Univers d'Alien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aliens (série de comics))
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

L'univers d'Alien est un univers de fiction issu de la rencontre, dans un futur lointain, entre l'équipage d'un vaisseau spatial commercial et une créature extraterrestre appelée Xénomorphe, ou de façon générique, Alien. C'est la source de plusieurs films, romans, jeux vidéo et bandes dessinées]

Il est basé sur le postulat que les humains ont commencé à coloniser la galaxie au milieu du XXIe siècle, à la suite de la découverte d'une technologie de propulsion bien plus rapide que les moteurs actuels mais ne permettant pas de dépasser la vitesse de la lumière.

Sommaire

Planètes[modifier | modifier le code]

LV-426 (rebaptisée Acheron)[modifier | modifier le code]

Dans le film Alien, le huitième passager, LV-426 est la planète où l'équipage du Nostromo découvre le vaisseau d'une espèce inconnue et où l'un des membres est infecté. À cette époque, c'est une planète non explorée, et donc non colonisée du système double de Zeta Reticuli. 57 ans plus tard, dans Aliens : le retour, Ripley apprend que cette planète a été colonisée par les humains depuis une vingtaine d'années. Lorsque la planète LV-426 a été colonisée, elle a été rebaptisée Acheron. Les colons ne donnant plus de nouvelles, Ripley, malgré son désir de ne plus retourner sur cette planète, accepte quand même d'accompagner une équipe de marines se rendant sur LV-426-Acheron. La colonie est finalement ravagée par l'explosion du processeur atmosphérique.

Le satellite LV-223[modifier | modifier le code]

C'est la lune où se déroule l'action du film Prometheus. Il est dit dans le film que ce pourrait-être une base militaire des « Ingénieurs » afin de faire des essais d'armes biologiques, sans qu'une réponse claire soit apportée. Les « Ingénieurs » y ont lancé un programme de terraformation ce qui, au moins à une époque, a dû rendre l'atmosphère respirable. La planète semble abandonnée lorsque l'équipage du Prometheus débarque à sa surface. La découverte de corps entassés, et pour certains mutilés à l'intérieur de la base, indique qu'à une époque estimée à 2 000 ans avant les évènements du film, un incident inconnu a provoqué la fuite des « Ingénieurs » et la mort d'un certain nombre d'entre eux. En référence à LV-426, la planète présente dans les deux premiers films de la série, elle fut nommée LV-223, 200 étant la moitié de 400 et 3 étant la moitié de 6.

Fiorina-16[modifier | modifier le code]

Dans le film Alien 3, Fiorina est une petite planète orbitant à l'intérieur d'un système d'étoiles binaires dans le secteur des Néroïdes. Sa situation orbitale est compatible avec la vie. Néanmoins extrêmement inhospitalière, balayée par des vents puissants, il s'agit d'une planète-prison où le centre pénitentiaire Fury-161 Classe C a été construit.

Le décor de la planète Fiorina et de son centre pénitentiaire Fury-161 a été reconstitué dans sept plateaux des Pinewood Studios à Londres, dont le 007, l'un des plus grands plateaux de cinéma au monde, qui a accueilli les scènes dans la fonderie de plomb et le fourneau[1]. Pour certaines scènes d'extérieur, les prises de vue ont été tournées à la centrale thermique de Blyth dans le Northumberland[2].

Espèces et créatures[modifier | modifier le code]

Androïdes[modifier | modifier le code]

Les Androïdes sont majoritairement fabriqués et distribués par la compagnie Weyland-Yutani. Il existe de nombreux modèles d'androïdes. Parfois amis, parfois ennemis, les androïdes jouent un rôle important dans Alien, étant donné que ce sont les seuls que les Aliens ne peuvent cibler pour pondre leurs œufs. Puisqu'ils ne dégagent aucune chaleur, odeur, phéromones ou bruit de respiration, les Aliens ont des difficultés à les localiser.

Des modèles militaires existent aussi dans les colonies pour protéger les installations scientifiques et militaires. Ils sont alors dotés d'une résistance à toute épreuve. L'exemplaire le plus connu est certainement « Bishop », un androïde intelligent joué par Lance Henriksen dans le second opus de la saga Aliens, le retour sorti en 1986. L'apparence de ce modèle est basé sur celle de Charles Bishop Weyland, fondateur de Weyland Industries.

Les androïdes sont souvent là en tant qu'auxiliaires sur les vaisseaux. Ils ont une plus grande résistance que les humains. Leur liquide vital, semblable à du sang, est de couleur blanche. Au XXIVe siècle fut inventée une espèce d'androïde mimant l'être humain à la perfection, construite par les androïdes eux-mêmes : les Autons (pour « autonomous », « autonome »), à l'intelligence très développée. À la suite d'une révolte, la majorité des Autons fut néanmoins exterminée, et les survivants se cachent à présent. Le personnage d'Annalee Call dans Alien, la résurrection est une Auton.

Les Hammerpedes[modifier | modifier le code]

Le Hammerpede (mot-valise composé de « hammer » (« marteau » en anglais) et « pedem » (« pied » en latin) qu'on pourrait traduire par « pied-marteau ») est une créature serpentiforme apparaissant uniquement dans le film Prometheus. Il semble issu de la mutation d'un lombric exposé au liquide noir présent dans les urnes du temple des Ingénieurs. Il est d'un naturel assez craintif et agressif : il recule quand Milburn s'en approche mais le mord alors qu'il veut juste le toucher. Sa tête est ronde mais s'ouvre lorsqu'une autre créature approche, prenant alors une forme semblable à celle d'un marteau. La bouche est verticale et n'apparaît réellement ouverte que dans les illustrations de la production, où l'on voit qu'elle a la forme d'un losange et qu'elle est ornée de crocs à chaque coin. De couleur blanche et d'environ un mètre de longueur, il semble également posséder une force assez colossale : après avoir mordu Milburn, il s'enroule autour de son bras et le lui brise lorsqu'on tente de le retirer. Il est doué du pouvoir de régénération : Fifield lui coupe la tête mais cette dernière repousse. Son sang est acide comme celui du Xénomorphe. Il semble se nourrir des organes internes de sa victime : lorsqu'il parvient à rentrer dans la combinaison de Milburn, il s'engouffre dans sa bouche, tuant ce dernier et y restera jusqu'au lendemain. Il s'enfuira devant tout l'équipage du Prometheus lors de la découverte du cadavre de Milburn et n'apparaîtra plus de tout le film. On peut en voir deux, l'un d'entre eux s'enfuira dès qu'il verra Milburn et Fifield.

Humains[modifier | modifier le code]

Les Humains de l'univers d'Alien possèdent une technologie plus avancée que celle de notre époque mais ne possèdent cependant pas de vaisseaux spatiaux capables de franchir le gouffre des distances spatiales à la vitesse de la lumière ou d'utiliser l'hyperespace. Nombre de leurs voyages doivent donc se faire avec une mise en hibernation de l'équipage. Les armes dont ils disposent sont de même plus avancées que la technologie actuelle mais n'en diffèrent que peu concernant leur principe d'action fondamental. Les humains, par l'intermédiaire de la compagnie Weyland-Yutani, ont établi de nombreuses colonies un peu partout dans la galaxie. Il s'agit souvent de colonies minières, de pénitenciers ou d'installations scientifiques.

Les « Space Jockeys » ou Mala'kaks (ou « Ingénieurs »)[modifier | modifier le code]

« Space Jockey », également « Mala'kak », « Pilote » ou « Ingénieur », sont les noms donnés aux créatures intelligentes rencontrées sur LV-426. Ce sont des humanoïdes de grande taille dont les Aliens avaient infesté le vaisseau[3]. Ils apparaissent dans deux films : le film original Alien, le huitième passager et dans Prometheus, mais également dans plusieurs jeux vidéo, romans et comics[3].

Dans la version originale (film Alien, le huitième passager), le Space Jockey a émis un signal de détresse[4] ou plus précisément d’avertissement. Il est découvert en l'an 2122 sur la planète LV-426 par l’équipage du Nostromo, alors en état de biostase sur le trajet de retour vers la Terre après avoir effectué leur récolte de raffinerie depuis les différentes colonies. Il est de forme humanoïde et trois à quatre fois plus grand qu'un humain. Son squelette semble avoir fossilisé sur le siège biomécanique d'un vaisseau spatial après qu'un élément étranger a fait exploser sa cage thoracique et pondu une série d’œuf dans la partie inférieure du Derelict. Il est doté d'une sorte de tuyau respiratoire reliant le nez au bassin.

Dans la version du film Prometheus (qui se déroule avant le film Alien, le huitième passager), les Space Jockeys sont découverts en l'an 2093 par l’équipage du Prometheus, d’après des recherches archéologiques terrestres sur l'un des satellites nommé LV-223 de la planète LV-426. Il est dit que les « Ingénieurs » sont à l'origine de la création de l'humanité et que les événements du film ont conduit à la création d'Aliens. De formes humanoïdes et anthropomorphe, ils possèdent une combinaison biomécanique. De nombreuses ruines de leur civilisation parsèment plusieurs mondes de la Galaxie et les humains y ont construit des installations d'études pour en comprendre les mystères[5]. L'architecture de leurs ruines et vaisseaux est de type biomécanique avec une utilisation des fluides et du son. L'intérieur du Derelict (le vaisseau naufragé sur LV-426) semble même organique.

Le jeu Aliens versus Predator 2 implique un laboratoire expérimental construit sur les artefacts de différentes espèces et de leur technologie. À la fin de la campagne des Marines, le joueur se bat contre une reine Alien dans une grande salle avec un Space Jockey au centre[3].

Les « xénomorphes »[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Alien (créature).

L'espèce extraterrestre fondatrice du monde fictif est qualifiée de « xénomorphe » après le deuxième film.

Caractéristiques et reproduction[modifier | modifier le code]

L'organisation de leur société fait quelque peu penser à certains insectes comme les fourmis : les caractères physiques des individus déterminent en effet leur fonction au sein de la ruche, ou inversement. Il existe ainsi deux castes d'Aliens : les reines et les « drones ». Les Aliens émettent des grognements, mais on suppose qu'ils communiquent davantage par télépathie.

Le cycle de vie est assez particulier chez ces êtres (attention, à signaler qu'il existe une alternative à ce cycle où les victimes capturées par un Alien se transforment en œuf, cf. la version director's cut de Alien, le huitième passager, à considérer comme une autre version indépendante de la série) :

  1. Une reine pond des œufs ; si ces œufs ne sont pas inséminés par les mâles xénomorphes, un Facehugger prend la place de l'embryon (Alien 5 Eternity de Greg Orson) ;
  2. Chaque œuf libère un « Facehugger » (« agrippeur de visage ») qui recherche par tous les moyens à s'agripper au visage d'un hôte qu'il va alors paralyser, et dans lequel il va implanter un embryon avant de mourir. Quand il est fixé à un visage, il est quasiment impossible de le détacher avant qu'il ne meure ;
  3. Lorsque l'embryon a suffisamment grandi, le petit Alien appelé « Chestburster » (« exploseur de poitrine ») s'extrait de son hôte en lui faisant éclater la cage thoracique ;
  4. Le Chestburster mue et grandit rapidement pour atteindre de deux à trois mètres en quelques heures, et devenir ainsi un Alien adulte ;
  5. Cet Alien pourra lui-même devenir une reine (dans les films, en particulier d'après le deuxième, la reine est prédéfinie par le Facehugger, tandis que dans les jeux, un Alien devient reine en passant éventuellement par le statut de Pretorien).

Parmi leurs caractéristiques physiques, on peut noter qu'ils possèdent une langue munie d'une mâchoire qu'ils peuvent projeter avec force et vitesse ainsi que de véritables mains, aux griffes tranchantes, et une queue pourvue d'une pique acérée à son extrémité. Une autre caractéristique notable est le fait qu'ils ne présentent aucun organe visuel (tout du moins en apparence). Leurs capacités de prédateurs ne semblent pas affectées par cette absence d'yeux. Ils utiliseraient en effet d'autres sens extrêmement développés pour détecter leur proie comme la détection des phéromones ou la télépathie (Comics Aliens Labyrinth).

