Agugliano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Agugliano
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Coat of arms of Marche.svg Marches 
Province Ancône 
Code postal 60020
Code ISTAT 042001
Code cadastral A092
Préfixe tel. 071
Démographie
Gentilé aguglianesi
Population 4 820 hab. (31-12-2010[1])
Densité 230 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 33′ 00″ N 13° 23′ 00″ E / 43.55, 13.3833343° 33′ 00″ Nord 13° 23′ 00″ Est / 43.55, 13.38333  
Altitude Min. 203 m – Max. 203 m
Superficie 2 100 ha = 21 km2
Divers
Saint patron Saint Anastase
Fête patronale 22 janvier
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marches

Voir sur la carte administrative des Marches
City locator 14.svg
Agugliano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Agugliano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Agugliano
Liens
Site web http://www.provincia.ancona.it/comuni/Agugliano/default.htm

Agugliano est une commune italienne d'environ 4 700 habitants, située dans la province d'Ancône, dans la région Marches, en Italie centrale. Elle est jumelée avec Jonage (Rhône).

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite d'Agugliano se trouve dans une bulle du pape Alexandre II, datée du 26 décembre 1062, où l'église Sainte-Marie d'Agugliano (Auguliano à l'époque) est citée (Ecclesia S. Mariae de Auguliano)[2].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Église du Très-Saint-Sacrement: la fête du patron de la ville, saint Anastase, s'y célèbre tous les ans. On remarque à l'intérieur du côté gauche une toile attribuée au Pérugin (XVIIe siècle). Du côté droit se trouve le monument funéraire du cardinal Vico sous un crucifix antique. Une toile dans l'abside représente en bas à droite saint Charles Borromée (ancien gouverneur de la province).
  • Église Sainte-Marie-de-Nazareth: une inscription sur une plaque de marbre rappelle que l'église a été construite en 1304, ce qui laisse supposer qu'elle se trouve à l'emplacement de l'ancienne église Sainte-Marie déjà mentionnée au XIe siècle dans la bulle d'Alexandre II. On remarque dans l'abside un tableau du XVIIe siècle représentant une translation de la Sainte Maison. Le cardinal Vico fait restructurer en 1926 le chœur des chanoines, démolir le campanile pour en faire bâtir un nouveau.
  • Église Sainte-Anne de Borgo Ruffini: cette petite église est construite comme église familiale des marquis Ruffini à la fin du XVIe siècle. La fête de sainte Anne y est solennisée le 26 juillet. À la mort du marquis Giovanni Ruffini (1824), l'église devient propriété de la commune, selon les dernières volontés testamentaires du marquis.

Événement commémoratif[modifier | modifier le code]

Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Castel D'Emilio, la Chiusa, il Molino

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ancône, Camerata Picena, Jesi (Italie), Polverigi



Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (it) Historique de la ville