Francis Dreyfus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dreyfus.

Francis Dreyfus

Naissance 1940
Le Raincy, France
Décès 24 juin 2010 (à 70 ans)
Neuilly-sur-Seine, France
Activité principale Producteur
Genre musical Musique de variétés, jazz, rock 'n' roll, yéyé, world music
Années actives De 1963 à 2010
Labels Disques Dreyfus, Dreyfus Jazz, Les Disques Motors
Site officiel disquesdreyfus.com

Francis Dreyfus, né en 1940 au Raincy[1] et mort le 24 juin 2010 à Neuilly-sur-Seine[2], est un producteur de musique français, en particulier de jazz.

Producteur et éditeur[modifier | modifier le code]

En 1963, Francis Dreyfus[3] a terminé une licence de droit et des études à l'Institut d'études politiques de Paris. Il crée alors la Société Parisienne de Promotion Artistique et les Éditions Labrador. Il inscrit à son catalogue les tubes des vedettes que sont déjà Johnny Hallyday, Sylvie Vartan et Petula Clark.

En 1964, il entame sa carrière de producteur avec la bande originale du feuilleton télévisé Le Manège enchanté, qui totalisera 500 épisodes et sera diffusée dans le monde entier. En 1968 et dans les années suivantes, il découvre et produits de jeunes artistes qui s'imposeront ensuite: en France, Alain Bashung, Gilbert Montagné, Bernard Lavilliers, Christophe; à l'étranger David Bowie, Cat Stevens, Pink Floyd, Ten Years After, Jimmy Cliff, T. Rex. Dès 1971, sa première maison de disques, Les Disques Motors, rencontre le succès en produisant Christophe: Les Paradis perdus, Les Mots bleus, Senorita.

En 1972, Francis Dreyfus rencontre Jean Michel Jarre. Il produit les albums Oxygène (1976) et Équinoxe (1978), qui connaîtront un succès triomphal. Dreyfus produit ensuite les "méga-spectacles" uniques et gratuits de Jarre : Place de la Concorde à Paris (1979) ; Pékin et Shanghai (1981) ; Houston (1986) ; Lyon en présence du pape ; Londres (Docklands, 1988); La Défense (1990, avec 2,5 millions de spectateurs) ; Le Mont-Saint-Michel ; concert "pour la tolérance" à la Tour Eiffel (14 juillet 1995). Le succès international entraîne dès 1985 la création d'une structure éditoriale implantée aux États-Unis, Francis Dreyfus Music (USA) Inc..

Outre la production, Francis Dreyfus élargit son activité d'éditeur de musique, notamment dans le domaine du jazz (Al Jarreau, Miles Davis, les Crusaders, David Sanborn, Rickie Lee Jones, Marcus Miller), mais pas seulement: il signera le catalogue d'Elvis Presley pour la France.

Francis Dreyfus consacre alors une part croissante de son activité au jazz, et crée en 1991 le label Dreyfus Jazz, qui produit les disques de Michel Petrucciani, Richard Galliano, Steve Grossman, Marcus Miller, David Dexter D., le Mingus Big Band, Biréli Lagrène, Eddy Louiss.

En 1993, il crée sa maison de disques américaine, Dreyfus Records Inc.

Dans son catalogue, qui comptait en 1995 plus de 20 000 titres, on note aussi la présence de Alan Stivell et Matt Bianco.

Organismes professionnels[modifier | modifier le code]

Francis Dreyfus a été notamment :

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 1995, la SACEM lui décerne son Grand Prix de l'édition musicale.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le père de l'actrice Julie Dreyfus, qu'il a eue avec l'actrice Pascale Audret.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Francis Dreyfus est né en 1940 au Raincy.
  2. Annonce du décès de Francis Dreyfus
  3. La source majeure de la version initiale de cette page est l'article consacré à Francis Dreyfus par la SACEM à l'occasion de son Grand Prix de l'édition musicale en 1995, voir Liens externes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]