Yves Duteil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duteil.

Yves Duteil

Description de cette image, également commentée ci-après

Yves Duteil en 2006.

Informations générales
Naissance (64 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Chanteur
Auteur-compositeur-interprète
Activités annexes Maire de Précy-sur-Marne
Genre musical Chanson française
Instruments Guitare et piano
Années actives 1972-
Labels Les Éditions de l'Écritoire
Site officiel yvesduteil.com

Yves Duteil est un chanteur français et auteur-compositeur-interprète né le à Paris.

Origines familiales[modifier | modifier le code]

Yves Duteil est le petit-fils d'Eugène Jules Deutsch (1865-1953) et d'Alice Pauline Hadamard (1875-1965). Jules Deutsch obtient le 10 février 1920 par ordonnance du président du tribunal civil de la Seine que son nom soit remplacé par Duteil. Il tenait la bijouterie « Au carillon d'or » dans le XIXe arrondissement de Paris. Yves est le petit-neveu du capitaine Dreyfus[1], à qui il a consacré une chanson (Dreyfus) sur l'album Touché[2]. Yves est le fils de David Robert Duteil (1904-1998), agent import-export et de Brunette Suzanne May. Marié le 28 juin 1975 à Noëlle Léonore Mallard, il a une fille, Martine, et un petit-fils, Toussaint[3],[4],[5],[6].

Plusieurs membres de sa famille, dont Francis Dreyfus (1940-2010), Avrom Dreyfus… sont très impliqués dans la création musicale, aux maisons de disques Dreyfus et Polygram, et aussi à EMI France[réf. souhaitée].

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Yves Duteil débute son éducation musicale par l'apprentissage du piano avant de découvrir la guitare à l'adolescence. Après son bac, il étudiera - très brièvement- le Droit avant de s'orienter vers la musique, en intégrant le Petit Conservatoire de la chanteuse Mireille. Son premier titre sort en 1972, Virages, marqué par les premières parties de Régine à Bobino ou de Juliette Gréco à L'Olympia. C'est un concours, organisé dans le cadre du Festival International de la Chanson Française de Spa en Belgique, qui va lancer sa carrière en 1974 puisque Duteil y remporte les Prix du public et de la meilleure chanson. Dans la foulée, le chanteur sort L'écritoire. En 1976 sort J'attends, son deuxième album pour lequel le chanteur se voit remettre les prix « Jeune Chanson » du Haut Comité de la langue française. Deux nouveaux prix l'attendent, celui l'Académie Charles-Cros et du Secrétariat à la Culture. Un an plus tard son troisième opus est bouclé et s'intitule Tarentelle (1977). De cet album sont extraits trois titres à succès, parmi lesquels la chanson la plus emblématique d'Yves Duteil, Prendre un enfant. Le morceau sera élu « Plus belle chanson du siècle » en 1988, d'après un sondage commun RTL/SACEM/Canal +. C'est donc un artiste au sommet qui part à la rencontre de son public en 1978, marqué par un concert au Théâtre des Champs-Elysées.

En 1981, Yves Duteil a créé les Éditions de l'Écritoire, devenant ainsi son propre producteur.

En 1983, il sort l'album Statue d'Ivoire et reçoit l'insigne de Chevalier des Arts et Lettres. En grand amoureux de la langue française, Yves Duteil revient dès 1985 avec La Langue de chez nous. La chanson-titre obtient une médaille d'argent de l'Académie Française ainsi qu'un trophée de la meilleure chanson française décerné par la SACEM.

Sa chanson Prendre un enfant a été élue meilleure chanson française du XXe siècle, selon le mensuel Notre temps[réf. nécessaire] en 1987 et est arrivée en 1988 en tête d'un sondage organisé par la SACEM, RTL et Canal+, visant à déterminer le hit-parade des plus belles chansons du siècle[7].

En 1990, il est nommé Chevalier dans l'Ordre national du Mérite et, en 1996, Chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur.

Il s'illustre lors des Jeux Olympiques d'Albertville en 1992 en signant La fleur de l'impossible, chanson choisie par le Comité Olympique pour les Jeux d'Hiver.

Il est également membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.

En 1997, il reçoit le grand prix de la SACEM (Auteur-Compositeur-Interprète). Le chanteur sort un nouveau disque très engagé, Touché, sur lequel on retrouve notamment le titre Dreyfus aux côtés de La Tibétaine, écrite pour défendre Ngawang Sangdrol, prisonnière d'opinion au Tibet (arrêtée à l’âge de 11 ans et condamnée à 24 ans de prison, elle est à présent libérée[8]), et Grand-Père Yitzhak, écrite pour Yitzhak Rabin.

En 2009, au moment du lancement de son album (Fr)agiles au Québec, l'éditeur musical québécois Jehan V. Valiquet devient, avec sa maison d'éditions Musinfo, le représentant exclusif du catalogue d'Yves Duteil au Québec et au Canada. Cette même année, Yves Duteil sort son premier DVD de son spectacle (fr)agiles, enregistré au Théâtre Déjazet à Paris.

Engagement civique[modifier | modifier le code]

Depuis le début de sa carrière, Yves Duteil parraine de nombreuses associations, comme Petits Princes[9][Quoi ?] qui réalise les rêves d'enfants malades.

Il est le parrain de l'association Votre école chez vous, qui propose une scolarité complète à domicile pour les enfants malades ou handicapés et offre ce suivi scolaire aux enfants blessés de la vie[10].

Il est depuis 1989 maire sans étiquette de la commune du Précy-sur-Marne en Seine-et-Marne. Il reçoit en juin 1992 une Marianne d'Or, récompensant les meilleurs maires de France[11]. Cette année en 2014, il a décidé, pour de raisons personnelles, de ne pas briguer un nouveau mandat.

En 1995, il s'engage en faveur de Jacques Chirac lors de l'élection présidentielle. Les Guignols de l'info l'ont alors caricaturé, sa marionnette faisant l'objet de nombreux sketches, au cours desquels il chante les louanges du futur président de la République.

Depuis 2006, il est membre du Comité de parrainage de l'Institut Régional du Cinéma et de l'Audiovisuel - Corse (IRCA) présidé par le réalisateur Magà Ettori.

Yves Duteil est également le président de l'Association A.P.R.E.S. (Assistance aux Populations et Réhabilitation des Espaces Sinistrés), qu'il a fondée avec son épouse, Noëlle Duteil. A.P.R.E.S. a construit l'école Apres School[12], une école en résidence située au sud de Pondichéry (Tamil Nadu, Inde) pour offrir un nouvel avenir aux enfants les plus défavorisés des castes Intouchables, et leur permettre d'accéder à l'enseignement. Le frère de Noëlle (Lionel) gère l'école sur place, tandis que l'Association A.P.R.E.S. (France) collecte les dons[13].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 2009 : (Fr)agiles - nouvelle édition + 4 titres acoustiques (2 CD)
  • 2009 : Si j'étais ton chemin (Maxi CD 4 titres acoustiques)

Albums live[modifier | modifier le code]

  • 1978 : En public au théâtre des Champs-Élysées
  • 1982 : L'Olympia
  • 1988 : Côté scène - Olympia
  • 1991 : Au Zénith
  • 2001 : Tournée acoustique
  • 2009 : DVD Yves Duteil au Théâtre Déjazet - spectacle (fr)agiles

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Yves Duteil chante pour les enfants
  • 1989 : Vos Préférences… (27 titres - Les Editions de l'écritoire)
  • 1989 : L'intégrale Yves Duteil (compilation coffret 5 CD)
  • 1991 : Une voix, un cœur (coffret 5 CD) Éditions du Reader's Digest
  • 1992 : Vos préférences
  • 1994 : Entre elles et moi (avec quelques inédits en duo avec Liane Foly, Véronique Sanson, Rose Laurens…)
  • 1996 : Pour les enfants (compilation)
  • 1997 : Correspondances (long-box 4 CD)
  • 2000 : Virages (long-box 4 CD, les 4 premiers albums d'Yves Duteil)
  • 2002 : Yves Duteil chante les enfants (1re compilation 30 années de chansons)
  • 2003 : Yves Duteil chante pour elle (2e compilation 30 années de chansons)
  • 2003 : Yves Duteil par cœur (compilation)
  • 2004 : Yves Duteil chante l'air des mots (3e compilation 30 années de chansons)
  • 2004 : Un autre regard - 30 ans de chansons (coffret 6 CD) les Éditions de l'Écritoire
  • 2008 : Dans l'air des mots - Anthologie 101 Chansons- (coffret 6 CD), Bayard Musique
  • 2010 : Un chemin de chansons, Les Éditions de l'Écritoire
  • 2010 : Mes escales 2 CD Bayard Musique
  • 2011 : Intimes convictions (Best of 3CD)
  • 2013 : Ses meilleures chansons (EMI)

Divers[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Les saisons Grand-Père (conte musical - livre-disque)
  • 1985 : L'univers musical d'Yves Duteil par Jean Musy (versions instrumentales)
  • 1992 : La fleur de l'impossible (CD single, chanson sélectionnée pour les Jeux olympiques d'Albertville)
  • 1996 : Amour amitié (reprise de ce titre de Pierre Vassiliu pour la compilation Les plus belles chansons françaises)
  • 2002 : Tous les droits des enfants (CD single pour faire connaître la convention internationale des droits de l'enfant)
  • 2004 : Yves Duteil raconté aux enfants, par Jean-Paul Sermonte
  • 2008 : Maquisard(e)s - clip Musical - (Magà Ettori - Patrice Bernardini) - Worldino Productions - IRCA
  • 2012 : Je reprends ma route - titre caritatif en faveur de l'association Les voix de l'enfant[14]

Musique originale[modifier | modifier le code]

Au cinéma :

  • 2011 : La Marche de l'Enfant Roi de Magà Ettori : Maquisardes (Magà Ettori / Patrice Bernardini) - sélectionné au 64e Festival de Cannes (Short Film Corner).