Leur sang est un composé acide semi-solide qui leur confère un mécanisme de défense inné, car lors d'un combat, la moindre blessure infligée à l'Alien devient un danger mortel pour l'agresseur. Il faut d'ailleurs noter que le terme « acide » n'est pas totalement justifié car le sang des Aliens présente un aspect corrosif bien trop développé pour le rapprocher d'une substance acide connue. L'une des théories du Capitaine Dallas à ce sujet, fait état d'un « acide moléculaire », c'est-à-dire une substance agissant directement sur les molécules avec lesquelles elle entre en contact.

Origines[modifier | modifier le code]

Les films ne nous apprennent rien de l'endroit d'où viennent les premiers Aliens. Cependant, l'auteur de science-fiction Steve Perry propose dans son roman Aliens, la ruche terrestre une vision de leur planète d'origine qu'une expédition humaine ira explorer : un monde à la fois rocailleux et tropical dont l'atmosphère, pauvre en oxygène, est chargée d'ammoniac et autres gaz nocifs pour l'être humain. On apprend également que les Aliens cohabitent dans ce milieu hostile avec d'autres espèces tout aussi dangereuses, telles d'énormes créatures ailées capables de mettre à mal une flotte de combat. Plus tard dans l'histoire, la planète est « stérilisée » grâce à une pluie de bombes atomiques. Censé se dérouler entre les deuxième et troisième films de la saga, ce livre est finalement une version indépendante de l'origine des xénomorphes. L'auteur Greg Orson donne aussi sa version de la planète d'origine des xénomorphes, très proche de l'originale. C'est une planète hyper polluée, colonisée puis abandonnée par les space-jockeys, qu'une mission terrienne dirigée par Ellen Ripley en tant que « Reine-Mère » colonisera à nouveau en quête de Neutrinite (seul carburant capable de faire fonctionner les vaisseaux supraluminiques des space-jockeys).

Dans Prometheus, on apprend que les Mala'kaks appelés « Ingénieurs » seraient à l'origine de la création des Humains et de bien d'autres espèces avec leur mystérieux liquide noir. Ainsi les Xénomorphes auraient pu être créés par eux comme une arme ou être le résultat d'une expérience ratée, à moins qu'ils n'aient récupéré de l'ADN sur leur planète d'origines qu'ils auraient découverte. En 2093, le professeur Charlie Holloway est ainsi infecté par le liquide noir et après un rapport sexuel avec sa compagne Shaw, cette dernière se rend compte qu'elle a été fécondé et qu'elle porte en elle une créature nommée « Trilobite » en référence à sa ressemblance avec un poulpe et une classe d'arthropodes marins fossiles ayant vécu durant le Paléozoïque. Cette créature naît à la manière d'un « Chestburster » en faisant exploser le ventre de son hôte mais Shaw parvient à se l'extraire à temps. Cette créature grandit à une taille semblable à un Xénomorphe adulte puis cherche à s'agripper sur un nouvel hôte et ressemble à un « Facehugger » géant. Ce Trilobite s'agrippera sur le dernier Mala'kaks / Ingénieur et dans une scène à la fin du film, on peut voir une créature semblable à un Xénomorphe primitif s'extraire du corps de celui-ci. Cette créature possède un crâne pointu et une deuxième bouche pas encore formée comme chez les Xénomorphes des autres films et il n'a pas de queue. Ce Xénomorphe primitif nommé « Deacon » serait alors à l'origine des débuts de l'évolution de son espèce telle qu'on la découvrira une trentaine d'années plus tard lors des évènements du premier film Alien.

Le liquide noir[modifier | modifier le code]

Le Liquide noir (connu sous la terminologie Chemical ou Agent A0-3959X.91 – 15) est une substance. Il apparaît pour la première fois dans le film Prometheus. Il est présent dans les « urnes » du Derelict[6], vaisseau spatial bio-mécanique extraterrestre se trouvant sur l'un des satellites (LV-223) de la planète LV-426 du système stellaire binaire de la constellation du Réticule ; Zeta2 Reticuli.

Il s'agit d'une arme biologique fabriquée par une forme de vie extra-terrestre, les Space Jockeys (aussi appelés « Ingénieurs »). Sa particularité est une permutation évolutive en fonction de l'organisme biologique qu'elle rencontre, avec une composition interne du liquide (génomique structurale) prédéfinie, qui vont caractériser son ADN. Par conséquent, le liquide aura pour propriété de modifier la structure moléculaire d'une forme de vie lui étant en contact, de telle sorte que celle-ci en devienne une nouvelle. L'agent A0-3959X.91 – 15, va ainsi redéfinir une forme de vie existante pour en créer une nouvelle dont la fonction sera de détruire toute autre forme de vie. Cette arme, du à sa forme initialement liquide, est particulièrement intrusive et volatile et permet une destruction massive avec une grande efficacité.

Le Liquide noir a plusieurs propriétés, dont on peut notamment observer :

  • Un caractère permutatif : Une fois le liquide entré en contact avec une forme de vie, celle-ci en devient une autre possédant de nouvelles propriétés biologiques.
  • Un caractère évolutif (qui pourrait s'apparenter à un caractère involutif) : La nouvelle forme de vie ainsi apparue possède désormais des caractéristiques biologiques dont les plus notables restent :
    • Une modification du système sanguin (une forme d'acide hautement corrosif, que l'on peut constater avec le Hammerpede présent dans le derelict. lors de l'exploration du vaisseau Prometheus) ;
    • Une évolution rapide de la nouvelle forme de vie vers une entité ayant des capacités cognitives aiguës.

Les compagnies Weyland et Weyland-Yutani[modifier | modifier le code]

Logo de Weyland-Yutani Corporation.

