Alexandrine de Bleschamp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexandrine de Bleschamp

Marie-Laurence, Charlotte, Louise, Alexandrine Jacob de Bleschamp (née le 23 février 1778 à Calais - décédée le 13 juillet 1855 à Senigallia, dans la province d'Ancône, dans les Marches en Italie) est une femme de la noblesse française qui vécut, après son mariage avec Lucien Bonaparte, en Italie où elle mourut.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandrine Jacob de Bleschamp est la fille de Charles Jacob, seigneur de Bleschamp, avocat au Parlement, commissaire de la Marine, receveur de l'Entrepôt des Tabacs de la ville, et de Jeanne-Louise Philiberte Bouvet de Verneuil[1], et la petite-fille par sa mère de Marie-Gasparde Grimod de Montgelas, dame de Verneuil (issue de la dynastie des financiers Grimod, cette dernière est la cousine germaine de Françoise Thérèse Grimod de La Reynière - Madame Chrétien Guillaume de Lamoignon de Malesherbes - et la nièce du fermier général Pierre Grimod du Fort d'Orsay).

Elle fut l'épouse, puis la veuve en 1802, du banquier Hippolyte Jouberthon[2] (avec qui elle eut une fille, Anna Jouberthon de Vambertie 1799-1845, devenue comtesse Alfonso Hercolani de Blumberg, puis princesse Maurice Jablonowski). Mais elle est plus connue comme étant la seconde femme de Lucien Bonaparte (mariée le 26 octobre 1803) avec qui elle eut neuf enfants :

Elle était l'une des femmes les plus aimables et les plus spirituelles de cette époque. Lucien l'a rencontrée dans la société du comte Alexandre de Laborde au château de Méréville[3].

Elle fut inhumée avec son mari dans la collégiale SS. Giovanni e Andrea de Canino (Italie). C'est dans cette même église que se trouve un cénotaphe de Christine Boyer (3 juillet 1771 - 14 mai 1800), la première épouse de Lucien Bonaparte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Registres paroissiaux de l'église N.D de Calais 1778
  2. Hippolyte Jouberthon de Vanbertie né à Naples, le 2 juin 1763 s’était marié à Alexandrine de Bleschamps, le 29 décembre 1798 ; après leur divorce, il prit part à l'expédition du général Leclerc à Saint-Domingue où il mourut de la fièvre jaune, le 15 février 1802.
  3. Jeon Chrétien Ferdinand Hoefer, Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, avec les renseignements bibliographiques et l'indication des sources à consulter ; Éditeur : Firmin Didot frères, fils et Cie, 1866 - Original provenant de l'Université de Virginie; Numérisé : 2 mai 2008; Page 447

Liens externes[modifier | modifier le code]