Valparaiso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Valparaíso)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valparaiso (homonymie).
Valparaiso
Nuestra Señora de las Mercedes de Puerto Claro de Valparaíso
Blason de Valparaiso
Héraldique
Drapeau de Valparaiso
Drapeau
Image illustrative de l'article Valparaiso
Administration
Pays Drapeau du Chili Chili
Région Région de Valparaíso
Province Province de Valparaíso
Maire Jorge Castro Muñoz (Union démocrate indépendante)
(2012-2016)
Code postal 2340000
Indicatif téléphonique +56 32
Démographie
Gentilé Valparaisien
Population 270 200 hab. (2012)
Densité 672 hab./km2
Géographie
Coordonnées 33° 02′ 47″ S 71° 37′ 11″ O / -33.046255, -71.6198233° 02′ 47″ Sud 71° 37′ 11″ Ouest / -33.046255, -71.61982  
Altitude 10 m
Superficie 40 200 ha = 402 km2
Divers
Fondation 3 septembre 1544
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chili

Voir la carte administrative du Chili
City locator 14.svg
Valparaiso

Géolocalisation sur la carte : Chili

Voir la carte topographique du Chili
City locator 14.svg
Valparaiso
Liens
Site web http://www.municipalidaddevalparaiso.cl
Quartier historique de la ville portuaire de Valparaiso *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Cerro Concepcion.jpg
Pays Drapeau du Chili Chili
Type Culturel
Critères (iii)
Superficie 23,2 ha
Numéro
d’identification
959
Zone géographique Amérique latine et Caraïbes **
Année d’inscription 2003 (27e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Valparaiso, (en espagnol Valparaíso, issu de Valle paraíso « Vallée Paradis » et aussi nommée « Valpo » par ses résidents) est un port et une ville du Chili, capitale de la région et de la province homonymes. Elle est le premier port et la deuxième ville du Chili.

La ville fait partie de la conurbation du Grand Valparaíso et est délimitée par l'océan Pacifique à l'ouest et par les communes de Casablanca au sud, Quilpué à l'est et Viña del Mar au nord.

Valparaiso joua un rôle géopolitique très important dans la seconde moitié du XIXe siècle, lorsque la ville servit d'escale pour les bateaux voyageant entre les océans Atlantique et Pacifique et traversant le détroit de Magellan. Toujours un aimant pour les immigrants européens, Valparaiso se développa fortement durant l'age d'or, lorsque la ville était connue par les marins étrangers comme la « Petite San Fransisco » et le « Joyau du Pacifique ».

Elle accueille plusieurs instances de portée nationale : le Congrès national, la commandanture en chef de la marine chilienne, le service des douanes et le Conseil national de la Culture et des Arts. Son centre historique a été déclaré patrimoine culturel de l'humanité par l'Unesco en 2003.

C'est aussi une ville intellectuelle avec quatre universités, dont l'université de Playa Ancha, l'université de Valparaiso et l'université pontificale catholique de Valparaíso. Le siège du plus ancien journal hispanophone encore en circulation, El Mercurio de Valparaíso, est également situé dans la ville.

Géographie[modifier | modifier le code]

Valparaiso vu par le satellite SPOT

Valparaiso est situé à 115 km au nord-ouest de Santiago, capitale du Chili.

Sa configuration urbaine est déterminée par la topographie de la baie, dominée par quarante-quatre collines formant un amphithéâtre naturel donnant sur l'océan Pacifique.

La ville peut être divisée en deux parties distinctes. D'une part « El Plan », situé sur la partie plate de la ville, qui abrite le port ainsi qu'une grande majorité des commerces de la ville, c'est la « ville basse ». D'autre part, plus haut, les Cerros, les collines, dominent la ville. C'est dans ces collines que la majorité de la population vit, et ce sont leurs maisons de tôle aux couleurs si variées qui donnent à la ville son allure unique, c'est la « ville haute ».