Nommée Weyland-Yutani ou Weyland Corp, la « Compagnie » est un conglomérat dont l'influence s'étend sur la plupart des colonies humaines de la galaxie. Elle apparaît sous son nom complet Weyland-Yutani et le nom Weyland Industries dans le film Aliens vs Predator et le nom Weyland Corp dans Prometheus. Les noms des deux compagnies (Weyland et Yutani, à ce moment encore distinctes) se retrouvent dans les films Alien vs. Predator et Aliens vs. Predator: Requiem, où dans le premier une expédition au pôle Nord est organisé par la « Weyland » et dans le deuxième (Aliens vs. Predator: Requiem) à la fin lorsque la technologie Predator est apportée à une femme s'appelant Yutani.

La Weyland-Yutani a de nombreuses ramifications et est impliquée dans la colonisation de planètes. Après avoir découvert l'existence des xénomorphes, elle cherche à s'emparer de ces spécimens pour en faire des armes biologiques. Son slogan est « Building Better Worlds »[7].

Le nom « Weyland-Yutani » est une invention de Ron Cobb, l'un des designers de la série de films Alien. La première partie est inspirée du nom du constructeur automobile britannique British Leyland (ancien nom de Rover) en changeant une lettre. L'adjonction d'un nom japonais avait pour but de suggérer l'idée que l'immense conglomérat résultait de la fusion d'une entreprise britannique et d'un fabricant japonais. Dans l'impossibilité d'utiliser le nom de Toyota, Cobb utilisa « Yutani », le nom d'un de ses voisins[8].

Elle est issue de la fusion de deux grandes sociétés du XXIe siècle : Weyland Industries, une société américaine créée par Charles Bishop Weyland, et Yutani Corporation, une société japonaise concurrente créée par madame Yutani. Après avoir découvert l’existence des xénomorphes, elle cherche à s’emparer de ces spécimens pour en faire des armes biologiques.

Elle est un des plus grands conglomérats du fait de ses nombreuses ramifications : laboratoires, industrie, terraformation, colonisation de planètes (dont Fiorina-16 et son pénitencier), prospection, raffinage de minerais et transport de fret interplanétaire. Elle est aussi en cheville avec l’armée pour des contrats liés à la défense.

Elle est toujours décrite comme présentant les pires aspects des entreprises capitalistes, en particulier des complexes militaro-industriels, prêtes à sacrifier la vie humaine sur l’autel du profit[9].

La direction de la compagnie est assurée par :

  • 1973 – 2004 : Charles Bishop Weyland (il a le visage de Lance Henriksen dans le jeu vidéo Aliens vs Predator) ;
  • 2012 – 2093 : Peter Weyland appelé simplement « Weyland » (interprété par Guy Pearce dans les films Prometheus et Alien: Covenant).

La fille de Peter Weyland, Meredith Vickers, apparaît dans le film Prometheus.

La présidente de Yutani Corporation, Miss Yutani, apparaît dans le film Aliens vs. Predator: Requiem (interprétée par Françoise Yip).

Personnages[modifier | modifier le code]

Personnages introduits dans Alien, le huitième passager (1979)[modifier | modifier le code]

Ellen Ripley[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ellen Ripley.

Lieutenant Ellen L. Ripley (Sigourney Weaver) : troisième officier et unique survivante (avec le chat Jones) du Nostromo, elle est, avec son clone Ripley B, l'héroïne de quatre films (1979-1997) et du jeu vidéo Alien: Isolation (2014).

Sa fille, Amanda Ripley, apparaît dans le jeu Alien: Isolation et dans une scène du DVD du premier film Alien.

Équipage du Nostromo[modifier | modifier le code]

Dans le film Alien, le huitième passager, le Nostromo est le remorqueur spatial commandé par le Capitaine A.J. Dallas, l'officier Kane, et le lieutenant Ellen L. Ripley. Son nom provient de Nostromo, de Joseph Conrad (Nostromo étant un des personnages principaux de ce roman). Dans le film, Le Nostromo tracte une gigantesque raffinerie spatiale ramenant sur Terre une cargaison de minerai. Il est détruit à la fin du film, après que Ripley ait enclenché le mécanisme d'autodestruction menant à une explosion nucléaire.

  • Capitaine Arthur Dallas (Tom Skerritt) : commandant de bord du Nostromo (troisième victime de l'Alien)
  • Gilbert Kane (John Hurt) : officier en second à bord du Nostromo. Kane est la première victime de l'Alien.
  • Ash (Ian Holm) : officier scientifique. Il manifeste un intérêt malsain pour le monstre et se révèle être un androïde agissant sous couverture, programmé pour ramener le spécimen alien sur Terre pour études.
  • Joan Lambert (Veronica Cartwright) : navigatrice du Nostromo (dernière victime de l'Alien)
  • Bennis Parker (Yaphet Kotto) : ingénieur (avant-dernière victime de l'Alien)
  • Samuel Brett (Harry Dean Stanton) : technicien (deuxième victime de l'Alien)
  • Jones : souvent appelé « jonesy » par l'équipage, est le chat à bord du Nostromo. Il est, avec Ellen Ripley, le seul survivant du Nostromo.

Personnages introduits dans Aliens, le retour (1986)[modifier | modifier le code]

Passagers du Sulaco[modifier | modifier le code]

Dans Aliens, le retour, cinquante-sept ans après la disparition du Nostromo, Van Leuwen (Paul Maxwell) préside une commission d'enquête sur la destruction du Nostromo. N'étant pas informé, jusqu'à preuve du contraire, des manœuvres de la compagnie ayant entraîné l'infestation du Nostromo, il considère Ripley comme responsable de la destruction du vaisseau, et la fait suspendre de son grade de Lieutenant.

Ellen Ripley accepte de retourner sur la planète hostile accompagnée de Marines coloniaux (Space Marines).

Dans Aliens, le retour, le Sulaco est le nom du vaisseau militaire qui amène Ripley et les marines sur LV-426. C'est à son bord qu'a lieu le combat entre l'héroïne et la reine Alien. On retrouve le Sulaco au tout début d'Alien 3 avant que les trois survivants soient éjectés sur Fiorina-16, il est alors endommagé par un incendie déclenché par un Alien. Le nom « Sulaco » est également une référence au roman Nostromo.

