Église de la Compagnie de Quito

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église de la Compagnie
Façade de l'église, à Quito
Façade de l'église, à Quito
Présentation
Nom local La Compañía
Culte Catholique
Type Église
Rattachement Compagnie de Jésus
Début de la construction 1605
Fin des travaux 1765
Style dominant baroque latino-américain
Protection Monument classé
Géographie
Pays Drapeau de l'Équateur Équateur
Ville Quito
Coordonnées 0° 13′ 15″ sud, 78° 30′ 50″ ouest[1]

Géolocalisation sur la carte : Équateur

(Voir situation sur carte : Équateur)
Église de la Compagnie

L’église de la Compagnie (en espagnol : Iglesia de la Compañía de Jesús), familièrement connue comme La Compañía) est un édifice religieux jésuite du XVIIe siècle se trouvant dans le centre historique de la ville de Quito (Équateur). Le collège et l’université Saint-Grégoire, dont elle faisait partie, formaient le quartier général de la Compagnie de Jésus dans l’empire colonial espagnol. Elle est considérée comme une des sept merveilles de l’Équateur et est un des monuments les plus visités de la ville de Quito.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers jésuites arrivent à Quito le 19 juillet 1586. Alliant évangélisation et éducation ils fondent un collège, avec son église. Dans le premier groupe de prêtres jésuites se trouvent Juan de Hinojosa, Diego González Holguín, Baltasar Piñas et Juan de Santiago. Dans la planification de la ville des lots avaient déjà été accordés aux religieux (Franciscains, Mercédaires, Augustins et Dominicains) pour la construction de leur couvent et église. Cependant, dès 1587 le conseil municipal accorde aux jésuites, derniers arrivés, un terrain dans le coin nord-occidental de la place de l'indépendance. Les Augustins étant en désaccord avec la décision, les jésuites choisissent de s'établir en un autre lieu situé au sud de la cathédrale.

En 1605 l’église est mise en chantier, sous les ordres de Nicolás Durent Mastrilli. En 1634, le jésuite Gil de Madrigal effectue la croisée du transept. L’arrivée du frère Marcos Guerra en 1636, architecte et sculpteur, donne une impulsion majeure au travail. Il dispose de l'aide de la main d'œuvre des innombrables artistes de l'école de Quito.

Si, pour ce qui est de son usage, l’église est terminée en 1668, le travail de finition de la façade et des murs intérieurs, où chaque centimètre est habilement décoré, souvent avec de fines lames d’or, prendra un siècle de plus. Il faut 160 ans pour que l’édifice soit parachevé.

Collège et université[modifier | modifier le code]

En 1622 l'Université Saint-Grégoire est fondée. Ce sera une des plus importantes de l’empire colonial espagnol. Sa bibliothèque compte 20 000 livres. Il s’y trouve même une faculté où l’on enseigne le quechua, la langue des indigènes du pays, les Quechuas. Au fil des années l’ensemble comprend un collège et université, un centre missionnaire d’approvisionnement des missions intérieures, une infirmerie et pharmacie (avec son jardin de plantes médicinales) et la première imprimerie d’Amérique latine.

Description[modifier | modifier le code]

Le chœur de l'église

L'église de la Compagnie est un des monuments les plus célèbres de l'Équateur, du fait qu’elle constitue un exemple remarquable de style baroque adapté à la culture latino-américaine. De nombreux visiteurs arpentent sa grande nef centrale abondamment décorée de feuilles d’or et de bois sculptés. Elle est conçue à l’image des églises baroques du Gesù et de Saint-Ignace de Rome, avec cependant une ampleur latino-américaine.

Sa façade extérieure a de belles proportions symétriques. Sa nef dénote quelque influence mauresque tandis que l’art décoratif intérieur est entièrement l’œuvre d’artistes de l’école d’art de Quito. Le clocher qui durant toute l’époque coloniale domina la ville de son impressionnante hauteur s’est effondré lors des tremblements de terre de 1859 et 1868.

Au cours des vingt dernières années, l'église a subi un important travail de restauration, nécessité en partie par un incendie qui endommagea l’intérieur de la nef.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le sarcophage contenant les restes de la sainte patronne de l’Équateur, Mariana de Jésus, se trouve au pied du maître autel.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Google Earth

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :