Sourire kabyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le groupe de punk français homonyme, voir Sourire Kabyle.

Le sourire kabyle était une méthode d'assassinat employée par des éléments du FLN pendant la guerre d'Algérie, consistant à égorger la personne[1].

Parfois, les parties génitales de la personne assassinée étaient coupées, et introduites dans la plaie ainsi élargie.

Selon Jacques Duquesne, journaliste à La Croix à Alger à la fin des années 1950 :

« On parlait dans l'armée du « sourire kabyle » : égorgement de pieds-noirs ou d'Algériens supposés favorables à la France dont on avait tranché le cou et fourré le sexe dans la plaie[2]. »

Selon l'appelé du contingent Benoist Rey, « l'armée française a camouflé bien des crimes en accrochant aux cous des égorgés des pancartes ainsi conçues : « Traître au FLN » »[3].

Une pratique proche qui consiste à « élargir » la bouche de la victime, et non sa gorge est connue dans le monde anglophone comme le Glasgow smile (en).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. James Minahan, Encyclopedia of the Stateless Nations: S-Z, Greenwood Publishing Group, 2002, (ISBN 0313323844), p. 866
  2. Témoignage par Jacques Duquesne.
  3. Benoist Rey, Les égorgeurs, Los solidarios 1999 p. 78 (ISBN 2-903013-61-6).