Les Marine coloniaux collaborent avec la compagnie Weyland-Yutani afin d'enquêter sur la perte de contact avec la colonie de LV-426.

  • Carter Burke (Paul Reiser) : avocat représentant de la compagnie Weyland-Yutani lors de l'opération sur LV-426. Il est également celui qui a provoqué la mort des colons en mettant en place une mission d'exploration vers le vaisseau échoué, impliquant ainsi l'infestation de la colonie Hadley's Hope.
  • Bishop (Lance Henriksen), commandant en second des androïdes et technicien en chef : officier technique et scientifique lors de l'opération sur LV-426. C'est un androïde de type Bishop II. Il est également pilote de réserve pour les navettes de débarquement.

Marines coloniaux envoyés sur LV-426 (Acheron)[modifier | modifier le code]

Les marines coloniaux (USCM, soit United States Colonial Marines) représentent la force militaire spatiale des États-Unis. Ils sont particulièrement bien équipés selon les standards de l'Univers. Des commandos spéciaux existent et sont souvent entraînés pour de périlleuses missions. Ils sont munis d'équipements avancés, tels que des détecteurs de mouvements extrêmement sensibles à 360º, censés les prémunir contre toute surprise éventuelle, ou encore des fusils d'assaut à impulsions et des lance-flammes.

  • Lieutenant Scott Gorman (William Hope) : officier du corps des marines coloniaux, responsable de la mission de sauvetage des colons installés sur LV-426. Son inexpérience (il n'a à ce jour effectué qu'une seule mission réelle) provoquera malgré lui l'échec de la mission commando.
  • Sergent-chef Apone (interprété par Al Matthews (en)[10]) : sous-officier du corps des marines coloniaux chargé du commandement sur le terrain de la mission sur LV-426.
  • Caporal Dwayne Hicks (Michael Biehn) : sous-officier du corps des marines coloniaux. Il prend de fait le commandement des opérations après la capture du sergent Apone par les aliens, et la blessure du lieutenant Gorman.
  • Caporal Dietrich (Cynthia Dale Scott) : sous-officier médecin lors de l'opération sur LV-426.
Mitrailleurs
Fantassins
  • 1re classe William Hudson (Bill Paxton) : comédien, technicien de réparation et fantassin lors de l'opération sur LV-426.
  • 2e classe Frost (Ricco Ross) ; 2e classe Wierzbowski (Trevor Steedman) ; 2e classe Timothy Crowe (Tip Tipping) : fantassins lors de l'opération sur LV-426.
Pilotes
  • Caporal Ferro (Colette Hiller) : sous-officier pilotant la navette de débarquement lors de l'opération sur LV-426.
  • 1re classe Daniel Spunkmeyer (Daniel Kash] : copilote de la navette de débarquement lors de l'opération sur LV-426.

Colons sur la planète LV-426 (Acheron)[modifier | modifier le code]

Dans Aliens, le retour et Alien 3 :

  • Rebecca Jorden (alias Newt Jorden) (Carrie Henn) : fille de Russ et Ann Jorden, elle est la seule survivante de la colonie Hadley's Hope sur LV-426.
  • Russ Jorden (Jay Benedict) : membre de la colonie Hadley's Hope. Il est chargé par Carter Burke d'explorer avec sa famille (Burke leur ayant caché l'extrême dangerosité de leur mission) la zone où se trouve le vaisseau échoué. Il sera le premier colon infecté par les Aliens, et ainsi le vecteur de l'infestation de la colonie.
  • Ann Jorden (Holly De Jong) : épouse de Russ Jorden. Elle accompagne son mari lors de l'exploration du vaisseau épave. N'étant pas infectée, c'est elle qui appelle les secours lorsque son mari est attaqué par un Facehugger.

Personnages introduits dans Alien 3 (1992)[modifier | modifier le code]

Pensionnaires du pénitencier Fury 161[modifier | modifier le code]

Le centre pénitentiaire Fury-161 Classe C a été créé par la compagnie Weyland-Yutani sur la planète Fiorina 16. Les détenus étaient affectés à l'extraction et au raffinage du plomb qui se trouvait sur cette planète. Ce centre a compté jusqu'à 2 000 détenus à son apogée dont la date n'est pas précisée dans la série Alien, mais en 2175, le centre est fermé à la suite de l'épuisement du gisement.

Au début du film Alien 3, en 2179, quand la capsule de secours d'Ellen Ripley s'écrase à la surface de Fiorina-16, il ne reste qu'une vingtaine de détenus, deux gardiens et un médecin qui ont demandé à rester sur le site. Ils possèdent un défaut chromosomique, à savoir le Syndrome 47,XYY qui, selon ce qui est dit dans le film (mais nullement scientifiquement prouvé), les prédisposerait à la violence. Bien que désaffectées, la plupart des installations industrielles du site sont susceptibles de fonctionner, comme on s'en aperçoit à la fin du film concernant la fonderie.

Personnel
  • Superviseur Harold Andrews (Brian Glover) : directeur du pénitencier
  • Superviseur adjoint Francis Aaron, dit « 65 » en VF (« 85 » en VO) (Ralph Brown) : gardien et adjoint du directeur du pénitencier
  • Jonathan Clemens (Charles Dance) : médecin du pénitencier
Résidents, ex-détenus
  • David (Pete Postlethwaite)
  • Ted « Junior » Gillas (Holt McCallany)
  • Gregor (Peter Guinness)
  • Thomas Murphy (Christopher Fairbank)
  • Edward Boggs (Leon Herbert)
  • Daniel Rains (Christopher Fields)
  • Frank (Carl Chase)
  • Kevin (Phil Davis)
  • Alan Jude (Vincenzo Nicoli)
  • Eric (Niall Buggy)
  • Arthur (Deobia Oparei)
  • Troy (Paul Brennen)
  • William (Clive Mantle)
  • Vincent ; Christopher ; Ed ; Janni
  • Lawrence ; Martins

Équipage du Patna[modifier | modifier le code]

Dans le film Alien 3, le Patna est le vaisseau envoyé sur Fiorina 161 (Fury-161) pour récupérer Ripley et le précieux Alien qu'elle a en elle. En dehors de la couleur de sa coque, le Patna est identique à l'USS Sulaco.

