Esmeralda (voilier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Esmeralda.
Esmeralda
Image illustrative de l'article Esmeralda (voilier)

Autres noms BE Esmeralda, BE 43
Histoire
A servi dans Pavillon de l'armada de Chile Armada de Chile
Commandé
Quille posée Juin 1946
Lancement
Armé 12 mai 1953
Caractéristiques techniques
Type Quatre-mâts goélette à brigantine
Longueur 113 m
Maître-bau 13,1 m
Tirant d'eau 7 m
Déplacement 3 673 tonnes
Tonnage 2 400 tjb
Propulsion Voile
Vitesse 17,5 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 2 canons de 57 mm
Rayon d'action 13 000 milles marins (24 076 km) à 8 nœuds (sous voiles et moteur)
Autres caractéristiques
Équipage 323 marins
Chantier naval Chantiers navals de Cadix, Echevarrieta y Larrinaga de Cádiz
Port d'attache Valparaíso Drapeau du Chili Chili

L’Esmeralda est un quatre-mâts goélette à brigantine en acier (ou brikentine en anglais), différent de son navire jumeau le Juan Sebastián de Elcano.

C'est le voilier école de la marine chilienne. Il est le 6e navire chilien à porter ce nom et c'est actuellement le quatrième plus grand voilier du monde après le Sedov, le Krusenstern et le Juan Sebastián de Elcano [réf. souhaitée] [Informations douteuses].

Il a été nommé en l'honneur de la frégate Esmeralda, 1re du nom, bâtiment de l'escadre navale péruvienne capturée dans le port de Callao le par l'amiral Lord Thomas Cochrane, ainsi qu'en l'honneur de la corvette Esmeralda, 2e du nom, commandée par le commandant Arturo Prat.

Durant une année, les officiers promus de l'école navale Arturo Prat, ainsi que les 70 premiers sous-officiers du classement de l'École de mousses Alejandro Navarrete Cisterna, parfont leur cursus à bord de ce navire-école. En 2011, pour sa 56e campagne, l’Esmeralda accueille pour la première fois des femmes à son bord.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1946 l'Espagne lança la construction du navire jumeau du navire-école Juan Sebastián Elcano dans le but de le remplacer. Il devait à l'origine être baptisé sous le nom de Juan de Austria.

Les chantiers navals chargés de la construction furent détruits après l'explosion de la base de sous-marins où ils se trouvaient le . Le gouvernement espagnol, pour aider ces chantiers navals, prit en charge leur dette et créa la Société de Chantiers-navals de Cadix S.A. [réf. souhaitée] Le eurent lieu le lancement du navire et son baptême. Sa marraine était Raquel Vicuña de Orrego.

Le navire fut offert au gouvernement chilien le . C'est l'ambassadeur du Chili en Espagne, Oscar Salas Letelier, qui reçut le navire.

Après le coup d'État du 11 septembre 1973, l’Esmeralda fut utilisée comme centre de détention et de torture.

Mouillé dans le port de Valparaíso, il y reçut alors une centaine de personnes dont plusieurs disparurent. Les organisations des droits de l'homme ont permis que ces faits ne soient pas oubliés, de même qu'ils organisent régulièrement des manifestations dans les ports où l’Esmeralda doit accoster.

Le commandant en chef de la marine Rodolfo Codina Díaz a fait des déclarations[1] allant dans le sens d'un début de reconnaissance de l'usage qui fut fait du bateau sous la dictature.

L’Esmeralda en escale à Tahiti en septembre 2011

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « « Declaraciones del Comandante en Jefe de la Armada, Almirante Rodolfo Codina Díaz », para el Diario El Llanquihue de Puerto Montt » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), www.armada.cl, Armade de Chile
Source

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]