Santa Fe (Grenade)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Santa Fe.
Santa Fe
Blason de Santa Fe
Héraldique
Drapeau de Santa Fe
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Andalousie
Province Grenade
Comarque Vega de Granada
Maire
Mandat
Sergio Bueno Illescas (PSOE)
2005
Code postal 18320
Démographie
Gentilé Santaferino, -na
Population 14 599 hab.
Densité 382 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 11′ 21″ N 3° 43′ 04″ O / 37.189167, -3.71777837° 11′ 21″ Nord 3° 43′ 04″ Ouest / 37.189167, -3.717778  
Altitude 582 m
Superficie 3 820 ha = 38,20 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Santa Fe

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Santa Fe
Liens
Site web Site officiel de la ville de Santa Fe

Santa Fe est une municipalité de la province de Grenade dans la communauté autonome d'Andalousie en Espagne, appartenant à la comarque de la Vega de Granada.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le cours d'eau Genil. Cette agglomération comprend trois îlots principaux de population : Santa Fe ville, El Jau (avec ses 700 hab.) et Pedro Ruiz (avec ses 200 habitants). La région alentour est totalement plate et ne comporte aucune région montagneuse.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville fut fondée par les rois catholiques qui installèrent leur campement militaire en 1482 pour préparer l'assaut final contre les Nazaris du Royaume de Grenade. Le nom de Santa Fe évoque dans le monde entier un chapitre illustre de l'histoire de l'Espagne.

La ville entourée par des plaines fertiles, possède un climat continental, et se trouve à 579 mètres d'altitude. Traversée par la rivière Genil d'Est en Ouest, la ville est privilégiée par sa situation géographique (11 km de Grenade) et sa richesse économique et culturelle relevées essentiellement par une population hétéroclite avec ses 29,18 % d'étrangers (Marocains, Argentins, etc..).

La ville aménagée en campement militaire romain, possède deux rues croisées en son centre, Cardus Maximus (rue Real) et Decamanus (rue Christophe Colomb) et, au bout de ces rues, on voit apparaître quatre portes opposées, qui verrouillaient dans le passé, l’entrée de la ville fortifiée. Les conquistadors adopteront cette distribution et organisation urbaine, pour la construction des capitales sud-américaines, qui se veulent exemplaires de l’art arabo-andalou.

Administration[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La région de Santa Fe, favorisée par un climat tempéré, possède une terre fertile pour le développement des industries agro-alimentaires, ainsi que la culture et l'exploitation des oliviers pour la production des olives de table et de l'huile d'olive qui fait la prospérité du pays andalou.

Notes et références[modifier | modifier le code]