  • Michael Weyland, alias « Bishop II » (Lance Henriksen) : il est le commandant de l'expédition et probable commandant du vaisseau, le débat pour savoir s'il s'agit d'un autre clone de type Bishop ou s'il s'agit d'un être humain qui a conçu l'androïde du même nom n'a jamais été officiellement tranché. S'il s'agit d'un être humain, il pourrait être le descendant probable de Charles Bishop Weyland et Peter Weyland et donc être multimilliardaire et PDG de la Weyland-Yutani Corporation en 2179.
  • Une dizaine d'employés de la Weyland-Yutani Corporation : soldats des Commandos de la Weyland-Yutani, scientifiques et pilotes en combinaison de protection.

Personnages introduits dans Alien, la résurrection (1997)[modifier | modifier le code]

Équipage de l'Auriga[modifier | modifier le code]

L'USM Auriga est le gigantesque vaisseau spatial militaire du film Alien, la résurrection. Il est destiné aux recherches scientifiques à des fins militaires, et est commandé par le général Perez. Programmé pour retourner sur Terre en cas de perte de contrôle, il est détruit après avoir été reprogrammé par Call pour s'y écraser.

  • Ripley 8 : premier clone réussi (d'une série de huit) d'Ellen Ripley, porteur par hybridation de l'hôte d'ADN d'une Reine xénomorphe
  • Général Martin Allahandro Carlos Perez (Dan Hedaya) : commandant de bord de l'Auriga, officier des forces armées des SMU (Systèmes Militaires Unis)
  • Vincent Distephano (Raymond Cruz) : soldat 1re classe des SMU
  • Larry Purvis (Leland Orser) : l'une des personnes capturées par le Betty et livrées pour servir d'hôte à un Xénomorphe
  • Docteur Mason Wren (J. E. Freeman) : chef du personnel scientifique
  • 11 hôtes : personnes capturées par le Betty et livrées pour servir d'hôte à des Xénomorphes
  • Clones de Ripley : sept premiers clones ratés de Ripley
  • Quarante officiers, soldats et personnels de navigation : soldats et employés des SMU
Membres du personnel scientifique
  • Docteur Dan Sprague (David St. James)
  • Docteur Jonathan Gediman (Brad Dourif)
  • Docteur Carlyn Williamson (Marlene Bush) : anesthésiste
  • Docteur Brian Clauss (David Rowe)

Équipage du Betty[modifier | modifier le code]

Le Betty est un vieux vaisseau piloté par une bande de six pirates dans Alien, la résurrection. De la bouche de Ripley, il serait « quasi aussi vieux qu'elle » (soit près de 250 ans).

  • Capitaine Frank Elgyn (Michael Wincott) : commandant du Betty
  • Sabra Hillard (Kim Flowers) : pilote du Betty
  • Christie (Gary Dourdan) : mercenaire
  • Johner (Ron Perlman) : mercenaire
  • John Vriess (Dominique Pinon) : ingénieur, il est paralysé des jambes et se déplace dans un fauteuil à chenilles électrique
  • Annalee Call (Winona Ryder) : ingénieur, elle se révèle être une androïde de type Auton prête à tout pour protéger l'humanité car elle a été programmée pour cela.

Équipage du Prometheus (film de 2012)[modifier | modifier le code]

Le Prometheus est un vaisseau scientifique équipé de matériel médical, d'exploration et de recherche de haute technologie commandé par le Capitaine Janek et appartenant à la Weyland Corporation. Il apparaît dans le film homonyme, Prometheus.

Le Prometheus conduit un équipage de dix-sept membres pour une expédition scientifique sur LV-223 menée par les professeurs Shaw et Holloway encadrés par la représentante de la Weyland Corportion, Meredith Vickers.

Autres membres déquipage du Promotheus
  • Ford (Kate Dickie) : médecin du Prometheus
  • Chance (Emun Elliott) ; Ravel (Benedict Wong) : membres d'équipage
  • Jackson (Branwell Donaghey) ; Vladimir (Vladimir 'Furdo' Furdik) ; Sheppard (C.C. Smiff) ; Taplow (Shane Steyn) : mercenaires
  • Wallace (Eugene O'Hare) ; Barnes (James Embree) ; troisième mécanicien (Matthew Burgess) ; quatrième mécanicien (Florian Robin)
  • Premier et deuxième androïdes de sécurité

Équipage du Covenant (film de 2017)[modifier | modifier le code]

Le Covenant est un vaisseau d'exploration commandé par la Weyland-Yutani, la mission du vaisseau est d'atterrir sur une planète au nom inconnu mais que les scientifiques pensent être un paradis inexploré. Il apparaîtra dans le film Alien: Covenant.

  • Callie Hernandez : rôle inconnu
  • Benjamin Rigby : rôle inconnu
  • Alexander England : rôle inconnu

Personnages introduits dans le jeu vidéo Alien: Isolation (2014)[modifier | modifier le code]

Équipage du Torrens[modifier | modifier le code]

Dans le jeu Alien: Isolation (2014), le Torrens, immatriculé MSV-7760 et dirigé par la capitaine Diane Verlaine, obtint le privilège par la Weyland-Yutani de transporter la petite équipe — à savoir Amanda Ripley, Samuels et Taylor — jusqu'à Sébastopol, où la boite noire du Nostromo fut localisée. Il y figure deux ponts, une antenne de communication interstellaire ainsi qu'une chambre pour entrer en hypersommeil. C'est un vaisseau de transport commercial de classe M et très similaire au Nostromo.

  • Amanda Ripley est l'héroïne et le personnage principal d'Alien: Isolation. Mécanicienne, elle est à la recherche de sa mère portée disparue (Ellen Ripley) et se rend donc à bord de la station Sebastopol dans le but de retrouver la boite noire du Nostromo. On ne sait pas si Amanda est vivante ou morte (le film Aliens : le retour prouve qu'elle fut vivante jusqu'à 66 ans sans descendance). La fin du jeu laissant planer le doute. Amanda Ripley apparaît dans le film Alien dans une scène coupée au montage et ajoutée au DVD,
  • William Connor : Commandant de bord, son sort est inconnu. On suppose qu'il fut tué par le xénomorphe s'étant infiltré dans le Torrens.
  • Christopher Samuels : androïde synthétique travaillant pour la Weyland-Yutani accompagnant l'équipe du Torrens. C'est lui qui proposa à Amanda de l'accompagner pour qu'elle puisse tourner la page concernant sa mère. Il "mourra" lors d'une tentative pour raisonner APOLLO : il est désactivé (ou mort) par APOLLO (Intelligence Artificielle du Sebastopol).
  • Diane Verlaine : Capitaine du Torrens, présumée morte à la suite de l'infiltration d'un xénomorphe dans le Torrens.
  • Nina Taylor : avocate travaillant pour la Weyland-Yutani, elle fut blessée lors de son arrivée à Sébastopol à cause de débris volants lors de la distance parcourue en EVA du Torrens à Sébastopol. Inconnue des autres, elle fut chargée d'une mission secrète qui consistait en la récupération d'informations du xénomorphe. Elle meurt lors d'une tentative pour arrêter la surcharge des générateurs de l'Anesidora.

Équipage de l'Anesidora[modifier | modifier le code]

Dans le jeu Alien: Isolation (2014), l'Anesidora est le nom du vaisseau ayant localisé et détenant la boite noire du Nostromo. Lors de leur passage sur LV-426, un membre de leur équipage, Foster, fut attaquée par un facehugger pendant l'expédition de la partie inférieure du Derelict. C'est ce futur xénomorphe qui, plus tard, envahira et sèmera la peur sur Sébatsopol. L'Anesidora fut détruit lors d'une tentative pour surchager les réacteurs à fusion du vaisseau dans le but d'être utilisé comme « bombe » pour détruire Sébatsopol, et, de fait, exterminer l'infection Alien.

  • Henry Marlow : capitaine de l'Anesidora.
  • Catherine Foster : femme de Marlow.
  • Heyst et Meeks : membres de l'équipe.
  • Lewis : Ingénieur technicien, seulement mentionné dans le jeu Alien: Isolation.

Habitants de la station Sébastopol[modifier | modifier le code]

Sébastopol est la station spatiale où se situe la majorité de l'intrigue du jeu vidéo Alien: Isolation. C'est un grand vaisseau commercial désaffecté (ou presque) de la société Seegson, qui a sombré dans le chaos après l'apparition d'un xénomorphe qui y rôde et dont Amanda Ripley, qui explorera la station pour trouver "la boîte noire" du vaisseau "Nostromo" essaiera de lui échapper par tous les moyens. La station se trouve en orbite autour d'une géante gazeuse, KG348 . Elle a la particularité d'avoir trois véritables tours spatiales qui jouent chacune des rôles particulier dans la vie du vaisseau. Elles sont reliées par un système de transit.

  • Marshall Waits : commandant de la division du bureau du marshal de la colonie à bord de la station. Son plan était de tuer le xénomorphe en l'enfermant dans une partie de la station laquelle il expulsera à distance vers la géante gazeuse. Il mourra à la suite des attaques des androïdes durant l'alerte pathogène de niveau Oméga.
  • Député Ricardo : l'un des députés de Waits. Il assista Amanda à distance durant son parcours pour maîtriser la situation de la station. Il mourra à la suite de l'attaque d'un facehugger alors qu'il allait s'échapper avec Ripley de la station.
  • Axel Fielding : survivant aguerri sur Sébastopol. Il aida Ripley à retrouver les autres membres de son équipage en échange d'une place sur son vaisseau, à savoir le Torrens. Il fut mort embroché par le xénomorphe depuis un conduit d'aération.
  • Docteur Kuhlman un des trois docteurs résidant à la maison médicale San Cristobal. Il conclut un pacte avec Amanda. Celui-ci, en échange de l'aide d'Amanda pour aller récupérer la carte et le code d'accès du docteur Morley, descendra au dispensaire avec elle pour aller chercher le matériel médicale dont Taylor a besoin. Il sera tué par le Xénomorphe.
  • Henry Marlow : Resposable de l'arrivée du xénomorphe sur la station par le biais de sa femme sous l'emprise du facehugger, il fut emprisonné par le Marshall Waits. Il tentera de détruire la station avec son vaisseau, l'Anesidora, grâce à sa sortie avec l'aide de Taylor.
  • B. Ransome : il travaillait pour la corporation de l'entreprise Seegson. Seulement mentionné dans de nombreux enregistrements audio et sur les écrits des terminals.
  • Hughes : résidant dans Sébastopol. Il fut violemment tué par un synthétique pendant qu'il essayait de réactiver le système de communications de la station.
  • Docteurs K. Lingard et Morley : deux des trois docteurs résidant à la maison médicale San Cristobal.
  • F. Sinclair : d'origine chef de l'équipe de sécurité Seegson, il fut à la tête d'un dangereux groupe de survivants après l'incident.
  • Mike Tanaka : survivant de la station. Il fit de nombreux croquis des résidants à bord de la station ainsi que du xénomorphe. Il a un twitter fictionnel.
  • Julia Jones : journaliste à bord de Sébastopol. Elle fit de nombreux enregistrements audio.
  • W. Porter : chef ingénieur. Il créa le pistolet à clous.
  • G. Spedding : exécutif dans la liaison des androïdes pour Seegson Synthetics.
  • Smythe : à la tête du développement pour Seegson Synthethics. Il mourut à la suite d'une attaque d'un androïde avec un magazine roulé dans sa gorge. C'est d'ailleurs un easter egg faisant référence à l'attaque d'Ash contre Ellen Ripley dans Alien - Le huitieme passager, Ash ayant effectué la même action envers Ripley.
  • Suzanne Archer : réceptionniste pour Seegson Synthetics. Elle était en couple avec Spedding. S'étant enfermé dans la salle de présentation des androïdes et pensant que les synthétiques présents n'étaient pas fonctionnels (ce qui était faux), elle fut probablement tuée à la suite d'une attaque de ceux-ci.
  • D. Turner : un Marshall comme Waits. Il fut tué avant l'arrivée de Ripley.
  • E. Winters : survivant à bord de Sébastopol. Il garda des notes de ses expériences de survivant dans plusieurs enregistrements audio.
  • Zachary Watson : résidant alcoolique à bord de Sébastopol. Il fut mort avant l'arrivée de Ripley. C'est de lui que Ripley récupéra l'outil de maintenance en la prenant de la main de son cadavre.