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Langue de chez nous (Éditions Nathan - 1987) - Livre illustré pour les enfants, le texte de la chanson La Langue de chez nous, illustré par Christine Adam.
  • Les mots qu'on n'a pas dits (Éditions Nathan - 1987) - Un recueil de textes de 96 chansons d'Yves Duteil, entre 1972 et 1987. Chaque texte est accompagné d'une note manuscrite d'Yves Duteil sur la genèse de la chanson.
  • Prendre un enfant (Éditions Nathan - 1988) - Livre illustré pour les enfants - Une histoire écrite par Yves Duteil, illustrée par Yves Beaujard.
  • Les mots qu'on n'a pas dits (Collection Arc en poche - Éditions Nathan - 1988) - Un recueil de textes de 34 chansons d'Yves Duteil choisies spécialement pour les jeunes.
  • Le Cirque (Éditions Nathan - 1990) - Livre illustré pour les enfants - Une histoire écrite par Yves Duteil, illustrée par Nicole Baron.
  • Pour les enfants du monde entier (Éditions Nathan - 1991) - Livre illustré pour les enfants - Le texte de la chanson « Pour les enfants du monde entier », illustré par John Howe.
  • Ma France buissonnière (Éditions de la Martinière - 1998) - Un livre de photographies accompagnées de nombreux textes d'Yves Duteil : bribes de chansons, poèmes, réflexions autour du français, de la Bretagne, des Cévennes, de l'Aquitaine… Une balade à travers la France par les chemins de traverse.
  • Livre blanc pour y voir plus vert dans les forêts - Éditions Edisud - 1999 - Un livre qui reprend 75 propositions pour une meilleure prévention et une meilleure lutte contre les incendies de forêts. Un livre écrit à la suite de la création de l'association APRES (Association pour le reboisement des espaces sinistrés) et qui a inspiré le parlement français à adopter la nouvelle loi d'orientation forestière.
  • Dans l'air des mots - 30 ans de chansons en images (Éditions de la Martinière - 2004) (ISBN 978-2-7324-3123-9) Les textes de 102 chansons accompagnées de nombreuses photographies.
  • Les choses qu'on ne dit pas (Éditions de l'Archipel - 2006) (ISBN 978-2-84187-784-3) - Un livre de lettres adressées aux gens qui sont chers à Yves Duteil : Barbara, Raymond Devos, Renaud, Véronique Sanson, et tous les anonymes qui ont croisés sa route ; mais aussi à des entités comme la terre, la politique, le chocolat, le métier de chanteur…
  • La Petite Musique du silence, Éditions Médiaspaul, 2014 (Préface de Bertrand Révillion) Collection Grands Témoins (ISBN 978-2-7122-1260-5)

Reprises[modifier | modifier le code]

Il est chanté par d'autres artistes, notamment Rose Laurens, Nana Mouskouri, Joan Baez, Rika Zaraï, Mireille Mathieu, Fabienne Thibeault, Allain Leprest, Michel Fugain et Stéphanie Hertel.

En Allemagne, il est chanté en français et en allemand par Didier Caesar, chanteur belgo-allemand du quatuor Stéphane & Didier et Cie, qui a traduit en allemand ses chansons La tarentelle (Die Tarantella), La puce et le pianiste (Der Floh und der Pianist), Lucile et les libellules (Sibyll und die Libellen), Il me manquait toujours (Es fehlt mir immer noch) et Prendre un enfant par la main (Nimm ein Kind an deine Hand). Cette dernière chanson avait déjà été reprise par Reinhard Mey en 2001 sous le titre Gib einem Kind deine Hand.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Élisabeth Chandet, Yves Duteil, Éditions Seghers, 1981
    À travers ce livre, Élisabeth Chandet propose un portrait des premières années de la carrière d'Yves Duteil.
  • Jean Théfaine, Biographie d'Yves Duteil, [lire en ligne]
  • Alain Wodrascka, Profondeur de chant, Éditions de l'Archipel, 2012, (ISBN 978-2-80980-822-3)
    Le livre est écrit à deux plumes en miroir avec Alain Wodrascka, qui a déjà signé plusieurs ouvrages prestigieux autour de la chanson (Barbara, Véronique Sanson, Renaud, Higelin, Nougaro…). Alain raconte et en alternance, Yves éclaire son propos d’une lumière tamisée, plus personnelle. C’est aussi un livre d’images, riche de documents rares ou inédits, issus des archives personnelles d'Yves Duteil (photos, correspondances, manuscrits…) qui remet ce parcours en perspective. Le livre s'ouvre sur une préface de Véronique Sanson.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]