Bill Paxton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bill Paxton
Description de cette image, également commentée ci-après
Bill Paxton le 19 avril 2014.
Nom de naissance William Paxton
Surnom Bill Paxton
Naissance
Fort Worth (Texas), États-Unis
Nationalité Américaine
Décès (à 61 ans)
Ojai (Californie), États-Unis
Profession Acteur
Réalisateur
Films notables voir filmographie.
Séries notables Big Love
Hatfields and McCoys
Training Day

William Paxton, dit Bill Paxton, né le à Fort Worth au Texas, et mort le à Ojai en Californie, est un acteur et réalisateur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse, formation et débuts[modifier | modifier le code]

William Paxton naît et grandit né à Fort Worth, au Texas. Il est le fils de Mary Lou (née Gray) et John Lane Paxton, un homme d'affaires, grossiste de bois d'œuvre, directeur de musée et acteur occasionnel. Son père a notamment tourné dans la trilogie Spider-Man de Sam Raimi.

Il est élevé selon la religion catholique de sa mère. Le trisaïeul de Paxton est Elisha Franklin Paxton, un brigadier général de l'armée des États confédérés pendant la guerre de Sécession qui a été tué à la tête de la brigade de Stonewall à la bataille de Chancellorsville[1].

Il fréquente Arlington Heights High School à Fort Worth et la Texas State University (plus tard appelée Southwest Texas State University) à San Marcos.

Au milieu des années 1970, il déménage à Los Angeles, en Californie, et commence à travailler pour Roger Corman comme décorateur de plateau. Il déménage ensuite à New York pour étudier au conservatoire Stella Adler.

C'est en travaillant pour Roger Corman qu'il rencontre James Cameron, embauché lui aussi comme décorateur ; depuis, une solide amitié lie les deux hommes. De 1974 à 1981, il travaille comme décorateur.

Carrière[modifier | modifier le code]

Bill Paxton débute au cinéma en 1975 dans le film d'action Crazy Mama de Jonathan Demme. Neuf ans et sept petits rôles plus tard, il fait une courte apparition, cependant remarquée, dans Terminator de James Cameron, face à Arnold Schwarzenegger en tant que chef d'un groupe de punks. Ces quelques secondes à l'écran marquent le début d'une longue collaboration entre Paxton et Cameron.

Dans Une créature de rêve (1985) de John Hughes, il est le grand frère bourrin. La même année, il apparaît dans Commando puis incarne un marine colonial dans Aliens, le retour de James Cameron, un an plus tard. En 1987, il joue le vampire moderne dans Aux frontières de l'aube de Kathryn Bigelow, la future épouse de James Cameron[2]. Il retrouve deux de ses partenaires de jeu du film Aliens, à savoir Jenette Goldstein et Lance Henriksen[2]

En 1990, le film Predator 2, suivit de Tombstone en 1993 confirment sa propension aux seconds rôles musclés, avant que True Lies (1994) ne l'amène une nouvelle fois à travailler avec James Cameron, et collaborant de nouveau avec Arnold Schwarzenegger. Un an plus tard, il tourne dans Apollo 13 en compagnie de Tom Hanks et Kevin Bacon.

En 1996, il tient sa première véritable tête d'affiche aux côtés d'Helen Hunt dans Twister, l'un des grands vainqueurs du box-office de l'été aux États-Unis. Il confirme un an plus tard en incarnant un explorateur de fonds sous-marins dans Titanic (1997) de James Cameron.

Bill Paxton au DIFFA en 2010.

En 1998, il joue dans Un plan simple de Sam Raimi, une production plus modeste mais saluée par la critique. Il retrouve ensuite les chemins du cinéma populaire avec Mon ami Joe (1999), puis U-571 et Vertical Limit tous deux en 2000.

En 2002, il signe son premier long métrage derrière la caméra avec Emprise, dont il est également l'une des deux têtes d'affiche avec Matthew McConaughey, puis participe à l'aventure de Spy Kids 2 : Espions en herbe. Il retrouve également James Cameron pour le film-documentaire Les Fantômes du Titanic.

Moins présent au cinéma au cours des années 2000, il trouve un second souffle en 2006 en jouant son premier rôle majeur à la télévision, celui de Bill Henrickson (en) dans la série Big Love diffusée sur HBO[3]. Ce rôle d'un mormon fondamentaliste qui vit avec ses trois femmes lui vaut d'obtenir plusieurs nominations aux Satellite Awards et aux Golden Globes[3],[4],[5]. La série se termine en 2011 au terme de sa cinquième saison[3].

En 2012, il interprète face à Kevin Costner, Randolph « Randall » McCoy (en), dans la mini-série de genre western Hatfields and McCoys qui relate le conflit entre les deux familles (en)[6].

