Aller au contenu

Cierrey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cierrey
Cierrey
La mairie.
Blason de Cierrey
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Intercommunalité CA Évreux Portes de Normandie
Maire
Mandat
Bruno Suppliciau
2023-2026
Code postal 27930
Code commune 27158
Démographie
Gentilé Cierrois
Population
municipale
790 hab. (2021 en augmentation de 8,67 % par rapport à 2015)
Densité 196 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 24″ nord, 1° 16′ 32″ est
Altitude Min. 100 m
Max. 136 m
Superficie 4,03 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Évreux
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Évreux-3
Législatives 1re circonscription de l'Eure
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Cierrey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Cierrey
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
Cierrey
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
Cierrey
Liens
Site web http://www.cierrey.fr/

Cierrey est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.


Géographie

[modifier | modifier le code]

Localisation

[modifier | modifier le code]

Cierrey est un bourg périurbain situé à 7 km à vol d'oiseau à l'est d'Évreux, 19 km au sud-ouest de Vernon, 10 km à l'ouest de Pacy-sur-Eure et 31 km au nord de Dreux.

Au sud de la commune se trouve le Bois de Cierrey.

Elle se trouve dans l'aire d'attraction d'Évreux, ainsi que dans la zone d'emploi et dans le bassin de vie de cette ville[I 1].

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

Cierrey est entouré à l'ouest par Le Vieil-Évreux, à l'est et au nord par Miserey, à l'est par Caillouet-Orgeville et au sud par Le Val-David.

Géologie et relief

[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 4,03 km2 ; son altitude varie de 100 à 136 mètres[2].

Le territoire communal se trouve pour partie sur les plateaux d’Évreux et pour le surplus dans la vallée de la Longue Haie[3]

Hydrographie

[modifier | modifier le code]
Carte hydrographique de la commune.

La commune est drainée par le ruisseau 01 de la Longue Haie.

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[4]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Sud-ouest du bassin Parisien, caractérisée par une faible pluviométrie, notamment au printemps (120 à 150 mm) et un hiver froid (3,5 °C)[5]. Parallèlement le GIEC normand, un groupe régional d’experts sur le climat, différencie quant à lui, dans une étude de 2020, trois grands types de climats pour la région Normandie, nuancés à une échelle plus fine par les facteurs géographiques locaux. La commune est, selon ce zonage, exposée à un « climat des plateaux abrités », correspondant aux plaines agricoles de l’Eure, avec une pluviométrie beaucoup plus faible que dans la plaine de Caen en raison du double effet d’abri provoqué par les collines du Bocage normand et par celles qui s’étendent sur un axe du Pays d'Auge au Perche[6].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,6 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 659 mm, avec 11,3 jours de précipitations en janvier et 8,1 jours en juillet[4]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Guichainville à 5 km à vol d'oiseau[7], est de 11,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 659,6 mm[8],[9]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[10].

La commune compte de nombreuses terres agricoles, les massifs forestiers fortement présents et plusieurs mares[3],[11].

Au , Cierrey est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[12]. Elle est située hors unité urbaine[I 2]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Évreux, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[I 2]. Cette aire, qui regroupe 108 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[13],[14].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]
Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (59,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (60,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (53,2 %), forêts (34 %), zones urbanisées (6,5 %), zones agricoles hétérogènes (6,3 %)[15]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Morphologie urbaine

[modifier | modifier le code]

Le centre du bourg est organisé autour d'un vaste espace public, la Pommeraie où se trouvent la mairie, l’école, une grange et une bergerie pour la vie associative[11].

Lieux-dits, hameaux et écarts

[modifier | modifier le code]

La commune compte deux hameaux[11], la Haie Bouvet et Rochefort.

Habitat et logement

[modifier | modifier le code]

En 2020, le nombre total de logements dans la commune était de 313, alors qu'il était de 295 en 2015 et de 279 en 2010[I 3].

Parmi ces logements, 96,5 % étaient des résidences principales, 2,9 % des résidences secondaires et 0,6 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 99,7 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 0,3 % des appartements[I 4].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Cierrey en 2020 en comparaison avec celle de l'Eure et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi la faible proportion des résidences secondaires et logements occasionnels (2,9 %) par rapport au département (6,2 %) et à la France entière (9,7 %).

Le logement à Cierrey en 2020.
Typologie Cierrey[I 4] Eure[I 5] France entière[I 6]
Résidences principales (en %) 96,5 85,5 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 2,9 6,2 9,7
Logements vacants (en %) 0,6 8,2 8,2

Voies de communication et transports

[modifier | modifier le code]

La commune est aisément accessible depuis la route nationale 13 qui tangente au nord le territoire communal.

Un service de transport à la demande, le Taxi-Bus, est organisé par l'intercommunalité[16].

Le nom de la localité est attesté sous les formes Cirreium vers 1195[17], Cierrieum, Chyerreyo fin du XIIe siècle[17], Chyerreium (cartulaire du chapitre d’Évreux) et Chierreium vers 1196[18], Cyreium en 1198 (cartulaire de la Ste-Trinité de Beaumont), Chyerrieum[18], Cyreim[18], Cyrre vers 1200 (registre Philippe Auguste), Sirre en 1214 (feoda Normanniæ), Cirre (Duchesne, Liste de services militaires) et Cirri (cartulaire de la Sainte-Trinité de Beaumont) au XIIIe siècle, Cierriecum en 1264 (cartulaire de Saint-Taurin), Cierriecum en 1271 (Saint-Allais, Monstre), Cyrriacum en 1277, Cyrreium en 1285 (charte en faveur de Lyre), Sierray et Sierre en 1461[19], Sierry en 1484[19], Cierray en 1628 (La Roque), Cherrey[Quand ?][18], Cerrey en 1749 (Durand, Calendrier historique), Cerry en 1793[2], Cierrey en 1801[2].

Le site archéologique du vicus gallo-romain Gisacum se trouve sur une partie du territoire communal.[réf. nécessaire]

Le village de Cierrey existe depuis le XIIe siècle[réf. nécessaire].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux

[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs

[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Évreux du département de l'Eure[I 1].

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Pacy-sur-Eure[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

[modifier | modifier le code]

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton d'Évreux-3[I 1].

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription de l'Eure.

Intercommunalité

[modifier | modifier le code]

Cierrey était membre de la communauté d'agglomération dénommée Grand Évreux Agglomération, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé fin 1999 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, cette intercommunalité a fusionné avec ses voisines pour former, le , Évreux Portes de Normandie, une communauté d'agglomération dont est désormais membre la commune[I 1].

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs[20]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
juin 1990 octobre 2012 Loïc Morin   Mort en fonction
fin 2012 mars 2023 Fernand Barral[21],[22] PS Employé civils ou agents de service de la fonction publique retraité
Démissionnaire
avril 2023[23] En cours
(au 30 novembre 2023)
Bruno Suppliciau   Cadre administratif ou commercial d'entreprise

Équipements et services publics

[modifier | modifier le code]

Enseignement

[modifier | modifier le code]

Les enfants de la commujne sont scolarisés avec ceux du Vieil-Évreux dans le cadre d'un regroupement pédagogique intercommunal[11] (RPI). L'école de Cierrey acceille les élèves d'âge primaire.

Ils poursuivent leurs études aux collèges et aux lycées d'Évreux.

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[25].

En 2021, la commune comptait 790 habitants[Note 2], en augmentation de 8,67 % par rapport à 2015 (Eure : −0,5 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
132205211217196200201204197
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
204205182188174162162160144
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
141147151126135120119126175
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
152182267466806796744708666
2014 2019 2021 - - - - - -
721768790------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités

[modifier | modifier le code]
  • Foire à tout, en juillet[11].

Vie associative

[modifier | modifier le code]
  • Comité des fêtes[27].

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
  • Le bâti ancien (corps de fermes, chapelle)[11].
  • Circuits de promenade en plaine ou en forêt[11].

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]
  • Trois évêques d'Évreux des XIIe et XIIIe siècles portent Cierrey dans leur nom : Guérin, Raoul Ier et Raoul II.
  • Pierre de Villemarest (1922-2008). Il a fondé et dirigé le C.E.I. (Centre Européen d'Information) basé à Cierrey. Ancien résistant et membre actif des services de contre-espionnage français, il est devenu journaliste et écrivain ainsi qu'une personnalité de l'extrême droite française. Il fut membre du centre de recherches sur le terrorisme par suite des attentats du World Trade Center à New York le .

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Blason de Cierrey Blason
De sinople aux deux épées d’argent passées en sautoir, cantonnées de trois mitres d’or, une en chef et les deux autres aux flancs.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee

[modifier | modifier le code]
  1. a b c et d « Commune de Cierrey », Code Officiel Géographique au 1er janvier 2024, sur https://www.insee.fr/.
  2. a et b Insee, « Métadonnées de la commune ».
  3. « Chiffres-clés - Logement en 2020 à Cierrey - Section LOG T1 » (consulté le ).
  4. a et b « Chiffres-clés - Logement en 2020 à Cierrey - Section LOG T2 » (consulté le ).
  5. « Chiffres-clés - Logement en 2020 dans l'Eure - Section LOG T2 » (consulté le ).
  6. « Chiffres-clés - Logement en 2020 dans la France entière - Section LOG T2 » (consulté le ).

Autres sources

[modifier | modifier le code]
  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. a b c d et e Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. a et b « Découvrir Cierrey », Présentation, sur http://www.cierrey.fr (consulté le ).
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  6. GIEC normand, Le climat en Normandie : présentation et évolution, , 18 p. (lire en ligne), p. 2
  7. « Orthodromie entre Cierrey et Guichainville », sur fr.distance.to (consulté le ).
  8. « Station Météo-France « Guichainville » (commune de Guichainville) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Station Météo-France « Guichainville » (commune de Guichainville) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  10. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  11. a b c d e f et g « Cierrey », L'agglomération > Le territoire > Les communes, sur https://evreuxportesdenormandie.fr/.
  12. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  13. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Évreux », sur insee.fr (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  16. « Se déplacer à Cierrey », sur http://www.cierrey.fr (consulté le ).
  17. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Page 501.
  18. a b c et d François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, page 91.
  19. a et b Ernest Poret de Blosseville, Dictionnaire topographique du département de l’Eure, Paris, , p. 56.
  20. « Les maires de Cierrey », sur https://www.francegenweb.org/ (consulté le ).
  21. « À Cierrey, le maire sortant souhaite rempiler », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Élu conseiller municipal en 1988, puis adjoint et maire depuis 2012, Fernand Barral est bien décidé à poursuivre son parcours à la tête de la mairie de Cierrey (Eure) ».
  22. « Un bureau municipal renforcé à Cierrey », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Sans le moindre suspense, Fernand Barral a été renouvelé dans ses fonctions « à l'unanimité des quinze membres du conseil ».
  23. « À Cierrey, « une transmission en douceur » pour le nouveau maire, Bruno Suppliciau », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne Accès payant, consulté le ) « Seul candidat en lice, Bruno Suppliciau, a été élu samedi 1er avril 2023 dernier maire de Cierrey et succède ainsi à Fernand Barral qui a été dans l’obligation de donner sa démission à la suite de problèmes de santé ».
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  27. Site du Comité des fêtes.