94 % des 300 000 valparaisiens vivent dans les collines desservies par 15 ascensores qui mènent aux cerros.

La ville peut se visiter en utilisant les funiculaires, appelés ascensores en espagnol, qui permettent d'accéder aux quartiers situés sur les collines de la ville. De là, on peut voir toute la baie de Valparaiso, avec son port et au loin vers le nord-est la cité balnéaire de Viña del Mar.

Histoire[modifier | modifier le code]

La baie de Valparaiso est peuplée pour la première fois par les indiens Picunche, qui se consacraient à l'agriculture. D'autres sources disent que ce sont les Indiens Changos, dévoués à la pêche et qui se déplaçaient entre Caldera et Concepción.

Valparaiso fut fondée le 3 septembre 1544 par don Pedro de Valdivia qui par cette fondation donna un port à la ville de Santiago située 120 km au sud-est de là[1].

De 1559 à 1615, les pirates anglais attaquèrent à plusieurs reprises Valparaiso pour s'emparer de l'or stocké dans le port. En 1594, le gouverneur du Chili fit construire un fort au pied de l'actuel cerro Artilleria et fit protéger le port par des militaires.

Dès la deuxième moitié du XVIIIe siècle, l'activité portuaire du site augmenta fortement. C'est de là que partaient le vin, le cuir et le fromage qui étaient envoyés au Pérou. Plusieurs navires en provenance de la métropole s'y arrêtaient aussi. En 1730, on y comptait 100 maisons et 4 églises.

Avec l'indépendance du Chili et la nouvelle liberté de commerce, Valparaiso devint le port le plus important de la nouvelle nation et l'escale obligée pour les navires allant de l'Atlantique au Pacifique via le détroit de Magellan. Au cours des années 1820, l'un des principaux négociants de la ville était un Français, Henry DuBern.

Le port entra en déclin avec la construction du canal de Panama, la percée du canal portant un coup sévère à la cité qualifiée alors de "perle du Pacifique".

Le 16 août 1906, un séisme de magnitude de 8,2 sur l'échelle ouverte de Richter causa la mort de 3000 personnes et fit 20 000 blessés à Valparaíso[2],[3].

Le 13 avril 2014, un gigantestque incendie dévaste une partie de la ville. Les pompiers mettent dix jours pour maîtriser le feu. Au final, 2900 logements sont détruits, 12 500 personnes sont touchées et l'on dénombre 15 morts. La présidente du Chili, Michelle Bachelet, évoque « sans doute le pire incendie de l'histoire de Valparaiso »[4].

Transports[modifier | modifier le code]

Rame Alstom 2005) du métro de Valparaíso au terminus Puerto

Le métro de Valparaíso (Metro Regional de Valparaíso, ou Merval) a été inauguré le 23 novembre 2005. Son unique ligne relie, en vingt stations, la capitale régionale, Valparaíso, à Limache en passant par la ville la plus peuplée de la région, Viña del Mar, Quilpué et Villa Alemana. La ville de Valparaíso est desservie par cinq stations : Puerto, Bellavista, Francia, Barón et Portales.

Les ascensores, des funiculaires, desservent les hauts quartiers de Valparaiso. Ces dernières années de nombreux funiculaires ont été arrêtés mais un programme de restauration via l'achat par l'État chilien est en cours.

Personnalités illustres[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Valparaiso :

Jumelages[modifier | modifier le code]

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alonso de Góngora Marmolejo, Historia de Chile desde su descubrimiento hasta el año de 1575, Imp. del Ferrocarril,‎ 1862 (présentation en ligne)
  2. http://www.ciudaddevalparaiso.cl/inicio/patrimonio_historia_sxxi.php?id_hito=14
  3. http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/world/world_deaths.php
  4. « Après dix jours de feu, l'incendie géant de Valparaiso est maîtrisé », RTS Info,‎ 21 avril 2014 (lire en ligne)