Hans Ruedi Giger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Giger.
Hans Ruedi Giger
HR Giger 2012.jpg

Hans Ruedi Giger en 2012.

Naissance
Décès
(à 74 ans)
Zurich
Nom de naissance
Hans Rudolf Giger
Nationalité
Activités
plasticien
graphiste
illustrateur
sculpteur
designer
Autres activités
décorateur d'intérieur
Formation
études d'architecture et de dessin industriel à Zurich
Distinctions
Oscar des effets spéciaux en 1980 pour le film Alien
Œuvres réputées
Xénomorphe (alien), birth machine
Hans Ruedi Giger-signature.jpg

signature

Hans Ruedi (à l'origine Rudolf) Giger (né à Coire, en Suisse, le , et mort le à Zurich, en Suisse) est un plasticien, graphiste, illustrateur, sculpteur et designer suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entrée du musée HR Giger Museum de Gruyères.

Hans Ruedi Giger se passionne très jeune pour la création fantastique et surréaliste, et entame des études d'architecture et de dessin industriel à Zurich. Après un emploi de décorateur d'intérieur, il devient artiste à temps plein et se lance dans le cinéma en réalisant divers courts métrages documentaires. Il continue parallèlement de dessiner ses étranges visions fantasmagoriques et cauchemardesques, mêlant l'organique et la mécanique, et signe des œuvres mutantes à la frontière des deux mondes. Cette nouvelle forme d'art, qui s'inspire notamment des univers formels de Dado[1], Gustave Moreau, d'Hector Guimard et de Hans Bellmer[2], sera nommée par lui-même la biomécanique.

Giger était un ami personnel de Timothy Leary.

Depuis le 20 juin 1998, il existe un musée H. R. Giger dans le bourg médiéval de Gruyères en Suisse, en face duquel un café est entièrement décoré de sculptures biomécaniques (sièges, bar, voûte).

Giger a également participé à la création de jeux vidéo avec Dark Seed et Dark Seed II.

Il décède le 12 mai 2014, en Suisse, suite aux blessures subies lors d'une chute, à l'âge de 74 ans[3].

Collaborations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Birth machine

En 1975, il est approché pour travailler sur le projet d’adaptation de Dune par Alejandro Jodorowsky, pour lequel il conçoit l’environnement des Harkonnen. Il y travaille jusqu’en 1977, année où le projet est abandonné, les financiers s’étant retirés – ses travaux conceptuels sont cependant visibles dans ses livres. Son travail ayant été remarqué, il est engagé pour créer la créature et le vaisseau étranger du film Alien, le huitième passager, de Ridley Scott, qui sort en 1979. Il partage l’Oscar 1980 des effets spéciaux pour ce film.

Les 2 premiers épisodes de la série Alien connaissent un grand succès au cinéma. Giger n’a cependant pas été contacté pour le design des créatures du deuxième film. En ce qui concerne le troisième volet, bien que Giger y ait participé activement, son nom est oublié au générique de la version sortie en salle... d'où la fameuse polémique Alien/Giger. Dans Alien, la résurrection, quatrième film de la série, sa conception originelle ne se retrouve d’ailleurs pratiquement plus à l’écran : les créatures n’y ont jamais été aussi « organiques », oubliant quelque peu la « biomécanique » du premier film, pourtant concept novateur et fondamental.

En 1982 Giger travaille sur le Touriste, film devant être réalisé par Brian Gibson, le succès phénomenale de E.T. de Spielberg fera avorter le projet.

Participation de Giger à Poltergeist 2, sorti en 1986, sur lequel il ne parvient pas à imposer la démesure macabre conçue pour une scène d’invocation spectrale.

Giger créé quelques croquis et deux peintures de grande taille de la créature Goho Dohji, pour le film Teito monogatari (Tokyo the last Megalopolis) en 1987.

En 1988-1989 Giger travaille sur The Train (Dead Reckoning) avec Ridley Scott, qui abandonne le projet, repris par Joel Silver, et enfin Roland Emmerich, le projet renommé Isobar. Le film ne se fera pas.

Participation minime sur Batman Forever en 1994, Giger planche sur la batmobile et créé quelques croquis, non retenus par la production.

La Mutante (Species – 1995), dont la fin du film lui échappe car des images de synthèse, trop graphiques et « propres », y prennent le dessus. Une entité matricielle et meurtrière, où le gore s’allie à ses obsessions ésotériques, a contribué au succès relatif du film.

Giger s’investit dans Dead Star produisant de nombreux dessins et peintures, finalement non portés à l’écran.

À partir de 2010, Giger est contacté par Ridley Scott afin de prendre part à l'élaboration au sens large, et notamment esthétique, de Prometheus, présenté comme un film globalement indépendant se situant dans le passé de la tétralogie Alien et replongeant aux sources de l'esprit du film original. Si Giger n'y est ni scénariste, ni second réalisateur, son influence sur le tournage est dite supérieure à celle qu'il avait eue au travers de sa collaboration sur l'Alien de 1979[4].

Autres collaborations[modifier | modifier le code]

Le pied de micro de Jonathan Davis, chanteur du groupe Korn

Il travaille sur les pochettes d'albums de nombreux groupes :

En 1996 paraît Erotic Biomannerism (Éd. Tréville, Tokyo, Japon), ouvrage regroupant une tendance underground composée de neuf artistes autour du « corps machine » – dont Hackbarth, Beksinski, Hayashi, Poumeyrol – et dont Giger est le chef de file. Texte de Stéphan Lévy-Kuentz.

Il a aussi dessiné le label du spiritueux aux plantes d'absinthes Brevans HR Giger, distillé par Matter-Luginbühl en Suisse.

Il a créé son antre en Suisse où le célèbre DJ de techno hardcore, Manu le Malin, a tourné son DVD Biomechanik. Manu le Malin a trouvé dans le terme « biomécanique » un univers qui correspond à son style de musique. Il en découlera Biomechanik 2 et 3[5].

En 2005, le constructeur de guitare Ibanez présente une série H.R. Giger, avec les modèles RGTHRG1 (Type RG) et ICHRG2 (Type Iceman). Les modèles RGTHRG2 (Type RG), RGHRG1 (Tpye RG) et SHRG1Z (Type S) sont venu compléter la série depuis.

En 2012, il participe à l'exposition Silent Hill de Masahiro Ito à la galerie Chappe[6].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :