Boutefas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Boutefas
image illustrative de l’article Boutefas

Lieu d’origine Canton de Vaud et les régions limitrophes du canton de Fribourg, Drapeau de la Suisse Suisse
Ingrédients Viande de porc
Classification Processus pour l'obtention d'une AOP

Le boutefas est une charcuterie vaudoise (du canton de Vaud, en Suisse). Il est conditionné dans un cæcum de porc fermé par une ficelle. Son aspect extérieur est brun doré, et la chair est de couleur rose rouge, de granularité régulière. Le poids est compris entre 600 g et 3 kg, et sa forme est caractérisée par les bourrelets du cæcum. Le boutefas a l'arôme traditionnel de charcuterie de porc, légèrement fumé.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L’étymologie est incertaine. L'explication répandue, avec rattachement à la famille de « bouter » (chasser)[1] (« boute-faim », qui chasse la faim) n’est guère possible pour des raisons phonétiques. La solution la plus vraisemblable consiste à analyser boutefas en bas latin buttis (« tonneau », « outre ») et -fars (radical de « farcir »)[2].

Plus ancienne attestation : 1634, sous la forme bourrifas (avec influence de « bourrer ») ; boutefa en 1868. Ce mot se retrouve dans l’occitan boutifarro (« gros joufflu ») et le catalan botifarra ou boutifarre (sorte de saucisse), emprunté par l’espagnol sous la forme butifarra[3].

Le boutefas est donc en quelque sorte une « outre farcie », ce qui se comprend par la nature de la préparation.

Composition[modifier | modifier le code]

L'ingrédient principal composant le boutefas est la viande de porc. Les proportions et le mélange des différents ingrédients varient d'un charcutier à l'autre. Par exemple, Philippe Haenni, boucher primé lors d’un concours en 2015, utilise deux tiers de viande maigre de porc, un tiers de lard, du sel, du poivre et des épices[4].

La valeur énergétique d'un boutefas varie en fonction de sa masse et de sa composition, mais en moyenne, un boutefas fait 800 g et 100 g contiennent 15 % de protéines, 35 % de lipides, et 0,5 % de glucides pour une valeur énergétique de 1 627 kJ[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Walther von Wartburg, Französisches Etymologisches Wörterbuch, Bonn/Leipzig/Bâle (en cours de publication depuis 1922) 15 I, p. 227a.
  2. « Boutefas, saucisson, saucisson de Payerne / saucisson vaudois » [html], Produit de l’Inventaire du patrimoine culinaire suisse, sur patrimoineculinaire.ch, Association patrimoine culinaire suisse, (consulté le 31 octobre 2014).
  3. André Thibault, Dictionnaire suisse romand. Particularités lexicales du français contemporain, éditions Zoé 1997, p. 166.
  4. Gabriel Sassoon, « Mister Boutefas 2015 garde bien le secret de son succès », sur 24heures.ch, (consulté le 27 mai 2015).
  5. « Boutefas : caractéristiques spécifiques », sur charcuterie-vaudoise.ch, Association charcuterie vaudoise (consulté le 27 mai 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]