovis[4]. Toutefois, l'étiquette du produit indique que le Cenovis est produit en France et en Allemagne.

Aujourd'hui l'entreprise qui produit le Cenovis est basée à Arisdorf dans le canton de bâle campagne.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Il se consomme habituellement étalé sur du pain (ou de la tresse) beurré(e).

Produits semblables[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

On trouve dans les pays anglo-saxons des produits semblables, comme :

Références[modifier | modifier le code]

  1. 14 mg/100 g (« Cenovis informations consommateurs », sur http://www.cenovis.ch). Le Cenovis peut être considéré comme « riche en vitamine B1 », selon l'art. 26 al. 3 de l'« OEDAl ». Une portion journalière de 10 g amène 100 % de l’apport journalier recommandé selon l'« Ordonnance sur l’addition de substances essentielles ou physiologiquement utiles aux denrées alimentaires ».
  2. Luc Debraine, « Cenovis et vertus », LeTemps.ch,‎ (lire en ligne)
  3. Marco Danesi, « Marques suisses, Cenovis: Le réseau de la tartine », Domaine Public,‎ (lire en ligne)
  4. François Pilet, « Le Cenovis retourne en Argovie », LeTemps.ch,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]