Albert Vanhoye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Albert Vanhoye
Image illustrative de l’article Albert Vanhoye
Biographie
Naissance
Hazebrouck (France)
Ordre religieux Compagnie de Jésus
Ordination sacerdotale
Décès (à 98 ans)
Rome (Italie)
Cardinal de l'Église catholique
Créé
cardinal
par le pape Benoît XVI
Titre cardinalice

Blason
Cordi tuo unitus
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Albert Vanhoye, né le à Hazebrouck dans le Nord en France et mort le à Rome[1], est un prêtre jésuite français, exégète et professeur d'Écritures saintes à l'Institut biblique pontifical de Rome, dont il est le recteur de 1984 à 1990. Particulièrement connu pour ses études sur l'Épître aux Hébreux, le sacerdoce du Christ et la rhétorique sémitique, il est créé cardinal le par Benoît XVI.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

À la fin de ses humanités [2], Albert Vanhoye entre dans la Compagnie de Jésus en 1941. Après une licence de lettres classiques, des études de philosophie scolastique à Vals-près-le-Puy, puis de théologie au scolasticat des jésuites français à Enghien en Belgique. Il est ordonné prêtre le à Enghien. Envoyé à Rome pour une licence en Écritures Saintes il y fait également un doctorat sur la composition de la lettre aux Hébreux.

Enseignement et recherche[modifier | modifier le code]

Albert Vanhoye enseigne d'abord au scolasticat jésuite de Chantilly, mais il est bientôt appelé à Rome où il enseigne et réside à l'Institut biblique pontifical de 1963 à 1998 - dont il est également le Recteur de 1984 à 1990 - lorsqu'il est admis à l'éméritat.

Outre l'enseignement il dirigea 29 thèses de doctorat. Il se spécialise dans l'exégèse de la lettre aux Hébreux dont il est devenu un des plus grands spécialistes. Il fut également Doyen de la faculté biblique (1969-75) et directeur de la revue Biblica (1978-84). Depuis 1980 il dirige la collection de monographies bibliques Analecta Biblica. En 1995, il est président de la Studiorum Novi Testamenti Societas.

Cardinal[modifier | modifier le code]

Créé cardinal par Benoît XVI lors du consistoire du , il reçoit le titre de cardinal-diacre de Santa Maria della Mercede e Sant'Adriano a Villa Albani.

À sa demande, il est dispensé de l'ordination épiscopale[3]. C'est pour honorer sa contribution à la pensée catholique moderne que le pape Benoît XVI l'a élevé au rang de cardinal.

Ayant 82 ans lors de sa création, il a déjà dépassé la limite d'âge pour pouvoir participer à un conclave. Ainsi sept ans plus tard, il ne prend pas part aux votes du conclave de 2013 qui voit l'élection du pape François.

Le lundi , au cours du consistoire ordinaire public convoqué par le pape François à l'occasion de l'annonce solennelle de prochaines canonisations, il est élevé à l'ordre des cardinaux-prêtres, et conserve son titre, qui est élevé pro hac vice comme paroisse[4].

Mort[modifier | modifier le code]

À la mort du cardinal Roger Etchegaray le , il devient le membre le plus âgé du collège cardinalice, jusqu'à son décès le 29 juillet 2021 à l'âge de 98 ans.

Ses funérailles sont célébrées à la chaire de la Basilique Saint-Pierre de Rome le samedi 31 juillet 2021. Elles sont présidées par le cardinal Leonardo Sandri, vice-doyen du collège des cardinaux[5].

Écrits[modifier | modifier le code]

Albert Vanhoye fut un jésuite français créé cardinal en 2006 par le pape Benoît XVI. Il fut professeur d'Écriture sainte et recteur de l'Institut biblique pontifical de Rome[6].

Jésus endormi sur la croix, XVIIe siècle, Orazio Gentileschi, Musée du Prado.

Commentaire selon saint Luc (Lc 4, 14-21) :

Par l'Écriture, un contacte plus profond avec Jésus

« Jésus referme le rouleau, le rend aux servants et s'assied. Tous tournent leurs regards vers lui et attendent son commentaire. Celui-ci est particulièrement bref et simple : « Cette parole de l'Écriture que vous venez d'entendre c'est aujourd'hui quelle s'accomplit[7]. »
Nous devons aussi penser à l'importance que l'Écriture doit avoir pour nous. Elle est notre principal moyen de connaître Jésus. Pour que nous puissions le rencontrer, l'Église nous a toujours proposé de lire des passages de l'Ancien Testament, surtout les prophéties qui se réfèrent à lui. Jésus lui-même, après sa résurrection, a donné à ses Apôtres la clé d'interprétation de l'Écriture comme le rapporte saint Luc dans le chapitre conclusif de son Évangile (cf. Lc 24, 27).

La parole de Dieu contient nombre de prophéties et de prédictions qui s'accomplissent et s'actualisent dans la personne de Jésus. Celui qui veut connaître Jésus doit lire l'Écriture. Saint Jérôme dit que l'ignorance de l'Écriture, c'est l'ignorance du Christ. Il est important pour nous tous de lire l'Écriture.
L'Église veut nous mettre en contact avec elle dans chacune des liturgies. Nous devons l'écouter avec attentions, avec disponibilité. Les lectures qui nous sont proposées sont une nourriture spirituelle, une force pour aller de l'avant et une lumière qui guide notre chemin. Grâce à l'Écriture nous avons un contact plus profond avec Jésus, nous pouvons mieux le comprendre et, ainsi, nous laisser pleinement attirer par lui. »

— Card. Albert Vanhoye. Lectures bibliques des dimanches, année C, trad. François Dussaubat, Perpignan, Artège, 2012, p. 195-196.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Structure littéraire de l'Epître aux Hébreux, Desclée de Brouwer, Tournai, 1963.
  • Situation du Christ. Epître aux hébreux 1 et 2, Paris, 1969.
  • Prêtres anciens, prêtre nouveau selon le Nouveau Testament, Paris, 1980.
  • La Lettre aux Hébreux : Jésus-Christ, médiateur d'une nouvelle alliance, Desclée, , 234 p. (ISBN 978-2-7189-0963-9).
  • L’épître aux Hébreux, un prêtre différent, Pendé, Gabalda Ed., 2010.
  • L'amour en actes, Editions des Béatitudes, , 75 p. (ISBN 978-2-8402-4376-2).
  • Lectures bibliques des dimanches : Année B, Artège Editions, , 408 p. (ISBN 978-2-3604-0055-3).
  • Lectures bibliques des dimanches : Année C, Artège Editions, , 420 p. (ISBN 978-2-3604-0105-5).Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Yohan Picquart et Albert Vanhoye, Entretiens avec le cardinal Albert Vanhoye, Editions Docteur angélique, , 90 p. (ISBN 978-2-9183-0317-6).
  • (it) Il pane quotidiano della parola : Tempo ordinario/1 (Vol. 2) (trad. Le pain quotidien de la parole. Temps ordinaire / 1 (Vol. 2)), Apostolato della Preghiera, (ISBN 978-8-8735-7588-7).
  • (it) Albert Vanhoye (Auteur) et Luigi Maria Epicoco (Préface) (trad. Le sang de l'alliance. Exercices spirituels sur la vie eucharistique), Il sangue dell'alleanza : Esercizi spirituali sulla vita eucaristica, San Paolo Edizioni, , 208 p. (ISBN 978-8-8922-1995-3).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le cardinal français Albert Vanhoye est décédé », sur Vatican News, (consulté le ).
  2. au petit séminaire d'Hazebrouck (1934-41)
  3. (en) Albert Cardinal Vanhoye, S.J. sur le site catholic-hierarchy.org.
  4. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Concistoro Ordinario Pubblico per il voto su alcune cause di Canonizzazione », sur press.vatican.va, (consulté le ).
  5. « Les obsèques du cardinal Vanhoye ont eu lieu dans la basilique Saint-Pierre - Vatican News », sur www.vaticannews.va, (consulté le ).
  6. Un jésuite cardinal : Monseigneur Albert Vanhoye
  7. Luc 4:21.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]