Thémis (PM41)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thémis
Image illustrative de l’article Thémis (PM41)
Le Thémis
Type patrouilleur
Histoire
Chantier naval Constructions mécaniques de Normandie
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut actif
Équipage
Équipage 17
Caractéristiques techniques
Longueur 52,5 m
Maître-bau m
Tirant d'eau 2,43 m
Déplacement 409 tonnes
Puissance 6 310 cv
Vitesse 21 nœuds
Carrière
Armateur Direction des Affaires maritimes
Affréteur République française
Pavillon Drapeau de la France France
Port d'attache Cherbourg
Indicatif PM 41

Le Thémis (PM 41) est un patrouilleur hauturier de la Direction des Affaires Maritimes basé au port de Cherbourg.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Mission[modifier | modifier le code]

Le patrouilleur Thémis réalise des opérations de contrôle des pêches et de protection de l’environnement marin dans la ZEE française de la zone maritime Manche Est – Mer du Nord.

Il effectue des contrôles pour prévenir la pollution due aux opérations d’exploration ou d’exploitation du fond ou du sous-sol de la mer[1].

Le 6 mai 2021, avec le patrouilleur côtier de la gendarmerie maritime Athos, il assure « la sécurité de la navigation et la sauvegarde de la vie humaine en mer » face aux deux navires de guerre britanniques, le Severn et le Tamar, présents en face d'une cinquantaine de bateaux de pêche français venus manifester au large de l’île anglo-normande de Jersey pour protester contre les conditions de pêche imposées aux marins français après le Brexit[2].

Il porte sur sa proue le marquage AEM (Action de l'État en Mer) [3], les trois bandes inclinées bleu, blanc, rouge.

Notes et références [modifier | modifier le code]

  1. Direction Inter-régionale de la Mer- Manche Est- Mer du Nord, « Le patrouilleur des affaires maritimes Thémis en action de surveillance et de contrôle de l’environnement marin », sur www.dirm.memn.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le )
  2. « Pêche post-Brexit : les pêcheurs français quittent les eaux de Jersey », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Service public : Le marquage AEM

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]