En 2014, il joue dans six épisodes de la première saison de la série Marvel : Les Agents du SHIELD, où il incarne l'agent John Garrett (en)[7]. Il tient également deux rôles remarqués au cinéma la même annné. Il joue le rôle d'un caméraman indépendant qui vend ses images à des journaux télévisés dans le néo-noir psychologique Night Call de Dan Gilroy, ainsi qu'un sergent-maitre dans le film de science fiction sur fond de boucle temporelle, Edge of Tomorrow de Doug Liman[8],[9].

En 2017, il forme un duo avec Justin Cornwell (en) dans la série Training Day, relecture du film de 2001 réalisé à l'époque par Antoine Fuqua[10]. Il meurt à 61 ans durant la diffusion de la première et unique saison de la série[10]. Sa dernier apparition devant la caméra se fait à titre posthume dans le film The Circle de James Ponsoldt[11].

Vie privée[modifier | modifier le code]

De 1979 à 1980, Bill Paxton est marié à l'actrice canadienne Kelly Rowan. Le , il épouse Louise Newbury ; le couple a deux enfants : James (né en 1994) et Lydia (née en 1997)[12].

Mort[modifier | modifier le code]

En février 2017, quelques semaines avant une opération de chirurgie cardiaque, Bill Paxton déclare dans une interview qu'il a une valve cardiaque endommagée, résultat de la fièvre rhumatismale contractée dans sa jeunesse[13].

Il meurt le à Ojai en Californie à l'âge de 61 ans, des suites de complications liées à cette opération[14].

Particularités[modifier | modifier le code]

Bill Paxton est souvent qualifié comme l'un des plus célèbres seconds rôles du cinéma[15]. Par ailleurs, il est le premier acteur à avoir été tué par un Alien (Aliens, le retour), un Terminator (Terminator) et un Predator (Predator 2), trois icônes de l'univers Sci-Fi au cinéma[16],[17]. Le second sera Lance Henriksen.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Clip musical[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

et aussi

Au Québec[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Bill Paxton », sur ethnicelebs.com, (consulté le )
  2. a et b « Sorti en France il y a trente ans, le premier film en solo de la réalisatrice apporte du sang neuf au mythe usé du vampire et s'offre une sortie en Blu-ray. », sur lepoint.fr, (consulté le )
  3. a b et c (en) « ‘Big Love’ Creators Mark V. Olsen & Will Scheffer Remember Their Star Bill Paxton », sur deadline.com, (consulté le )
  4. (en) « Bill Paxton », sur goldenglobes.com (consulté le )
  5. (en) « Bill Paxton », sur imdb.com (consulté le )
  6. « Les séries "Last Resort" et "Hatfields & McCoys" bientôt sur Canal+ », sur allocine.fr, (consulté le )
  7. « Ces acteurs de Marvel qui nous ont quittés : Gaspard Ulliel, Chadwick Boseman... », sur allocine.fr, (consulté le )
  8. « Making the News », sur newyorker.com, (consulté le )
  9. « Les nombreux lendemains de Bill Paxton », sur lapresse.ca (consulté le )
  10. a et b « Mort de Bill Paxton : un hommage lui sera rendu dans la série Training Day », sur allocine.fr, (consulté le )
  11. « ‘The Circle’ Director Remembers Working With ‘Endlessly Generous’ Bill Paxton », sur variety.com, (consulté le )
  12. « Biographie de Bill Paxton », sur Gala (consulté le )
  13. « Bill Paxton : La cause possible de son décès a été dévoilée », sur Blasting News (en), (consulté le )
  14. (en) « Actor Bill Paxton dead at 61 », sur Nydailynews.com, .
  15. « Bill Paxton, le roi des seconds rôles, s'est éteint », sur RTBF TV, (consulté le )
  16. « L’acteur Bill Paxton (Terminator, Aliens) s’est éteint à l’âge de 61 ans », M. Excuisite, Le Journal du geek.com, 27 février 2017.
  17. « Mort de Bill Paxton, héros de Twister, Big Love et Apollo 13, et acteur fétiche de James Cameron », Allociné.fr, 26 février 2017.
  18. a b c et d [1]
  19. « Fiche du doublage français du film 2 Guns » sur AlloDoublage, consulté le 25 septembre 2013
  20. a b c d e f g h i j k l et m « Comédiens ayant doublé Bill Paxton en France » sur RS Doublage
  21. « Fiche du doublage de la série Marvel : Les Agents du SHIELD » sur Doublage Séries Database, consulté le 20 août 2014
  22. a b c d e et f Carton du doublage français sur le DVD zone 2.
  23. Fiche technique

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :