Gracia Nassi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nasi.

Gracia Nasi, ou Béatrice de Luna, selon le nom adopté en tant que prétendue catholique, née en 1510 à Lisbonne (Portugal), est une figure de la Renaissance, qui géra une immense fortune familiale et prêta de l'argent aux rois, tout en venant en aide aux juifs persécutés à travers l'Europe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Lisbonne d'une famille marrane de nobles, d’origine aragonaise, qui avaient fui l'Espagne au début de l'Inquisition. Mariée en 1528[1] avec Francisco Mendes Benveniste, qui possédait une des plus importantes banques du monde, la Banque Mendès[2]. Elle était la tante de Joseph Dery.

Sa vie fut un voyage : À la mort de son mari Francesco, le frère de celui-ci, Diego, qui dirigeait jusqu'ici la branche espagnole de la banque, en déplaca l'activité à Anvers[3], où Gracia s'installa en 1536. Elle partit ensuite à Venise en 1544, à Ferrare en 1550, où enfin elle put professer sa foi juive. En 1553, elle fut chaleureusement accueillie par Soliman le Magnifique à Istanbul, où elle acheva son existence avec le projet de fonder une Cité-État juive en Palestine.

Elle sponsorisa des éditeurs séfarades d’Istambul, quartier de Haskoÿ, et des villes italiennes, on la surnommait alors "le Cœur de son peuple", ou plus simplement "la Dame". Morte en 1568

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cecil Roth, Doña Gracia Nasi ISBN 2867460565
  • Catherine Clément, La Señora, Calmann-Lévy (réédition LGF-Livre de Poche no 8717)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Histoire de Doña Gracia Nasi sur lamed.fr