Mont-Saint-Hilaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mont et Saint-Hilaire.
Mont-Saint-Hilaire
Mont-Saint-Hilaire vue de Beloeil
Mont-Saint-Hilaire vue de Beloeil
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Montérégie
Subdivision régionale La Vallée-du-Richelieu
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Yves Corriveau
2017-2021
Constitution 1966
Démographie
Gentilé Hilairemontais, Hilairemontaise
Population 18 810 hab. (2016)
Densité 483 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 33′ 51″ nord, 73° 10′ 44″ ouest
Superficie 3 896 ha = 38,96 km2
Divers
Fuseau horaire UTC-5
Code géographique 57035
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

Voir sur la carte administrative de Montréal
City locator 14.svg
Mont-Saint-Hilaire

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Mont-Saint-Hilaire

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Mont-Saint-Hilaire

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Mont-Saint-Hilaire
Liens
Site web http://www.villemsh.ca/

Mont-Saint-Hilaire est une ville du Québec (Canada), située dans la municipalité régionale de comté de La Vallée-du-Richelieu, dans la région administrative de la Montérégie[1].

Elle est nommée en l'honneur d'Hilaire de Poitiers, docteur de l'Église[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Richelieu sépare Mont-Saint-Hilaire de la ville de Belœil. Mont-Saint-Hilaire est située au pied du mont Saint-Hilaire, qui, en 1978, est reconnu par l'Unesco comme la première réserve de biosphère au Canada.

La montagne Mont-Saint-Hilaire

Cette grande colline tranquille aux contours arrondis, allongée au bord du Richelieu, porte le titre prestigieux, accordé par l’Unesco en 1978 : “Première Réserve de la Biosphère au Canada”. Elle mérite cette distinction à cause de la qualité exceptionnelle de sa forêt et des plantes et animaux qui y vivent. En mettant le pied sur les sentiers de la montagne, vous trouvez la même forêt riche et tranquille que Samuel de Champlain contemplait en voguant en chaloupe sur le Richelieu en 1609 en route vers les rapides de Chambly. Il avait alors appelé la montagne : “Le Mont Fort”.

Mais entre le passage de Champlain et aujourd’hui, la montagne a connu une histoire mouvementée. Pendant 150 ans, de 1745 à 1900, un village bourdonnant d’énergie logeait sur son flanc-sud. Pendant 50 ans, entre 1840 et 1890, ses sentiers et sommets ont résonné des prières des pèlerins et des éclats de voix des touristes. Elle a, ensuite, été mise en vente comme terre à bois, entre 1890 et 1913, pour enfin être “sauvée” et retrouver la paix en 1913, grâce à la générosité d’un jeune soldat riche, amoureux de la nature.

En d’autres mots, elle l’a échappé belle, notre montagne. Après de longues aventures, elle a retrouvé la beauté et la paix de ses débuts. Il en a fallu de peu qu’elle ne devienne, comme d’autres montagnes convoitées, un développement domiciliaire de grand luxe, où des maisons cossues et des condos de prestige remplacent la verdure. Il y a cent ans, nous avons failli perdre le dernier vestige de la magnifique forêt qui couvrait la région à l’arrivée de Champlain. Aujourd’hui, cette montagne donne de l’énergie et du plaisir à quelque 300 000 visiteurs de tous âges.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bivouac du col. Wetherall à St-Hilaire de Rouville, 1840

Jean-Baptiste de Rouville est le premier seigneur de la région en 1694. Il y a formation d'un village dans la montagne en 1745. La première chapelle est construite en 1798, près de la rivière Richelieu. Près de vingt ans plus tard, en 1822, un bac permet de passer de Belœil à Mont-Saint-Hilaire. Le pont du chemin de fer, qui relie Belœil et Saint-Hilaire, est construit en 1848 par la Saint-Lawrence and Atlantic Railway. La famille Campbell, propriétaire de la montagne après celle des Rouville, vend la montagne à un officier anglais : le Brigadier Andrew Hamilton Gault, il protège la montagne pendant 45 ans. Ensuite Gault lègue la montagne à l'université McGill avant de décéder, en 1958.

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville accueille 3 écoles primaires : Au-fil-de-l'eau (659 élèves), de l'Aquarelle (354 élèves) et de la Pommeraie (383 élèves). On y retrouve aussi 2 écoles secondaires. Ozias-Leduc est une école secondaire qui reçoit 1480 élèves[3]. Le collège Saint-Hilaire est une école secondaire privée qui reçoit des élèves de la région[4].

Administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
12 267 13 064 14 270 15 720 18 200 18 585

Musées[modifier | modifier le code]

Monument[modifier | modifier le code]

Manoir Rouville-Campbell
  • Monument aux Patriotes, dans le parc des Patriotes, en face du Manoir Rouville-Campbell sur le chemin des Patriotes.

Mont Saint-Hilaire[modifier | modifier le code]

La montagne Saint-Hilaire est âgée de 124 millions d'années et compte parmi les neuf collines montérégiennes. Elle contient plus de 600 espèces de plantes et plus de 10 000 spécimens de minéraux. Elle détient le titre de Réserve de Biosphère, un titre donné par l'UNESCO en 1978.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Donat Daigle, homme politique, né à Mont-Saint-Hilaire;
  • Jordi Bonet, peintre, céramiste, muraliste et sculpteur a habité à Saint-Hilaire;
  • Paul-Émile Borduas, peintre québécois, auteur et principal signataire de Refus global est aussi né à Saint-Hilaire;
  • Ozias Leduc, un des peintres les plus importants du Québec, est né à Mont-Saint-Hilaire.
  • Arsène Bessette, écrivain, est né à Mont-Saint-Hilaire.
  • Ernest Choquette, écrivain et politicien, est né à Mont-Saint-Hilaire.
  • Guy Delahaye, poète et psychiatre né à Mont-Saint-Hilaire.
  • Yan England, acteur, animateur de télévision, scénariste, producteur et réalisateur de courts métrages québécois né à Mont-Saint-Hilaire.
  • Yvan Adam, peintre et affichiste, est né à Saint-Hilaire en 1955.
  • Louis Boileau-Domingue, gardien de but (Arizona Coyotes), né à St-Hilaire en 1992.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Mont-Saint-Hilaire », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire
  2. Toponymie : Mont-Saint-Hilaire
  3. Écoles publiques de Mont-Saint-Hilaire, CSP
  4. Collège Saint-Hilaire
  5. Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Marc-sur-Richelieu Saint-Charles-sur-Richelieu Rose des vents
Belœil N Sainte-Marie-Madeleine
O    Mont-Saint-Hilaire    E
S
Otterburn Park,
Saint-Mathias-sur-Richelieu
Saint-Jean-Baptiste