Senigallia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Senigallia
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Coat of arms of Marche.svg Marches 
Province Ancône 
Code postal 60019
Code ISTAT 042045
Code cadastral I608
Préfixe tel. 071
Démographie
Gentilé senigalliesi
Population 45 027 hab. (31-12-2010[1])
Densité 392 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 43′ 00″ N 13° 13′ 00″ E / 43.71667, 13.2166743° 43′ 00″ Nord 13° 13′ 00″ Est / 43.71667, 13.21667  
Altitude Min. 5 m – Max. 5 m
Superficie 11 500 ha = 115 km2
Divers
Saint patron San Paolino
Fête patronale 4 mai
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marches

Voir sur la carte administrative des Marches
City locator 14.svg
Senigallia

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Senigallia

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Senigallia
Liens
Site web http://www.comune.senigallia.an.it
Plaque commémorative à Senigallia.

Senigallia ou Sinigaglia est une ville italienne d'environ 45 000 habitants, située dans la province d'Ancône, dans la région Marches, en Italie centrale.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Senigallia tire son nom d'une déformation romaine du nom de tribu Sénons.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Senigallia est fondée par les Romains en -283 comme colonie romaine sous le nom de Sena Gallica, après l'annexion des territoires possédés par les Gaulois sénons (l’ager gallicus).

En 551 eut lieu un combat naval, la bataille de Sena Gallica, entre les flottes romaine et ostrogothe.

Il s'agit de la seconde ville la plus à l'est des cinq villes du duché médiéval de la Pentapole à l'est de Fano et à l'ouest d'Ancône.

Senigallia est connue pour le complot de Senigallia (it), tramé par César Borgia le 31 décembre 1502.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Les donjons cylindriques de la Rocca Roveresca

Le monument le plus important de Senigallia est la Rocca Roveresca. D'autres monuments de l'époque de la famille Della Rovere (1474-1631) sont remarquables : l'église et couvent Sainte-Marie-des-Grâces, le Palais du Duc, le Palais Baviera, la Fontaine des Canards, le Palais communal, l'église de la Croix.

Sont intéressants aussi les témoignages du XVIIIe et XIXe siècles : les arcades Ercolani, le Foro Annonario, la Cathédrale, l'Église Saint-Martin (où l'on peut admirer la Vierge à l'Enfant et la Sainte Anne du Guerchin), l'Église Sainte-Madeleine, l'Église dell'Assunta, la Porte Lambertina, la Porte Madeleine.

En outre à Senigallia se trouvent le Palais Mastai, résidence des comptes Mastai Ferretti, dans lequel nacquit le pape Pie IX, et l'Aire archéologique La Fenice.

Parmi les architectures modernes il faut remarquer la Rotonda a mare de l'année 1933.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Marzocca, Montignano, Cesano, Vallone, Bettolelle, Borgo Passera, S.Angelo, San Silvestro, Scapezzano, Roncitelli, Vasari, Mandriola, Gabriella, Castellaro, Cannella, Brugnetto, Borgo Catena

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Belvedere Ostrense, Mondolfo (PU), Monte San Vito, Montemarciano, Morro d'Alba, Ostra, Trecastelli

Personnalités nées à Senigallia[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]