Œuvres utilisant l'univers étendu d'Alien[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Alien (série de films).

En 1980, le réalisateur italien Ciro Ippolito a réalisé une suite apocryphe du premier film, intitulée Le monstre attaque (Alien 2: Sulla Terra).

Romans[modifier | modifier le code]

  • Aliens le Retour, éd. J'ai lu science-fiction, janvier 1986
    Traduit par Jean Pierre Pugi. D'après le scénario du film Aliens, le retour (1986).
  • Alien 3, éd. J'ai lu science-fiction, juillet 1992
    Traduit par Jean Pierre Pugi. Première édition par les éditions Pierre Belfond. D'après le scénario du film Alien 3 (1992).
  • Ann C. Crispin, Alien la résurrection, éd. J'ai lu science-fiction, janvier 1999
    D'après le scénario du film Alien, la résurrection (1997).
  • Steve Perry, Aliens, la ruche terrestre, éd. J'ai lu science-fiction, août 1995
    Traduit par Michel Deutsch. Un épisode non tiré d'un des quatre films qui tient lieu de supposition, premier opus d'une trilogie seul à avoir été traduit.
  • Michael Jan Friedman, Péché originel, éditions Outworld, juin 2007
    Suite en livre de la série, avec les suivants.
  • Diane Carey
    • Guerre génétique, éditions Outworld, octobre 2007
    • Poudrière, éditions Outworld, septembre 2008
  • Brian Evenson, Alien : No Exit, éditions Le Cherche midi, août 2011
  • Tim Lebbon, Alien, hors des ombres, éditions Huginn & Muninn, septembre 2016
  • James A. Moore, Alien, les Abysses du chagrin, éditions Huginn & Muninn, à paraître
  • Christopher Golden, Alien, les Rivières de la douleur, éditions Huginn & Muninn, à paraître

Comics[modifier | modifier le code]

Dark Horse publie des comics Aliens sans discontinuer depuis 1988. Contrairement à certaines franchises cinématographiques, cette série a connu des auteurs réputés : Mike Mignola, Chris Claremont, Richard Corben, Eduardo Risso ou Dave Gibbons. Elle réussit à respecter l'univers des Aliens, tout en proposant des histoires originales qui ne sont pas de simples redites des films. Les aliens ont fait aussi l'objet de nombreux cross-over avec d'autres licences cinématographiques ou du monde des comics. Telle que la bd Batman/Aliens écrite par Ron Marz et illustrée par Bernie Wrightson en 1997, chez Dark Horse Comics puis DC Comics, elle a été rééditée en français chez Soleil Éditeur en 2010.

La publication française de toutes ces BD est éditée chez : Zenda, Dark Horse France, Semic, Le Téméraire, Toth, Panini Comics, Wetta WorldWide et Soleil.

Jeux[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Des jeux sont sortis concomitamment aux films, comme pour Alien 3. Voir aussi les jeux vidéo basés sur l'univers connexe Aliens vs. Predator (1994 à 2007) et plus récemment Alien: Isolation (2014).

Jeux sur ordinateurs et consoles diverses[modifier | modifier le code]

Jeux de plate-forme[modifier | modifier le code]

Jeux d'arcade[modifier | modifier le code]

Jeux de tir subjectif[modifier | modifier le code]

Jeux d'aventure[modifier | modifier le code]

Jeux Aliens vs. Predator[modifier | modifier le code]

Jeu de rôle[modifier | modifier le code]

Jeux de société[modifier | modifier le code]

  • Alien (1979) : de 2 à 4 joueurs, édité par Kenner.
  • Aliens (1989) : de 1 à 9 joueurs, pour des parties d'une durée moyenne de 90 minutes. Par David Mackenzie et Barry Nakazono, édité par Leading Edge Games. Il nous indique un nouveau monde plus complexe et plus structuré.
  • Legendary encounters: an Alien deck-building game (2014), pour 1 à 5 joueur(s), de Ben Cichoski et Danny Mandel, édité par Upper Deck Entertainment.

Figurines et maquettes[modifier | modifier le code]

Leading Edge Games a vendu des figurines de 25 mm sculptées par Bob Ridolfi, pour le jeu de société Aliens. La marque NECA a également sorti plusieurs séries de figurines Aliens allant des personnages principaux aux créatures, et l'exosquelette motorisé « Power Loader » qui apparait dans Aliens, le retour.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. De "Alien" à "Prometheus" : tout sur la saga - AlloCiné
  2. (en) Structure Details for Blyth A and B Power Station - SINE Project, University of Newcastle upon Tyne
  3. a, b et c (en) Aliens : Mala'kak - Wikia
  4. (en) Message & Information (LV-426) - Alien (Deleted Scène 1) - Scène non conservée d'Alien, YouTube [vidéo]
  5. cf : Alien, jeux Alien vs Predator.
  6. (en) Chemical A0-3959X.91 – 15 - Wikia
  7. Hassard, Holliday et Willmott 2000, p. 78.
  8. (en) John Mollo et Ron Cobb, The Authorized Portfolio of Crew Insignias from the United States Commercial Spaceship Nostromo, Designs and Realizations
  9. Kapell et McVeigh 2011, p. 25.
  10. L'acteur Al Matthews est un ancien soldat : le premier soldat noir à avoir été promu sergent pendant la guerre du Viêt Nam.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]